Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.

Les élections, outils de la démocratie

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

La construction du vote dans le processus démocratique

  • Mis en place sous la Révolution française, le suffrage est l’exercice de la souveraineté du peuple. Il concerne l’élection de représentants et le référendum.
  • D’abord censitaire et donc favorables aux plus riches, le suffrage est progressivement rendu secret et étendu à tous les hommes (suffrage universel masculin définitivement adopté en 1848). Mais il faut attendre 1944 pour que les femmes accèdent enfin au droit de vote, sous l’action des suffragettes, et que le suffrage devienne universel.
  • L’élargissement du suffrage et le secret du vote répondent aux valeurs démocratiques défendues par la Révolution française, telles que la liberté et l’égalité des citoyens.
  • À partir de 1962, le suffrage universel devient aussi direct, puisque les citoyens peuvent désormais élire directement (sans intermédiaires) le président de la République.
  • Sous l’influence des évènements de mai 68, l’âge du vote passe de 21 ans à 18 ans en 1974, élargissant encore le suffrage.
  • Avec l’instauration de l’Union européenne par le traité de Maastricht en 1992, le droit de vote est accordé aux citoyens européens à certaines élections (élections municipales).
  • D’autres possibilités d’extension du suffrage font débat en France :
  • la question de l’élargissement du suffrage aux élections municipales aux étrangers non communautaires (déjà en place dans plusieurs pays européens) ;
  • la question de l’abaissement de l’âge du vote à 16 ans.

Les modalités du vote dans un État démocratique

  • La campagne électorale (basée sur un programme électoral) a pour but d’informer les citoyens et de les convaincre de vote pour tel ou tel candidat.
  • Le pluralisme politique permet l’expression d’une diversité d’opinions (débats) et garantit une possibilité de choix, nécessaires dans une démocratie. De plus, les campagnes et leur financement sont contrôlés par la CNCCFP, pour assurer le bon fonctionnement de la démocratie.
  • Il existe deux types de scrutin : le scrutin majoritaire (celui qui obtient la majorité des voix) et le scrutin proportionnel (nombres d’élus proportionnel au nombre de suffrages obtenus).
  • Pour voter, l’électeur doit présenter sa carte électorale et une pièce d’identité. Il choisit ensuite plusieurs bulletins de vote et se rend dans un isoloir pour glisser dans l’enveloppe le bulletin de son choix. Puis, il introduit son enveloppe dans l’urne prévue à cet effet et sa carte électorale est alors tamponnée, prouvant ainsi qu’il a accompli son devoir démocratique.
  • Le dépouillement des bulletins a lieu après la clôture du scrutin, et les résultats sont proclamés après la rédaction du procès-verbal.

Les électeurs, garants du fonctionnement démocratique

  • En France, le vote n’est pas obligatoire, mais il est considéré comme un devoir citoyen.
  • La participation au vote traduit la santé de la démocratie. Or, en France, le taux d’abstention (personnes inscrites et n’ayant pas été voté) reste élevé.
  • Dans le cadre des élections, les médias jouent un rôle d’information important, mais ils tendent aussi à influencer l’électorat français par les sondages.