Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Les Fourberies de Scapin, Molière

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

Introduction :

La comédie chez Molière a souvent pour but de dénoncer les excès ou défauts de la société, mais Les Fourberies de Scapin est une pièce de pur divertissement. Héritée de la farce et de la commedia dell’arte, cette pièce a pour objectif de faire rire le spectateur et de l’amuser, tout en critiquant. Elle met en scène un valet rusé qui n’hésite pas jouer des tours à ses maîtres.
Nous étudierons dans ce cours le personnage de Scapin à travers deux extraits de la pièce. Le premier montre Scapin rattrapé par ses ruses, nous verrons ainsi que le trompeur peut être trompé. Le second extrait révèle la revanche de Scapin.

Scapin ou le trompeur trompé

bannière à retenir

À retenir

La commedia dell’arte est un genre de théâtre italien du XVIe siècle. Connue pour ses improvisations et son jeu avec les déguisements, la commedia dell’arte est un théâtre comique. Molière s’en est beaucoup inspiré.

Dans la scène 3 de l’acte II, Scapin est sur scène son maitre, Léandre. Son ami Octave est également présent mais ne parle pas dans cet extrait. Léandre cherche à faire avouer à Scapin une trahison. Scapin, ne sachant ce qu’il doit avouer, confesse plusieurs bêtises à Léandre.

« SCAPIN : Hé bien Monsieur, puisque vous le voulez, je vous confesse1 que j’ai bu avec mes amis ce petit quartaut2de vin d’Espagne dont on vous fit présent il y a quelques jours […]

LÉANDRE : C’est toi, pendard3, qui m’as bu mon vin d’Espagne […] ?
[…]

LÉANDRE :
Je suis bien aise d’apprendre cela ; mais ce n’est pas l’affaire dont il est question maintenant.
[…]

SCAPIN :
Monsieur, je ne me souviens pas d’avoir fait autre chose.

LÉANDRE, le voulant frapper :
Tu ne veux pas parler ?
[…]

SCAPIN :
Oui, Monsieur, il est vrai qu’il y a trois semaines que vous m’envoyâtes porter le soir, une petite montre à la jeune Égyptienne que vous aimez. Je revins au logis4 mes habits tout couverts de boue, et le visage plein de sang, et vous dis que j’avais trouvé des voleurs qui m’avaient bien battu, et m’avaient dérobé la montre. C’était moi, Monsieur, qui l’avais retenue5. »

1 Confesse : Avouer
2 Quartaut : Unité de mesure pour les liquides
3 Pendard : Personne bonne à être pendue
4 Au logis : À la maison
5 Retenue : Volée, subtilisée

Il s’agit ici d’une scène de quiproquo.

bannière à retenir

À retenir

Un quiproquo est un procédé comique au théâtre. Il s’agit d’un malentendu entre deux personnages.

Scapin avoue ses anciennes fourberies à son maître en croyant énoncer celle à laquelle pense Léandre.

bannière definition

Définition

Fourberie :

Une fourberie est une tromperie.

La scène nous dépeint le personnage de Scapin à travers ses actes. Il est rusé et multiplie les petites trahisons. Le spectateur prend ainsi toute la mesure du personnage de Scapin et à quel point il est fourbe. Scapin avoue ainsi avoir « bu avec [ses] amis » le « vin d’Espagne » de son maitre. Puis il avoue également avoir volé la montre qui était destinée à la jeune fille que Léandre aime en secret.

Il rechigne à parler mais Léandre menace de le battre comme nous l’indique la didascalie « le voulant frapper ». Cela entretient l’attente de la prochaine confession. En effet le spectateur attend impatiemment le prochain aveu de Scapin pour en rire.

Scapin se fait ici avoir puisqu’il avoue tout sauf ce que Léandre attend de lui. Il n’a même pas commis la trahison dont l’accuse son maître. Le comique réside donc dans l’accumulation des fourberies que Scapin avoue lui-même avoir commises. Le fait que Scapin soit innocent de ce pour quoi il est accusé renforce le comique. Lui qui est si rusé, se voit piégé par son maître.

Il s’agit du motif du trompeur trompé, souvent employé dans la comédie, mais également dans des fables comme « Le Corbeau et le Renard de La Fontaine. Mais Scapin tiendra sa revanche face à Géronte, à qui il doit cette mésaventure.

Scapin ou la revanche du valet

Dans la scène 2 de l’acte III, Scapin, qui souhaite se venger du père de son maitre, Géronte, lui fait croire qu’une compagnie de soldats gascons est à sa recherche pour l’assassiner.

bannière definition

Définition

Gascon :

Un gascon est un habitant de la Gascogne, une ancienne région située dans le sud-ouest de la France.

Scapin persuade Géronte de se cacher dans un sac afin de leur échapper.

Fourberies de Scapin, français, 6e

En réalité personne n’est à sa recherche et Scapin imite les voix des soi-disant poursuivants pour jouer un tour à son maître :

« SCAPIN :
Cachez-vous. Voici un spadassin1 qui vous cherche. (En contrefaisant2 sa voix.) ‟Quoi ? Jé n’aurai pas l’abantage dé tuer cé Geronte, et quelqu’un par charité né m’enseignera pas où il est ?” »

1 Spadassin : Qui se bat à l’épée, amateur de duel
2 Contrefaire : Imiter

Fourberies de Scapin, français, 6e

« (À Géronte avec sa voix ordinaire.) […] Ne vous montrez pas. (Tout le langage gascon est supposé de celui qu’il contrefait, et le reste de lui.) ‟Oh, l’homme au sac !” Monsieur. ‟Jé té vaille3un louis, et m’enseigne où put être Géronte.” Vous cherchez le seigneur Géronte ? ‟Oui, mordi ! Jé lé cherche.” Et pour quelle affaire, Monsieur ? ‟Pour quelle affaire ?” Oui. ‟Jé beux, cadédis4, lé faire mourir sous les coups de vaton.” Oh ! Monsieur, les coups de bâton ne se donnent point à des gens comme lui, et ce n’est pas un homme à être traité de la sorte. […] »

3 Vaille : Donne
4 Cadédis : Expression, juron gascon, équivaut à « parbleu »

Fourberies de Scapin, français, 6e

« ‟Est-ce que tu es des amis dé cé Geronte ?” Oui, Monsieur, j’en suis. ‟Ah ! Cadédis, tu es de ses amis, à la vonne hure.” (Il donne plusieurs coups de bâton sur le sac.) ‟Tiens. Boilà cé que jé té vaille5 pour lui.” »

5 Vaille : donne

Fourberies de Scapin, français, 6e

« Ah, ah, ah ! Ah, Monsieur ! Ah, ah, Monsieur ! Tout beau. Ah, doucement, ah, ah, ah ! ‟Va, porte-lui cela de ma part. Adiusias6.” »

6 Adiusias : Au revoir

Scapin est ici le seul énonciateur.

bannière à retenir

À retenir

Un énonciateur est la personne qui parle.

Les didascalies sont présentes pour nous éclairer sur les gestes et les changements de paroles de Scapin.

bannière definition

Définition

Didascalie :

Une didascalie au théâtre, est une indication laissée par l’auteur sur la manière dont le texte doit être joué par le comédien. Une didascalie peut aussi donner des informations sur les costumes et les décors.

Scapin joue le spadassin gascon en imitant ce dialecte. Les accents et les voix contrefaits prêtent à rire.

  • Molière a ici recours au comique de mots.
bannière rappel

Rappel

Le comique de mots est un comique basé sur le langage, comme les accents, les changements de voix ou les phrases répétées.

De plus, lorsque Scapin donne des coups de bâton à Géronte, cela fait rire le spectateur. Géronte ignore qu’il s’agit de Scapin. Mais le spectateur sait tout. Le comique de la situation est renforcé par les faux cris de Scapin qui fait semblant d’avoir mal : « Ah, ah, ah ! Ah, Monsieur ! Ah, ah, Monsieur ! Tout beau. Ah, doucement, ah, ah, ah ».

  • Il s’agit ici d’un comique de situation.
bannière rappel

Rappel

Le comique de situation est lorsque la situation du personnage dans l’histoire est risible. Il peut s’agir d’un retournement de situation ou d’un rebondissement par exemple.

Le faux dialogue de Scapin n’est inventé que pour pouvoir frapper Géronte. C’est un prétexte. Scapin veut pouvoir assouvir sa vengeance.

  • Les coups de bâtons, quant à eux, relèvent du comique de gestes.
bannière à retenir

À retenir

Le comique de gestes repose sur le jeu du comédien, à travers par exemple des grimaces, des attitudes ou des déguisements.

Il faut souligner ici que Molière a fait preuve d’une grande audace en mettant en scène un valet qui bat un maitre, ce n’est pas un motif habituel du comique au XVIIe siècle.
Cette scène est donc une scène riche en ressorts comiques. Elle mêle divers procédés et assure le rire au spectateur tout en faisant preuve d’originalité.

Conclusion :

Les Fourberies de Scapin est une pièce qui déploie différents types de comiques. Elle est destinée à faire rire le spectateur et à le divertir. Cependant Molière bouleverse les codes en représentant un valet qui bat son maître. Scapin est un valet rusé qui a plus d’un tour dans son sac et représente le combat des plus faibles sur les plus forts.