Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
La transformation des déchets organiques

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

La décomposition de la matière organique

  • En se promenant en forêt à l’automne, nous pouvons observer :
  • de nombreux débris végétaux comme les feuilles et les branches mortes tapissant le sol et qui constituent la litière.
  • des déjections et des cadavres d’animaux.
  • Une feuille restée sur la litière se dégrade progressivement. Par contre, si elle est extraite du sol et conservée dans un bocal fermé, elle reste intacte.
  • Ces observations nous laissent penser qu’il existe dans le sol des éléments capables de dégrader la matière organique.
  • L’étude de la litière permet ainsi d’identifier la faune ** du sol composée de nombreux petits animaux ayant un régime alimentaire bien particulier. Ils se nourrissent en effet des **débris d’organismes vivants en les fragmentant ou en les transformant.
  • Une observation plus poussée au microscope montre que la litière contient des êtres vivants encore plus petits comme des bactéries ou des champignons.
  • Ces êtres vivants, microscopiques ou non, se nourrissent de la matière organique laissée sur le sol, ce sont des décomposeurs. Ils enrichissent le sol en humus contenant les éléments indispensables aux plantes vertes.
  • Ainsi se réalise un recyclage de la matière organique en matière minérale.

Le recyclage de la matière organique svt 6eme schoolmouv

L’utilisation de la matière organique par l’Homme

  • En réalisant des composteurs, l’Homme facilite le recyclage de la matière organique présente dans ses déchets domestiques pour en faire de l’humus qui servira d’engrais pour les plantes vertes cultivées.
  • L’exploitation des arbres permet de fournir des matériaux de construction comme le bois pour fabriquer des meubles, des fûts, construire des maisons, ou assurer le transport des marchandises par palettes. Les arbres fournissent aussi des matériaux comme le caoutchouc, issu de la sève de l’Hévéa, ou des médicaments comme l’aspirine venant de l’écorce du saule.
  • La culture permet de produire des fibres textiles pour la conception des vêtements (coton et lin) et pour l’isolation des maisons (chanvre, paille).
  • La culture d’algues permet la récolte de substances gélifiantes pour les bonbons ou les crèmes desserts par exemple, mais aussi pour les produits cosmétiques.
  • L’élevage fournit des fibres animales (la soie du bombyx du mûrier, la laine) et du cuir (la peau des animaux) pour les vêtements et les accessoires.