Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.

Le bilan de la Seconde Guerre mondiale : le règlement du conflit et ses conséquences

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

Si tu es un lycéen en terminale, tu dois déjà avoir planifié tes révisions pour ton baccalauréat 2022. Si ce n’est pas le cas, tu peux te baser sur notre programme de révision en le planifiant en fonction des épreuves ou des coefficients des matières … 💪

Tourner la page du passé nazi

  • Le monde est dans un état de destruction et de désolation après la Seconde Guerre mondiale.
  • Des villes entières sont détruites après les bombardements massifs pour faire plier l’Axe : Dresde, Berlin ou encore Tokyo.
  • Nagasaki et Hiroshima sont complètement annihilées à la suite des bombardements atomiques.
  • Les infrastructures de mobilité ainsi que les usines ont été bombardées, amplifiant les difficultés post-guerre des populations sinistrées.
  • Le bilan humain est lourd : 60 à 80 millions de morts sur tous les continents dont 45 millions chez les civils.
  • Des populations entières ont été exterminées et des nations ont été sacrifiées : l’Union soviétique compte 26 millions de morts soit 16 % de sa population d’avant-guerre.
  • Les conditions de vie sont extrêmement précaires : les survivants se trouvent sans domicile, sans vivres et les pénuries alimentaires et de charbon accentuent la misère sociale.
  • Les Tsiganes et les Juifs ont été visés par la politique de persécution et d’extermination systématique appelée la Solution finale.
  • 220 000 Tsiganes et 6 millions de Juifs ont été assassinés dans les camps de la mort nazis.
  • C’est un véritable traumatisme pour les Juifs qui désignent cet épisode par les termes « Holocauste » ou « Shoah ».
  • Le monde découvre avec horreur l’ampleur de la volonté exterminatrice d’Hitler en libérant les premiers camps en 1945.
  • Dévastés, beaucoup de Juifs d’Europe orientale et centrale décident de quitter en masse leurs pays. D’autres restent, déterminés à faire reconnaître la politique raciale d’Hitler comme un génocide.
  • À la sortie de la guerre, les Alliés décident de juger les crimes des régimes nazis et japonais pour tourner la page.
  • On veut purger l’Allemagne de l’influence nazie : les procès de Nuremberg (20 novembre 1945 – 1er octobre 1946) permettent le jugement et la condamnation d’anciens responsables du Troisième Reich.
  • Le chef d’accusation de « crime contre l’humanité » fait son entrée dans la juridiction.
  • Au Japon, les procès de Tokyo (3 mai 1946 – 12 novembre 1948) jugent les cadres du régime, accusés d’avoir poussé fanatiquement le pays vers une guerre d’extermination.
  • Pourtant, le souvenir du traité de Versailles est dans tous les esprits lors de ces procès internationaux : pour ne pas compromettre le futur, on choisit de condamner les responsables et d’épargner les exécutants.

Construire un monde nouveau

  • En 1945, les belligérants veulent tourner la page et rebâtir un monde nouveau.
  • Durant les dernières années de la décennie 1940, les populations européennes sont contraintes de s’approvisionner par le biais d’un système de rationnement.
  • Pour aider les États défaillants à reconstruire leurs économies, les Alliés organisent des plans de reconstruction.
  • Dans cette logique, les États-Unis mettent en place le plan Marshall en Europe en 1947 et le plan Dodge au Japon en 1949.
  • L’Union soviétique impose des plans de reconstruction aux pays d’Europe centrale et de l’Est.
  • Politiquement, les partis antinazis (socialistes, communistes et sociaux-démocrates) forment des gouvernements de transition désireux de bâtir un monde meilleur.
  • En France, le Conseil national de la Résistance élabore le 15 mars 1944 un programme commun construit sur des mesures progressistes.
  • La vision keynésienne est appliquée aux sociétés, instaurant ainsi l’État providence. L’État joue un rôle régulateur au sein de la société.
  • On confère des prestations sociales aux citoyens nécessiteux : invalides, familles nombreuses, retraités.
  • On assiste à un baby-boom important dès 1945 en Europe et aux États-Unis, signe d’espoir et de confiance en l’avenir pour des générations survivantes de la Seconde Guerre mondiale.
  • Pourtant, certaines populations des pays de l’Axe subissent un nettoyage ethnique à la fin de la guerre.
  • Accusées de collaboration par certains belligérants, elles sont chassées de certaines régions d’Europe pour permettre à d’autres populations de prendre ces terres. Avec cette pratique, on veut redéfinir les frontières des États de l’après-guerre.
  • En 1945, l’objectif est de redécouper l’Europe pour prendre en compte les réalités nationales et tourner la page de l’occupation nazie.
  • Toutefois, les Juifs d’Europe ne peuvent oublier. Certains rêvent de la création d’un pays sécuritaire, entièrement pour eux, hors de portée de toute persécution : les colons juifs de Palestine, terre d’immigration, déclarent la naissance de l’État d’Israël en 1948 avec le consentement des Alliés malgré l’opposition d’une majorité arabe.