Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
La place de l'Église dans la société médiévale

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

Introduction :

Au Moyen Âge, l’immense majorité des habitants d’Occident sont chrétiens catholiques. La religion est présente dans tous les aspects de leur vie. Ils doivent obéir aux règles dictées par l’Église. Chaque village est une paroisse dirigée par un prêtre qui guide les villageois afin qu’ils puissent, d’après leurs croyances, « gagner le paradis ». L’influence de l’Église s’exerce aussi dans l’organisation de la société moyenâgeuse, ou société féodale.

Dans cette leçon, nous allons nous interroger sur la place que tient la religion au Moyen Âge et sur le rôle de l’Église dans la société féodale, entre le XIe et le XVe siècles.

Dans une première partie, nous verrons que la vie médiévale est une vie chrétienne, rythmée par la religion. Dans une seconde partie, nous étudierons comment l’Église encadre la société féodale.

La vie chrétienne, rythmée par la religion

Le Jugement dernier : l’enfer et le paradis

Au Moyen Âge, en Occident, la religion la plus répandue est le christianisme. La plupart des habitants sont catholiques. Ils croient au Jugement dernier, c’est-à-dire qu’après leur mort, les bons chrétiens iront au paradis et obtiendront la vie éternelle alors que les mauvais chrétiens brûleront en enfer.

Le Jugement dernier. Détail du portail occidental de la cathédrale Notre-Dame de Paris, réalisé vers 1230 - 5e - histoire Le Jugement dernier. Détail du portail occidental de la cathédrale Notre-Dame de Paris, réalisé vers 1230

Cette croyance est au cœur de la pratique religieuse des chrétiens au Moyen Âge : ils sont angoissés par le péché. Tout au long de leur vie, par leurs actions, ils cherchent à sauver leur âme, c’est-à-dire à obtenir le salut.

bannière definition

Définition

Péché :

Transgression des lois divines.

Pour les fidèles chrétiens, il existe plusieurs moyens d’obtenir ce salut. Ils peuvent par exemple faire des dons à l’Église et aux pauvres ou effectuer des pèlerinages : ils se rendent à pied dans les églises qui abritent les reliques des saints.

bannière definition

Définition

Pèlerinages :

Voyages effectués vers des lieux saints pour y prier.

bannière definition

Définition

Reliques :

Restes du corps d’un saint ou des objets lui ayant appartenu et qui font l’objet d’un culte.

Certains pèlerins se rendent à Jérusalem, pour se recueillir sur le tombeau de Jésus. Ils sont également nombreux à voyager jusqu’à Rome, pour prier sur le tombeau de l’apôtre Pierre ou jusqu’à Compostelle, en Espagne, pour s’agenouiller devant celui de l’apôtre Jacques.

bannière à retenir

À retenir

Jérusalem, Rome et Compostelle sont les trois principaux lieux de pèlerinages de la religion chrétienne au Moyen Âge.

La pratique religieuse des chrétiens

Chaque village possède sa propre église.

Le prêtre dit la messe et administre les sacrements pour aider les croyants à préparer leur salut.

bannière definition

Définition

Sacrements :

Il s’agit des rites sacrés par lesquels les croyants se rapprochent de Dieu.

Les fidèles prient tous les jours. Ils jeûnent le vendredi, en souvenir de la mort de Jésus. Tous les dimanches, ils se rendent à la messe où ils communient.

bannière definition

Définition

Communion :

La communion consiste, à l’issue de la messe, à boire le vin et à manger le pain bénis par le prêtre qui représentent alors, pour les chrétiens, le sang et le corps du Christ.

La communion est l’un des sept sacrements.

bannière à retenir

À retenir

Au quotidien, la vie collective est réglée par les cloches de l’église et l’année s’écoule au rythme du calendrier chrétien qui célèbre les fêtes en l’honneur du Christ, de la Vierge Marie et des saints.

Pâques est la fête la plus importante car elle célèbre la résurrection de Jésus. Les fêtes religieuses permettent aux villageois de se réunir.

Le baptême, la confirmation et le mariage sont des événements majeurs de la vie de tout chrétien. Considérées comme des événements majeurs, elles donnent lieu à de grands festins.

Mariage de Marie de Brabant et du roi Philippe III de France. <em>Manuscrit des Chroniques de France ou de Saint Denis</em>, fin du XIV<sup>e</sup> siècle, British Library, Londres - 5e - histoire Mariage de Marie de Brabant et du roi Philippe III de France. Manuscrit des Chroniques de France ou de Saint Denis, fin du XIVe siècle, British Library, Londres

L’Europe féodale : une société encadrée par l’Église

L’Église chrétienne, une structure hiérarchique

L’Église catholique a une hiérarchie établie. Elle est dirigée par le pape, l’évêque de Rome qui est élu par les cardinaux, ses conseillers. Les évêques sont à la tête des diocèses, qui sont administrés par des prêtres.

bannière definition

Définition

Diocèses :

Territoires subdivisés en paroisses.

Ce sont les prêtres qui encadrent quotidiennement les fidèles. Aussi appelés curés, ils sont chargés des baptêmes, des mariages et des enterrements. Les curés et les évêques constituent le clergé séculier.

bannière definition

Définition

Clergé séculier :

Le clergé séculier est composé des religieux qui vivent au contact du peuple.

Il existe un autre clergé au sein de l’Église catholique : le clergé régulier.

bannière definition

Définition

Clergé régulier :

Le clergé régulier est composé de moines et de moniales, qui vivent dans des abbayes ou des monastères. On les appelle clergé régulier car ils vivent selon des règles de vie stricte.

Les abbayes et les monastères ne sont pas mixtes. Les moines obéissent à un abbé, tandis que les moniales (qu’on appelle plus généralement les nonnes) sont dirigées par une abbesse. Tous dédient leur vie à la religion.

Une Église riche, au cœur de la société féodale

Dans l’Occident féodal, les évêques et les abbayes sont à la tête de vastes territoires, au même titre que les seigneurs. L’Église possède alors entre 30 % et 40 % des terres de l’Occident.

bannière à retenir

À retenir

Elle bénéficie donc des redevances payées par les paysans qui occupent ses terres.

De plus, le clergé lève un impôt particulier : la dîme.

bannière definition

Définition

La dîme :

Comme son nom l’indique, la dîme correspond au dixième de ce que qui était produit ou gagné par les habitants de leur territoire.

Par exemple, ce peut être un dixième de la dernière moisson ou du vin que l’on a fabriqué, un dixième des veaux et des oies que l’on élève ou des légumes que l’on cultive. Les paroissiens doivent apporter cette dîme au prêtre à Noël, à Pâques et à la Toussaint.

Enfin, l’Église reçoit aussi de nombreux dons de fidèles, qui cherchent ainsi à assurer leur salut.

Une Église qui punit

Le fidèle a des obligations morales et religieuses.

Il doit se confesser à son curé au moins une fois par an. Il doit également accomplir avec soin sa pénitence.

bannière definition

Définition

Pénitence :

C’est la peine qui est imposée au fidèle par le prêtre pour sanctionner ses péchés.

Il doit également communier au moins une fois par an, à Pâques. Si le fidèle n’obéit pas, l’Église le punit.

  • Cette punition peut aller jusqu’à l’excommunication.
bannière definition

Définition

Excommunier :

L’Église peut exclure un fidèle en le privant de sacrement et en lui refusant une sépulture chrétienne après sa mort.

bannière à retenir

À retenir

Au XIIIe siècle, la papauté lance une croisade contre les « hérétiques ».

bannière definition

Définition

Hérétiques :

On utilise le terme d’hérétique pour parler de chrétiens dont les croyances et les pratiques ne sont pas conformes à celles enseignées par l’Église catholique.

Le pape Innocent III crée alors les tribunaux de l’Inquisition, dont la tâche est de pourchasser et de condamner les hérétiques. Les coupables sont parfois condamnés au bûcher, comme on peut le voir sur cette miniature médiévale.

La peine du feu. Miniature des Chroniques de Saint-Denis, XII<sup>e</sup>-XIII<sup>e</sup> siècle, British Library, Londres La peine du feu. Miniature des Chroniques de Saint-Denis, XIIe-XIIIe siècle, British Library, Londres

bannière à retenir

À retenir

Signe de ce durcissement de l’Église, à la même époque, les juifs sont obligés de porter la rouelle pour les distinguer des chrétiens.

bannière definition

Définition

Rouelle :

Petit morceau d’étoffe que les juifs étaient obligés de porter.

Une Église protectrice, au service de la société

L’Église punit, mais l’Église protège aussi. Elle cherche à limiter la violence des chevaliers en leur imposant la « paix de Dieu ». Les guerriers se voient interdits, sous peine d’être excommuniés, de blesser ou de tuer des paysans, de brûler leur maison et leur récolte, d’envahir des églises et, en règle générale, de s’attaquer à tous ceux qui ne sont pas armés. Le but principal est de protéger les biens de l’Église.

bannière à retenir

À retenir

L’Église se charge également d’aider et de soigner les pauvres.

Les pauvres sont accueillis dans des hôtelleries, où ils sont nourris et soignés. Dans les villes, ce sont les évêques qui dirigent les hôpitaux, aussi appelés hôtels-Dieu.

Un hôtel-Dieu, où les moniales soignent des malades. Miniature du Livre des propriétés des choses, XIII<sup>e</sup>-XIV<sup>e</sup> siècle, BNF, Paris Un hôtel-Dieu, où les moniales soignent des malades. Miniature du Livre des propriétés des choses, XIIIe-XIVe siècle, BNF, Paris

bannière à retenir

À retenir

Enfin, l’Église se charge de l’enseignement et de l’éducation.

À partir du XIe siècle, elle forme les futurs clercs dans les abbayes et dans les écoles urbaines, comme on peut le découvrir sur cette miniature.

Une école. Miniature du XII<sup>e</sup> siècle, BNF, Paris Une école. Miniature du XIIe siècle, BNF, Paris

bannière à retenir

À retenir

À partir du XIIIe siècle, les premières universités naissent sous l’autorité du pape.

Les enseignants sont alors des clercs, membres du clergé séculier et régulier.

Conclusion :

Au Moyen Âge, en Occident, quasiment tous les habitants sont catholiques et leur vie est rythmée par la religion.

La vie des habitants, à la campagne comme dans les villes, est encadrée par l’Église. Cette institution riche et puissante fait régner l’ordre dans l’Occident féodal, elle punit voire parfois exclut. Mais l’Église est aussi celle qui aide les pauvres, soigne les malades, limite la violence des chevaliers et éduque les fidèles.