Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Marianne

Conforme au programme
officiel 2018 - 2019

Les phénotypes sexuels - Du sexe chromosomique au sexe gonadique

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

Les phénotypes sexuels

  • Il existe des caractéristiques chromosomiques, anatomiques et physiologiques propres au sexe d’un individu qui représentent son identité sexuelle.
  • L’appareil génital, qui est l’ensemble des organes génitaux a pour fonction la reproduction. Que l’appareil génital soit féminin ou masculin, il comprend les gonades, les voies génitales internes et les organes génitaux externes.
  • Chez l’homme, les gonades sont les testicules et les gamètes les spermatozoïdes. Les voies génitales permettent le transport des spermatozoïdes des gonades vers l’extérieur du corps.
  • Chez la femme, les gonades sont appelées les ovaires et les gamètes sont les ovules. Les gonades permettent le transport des ovules et le développement de l’embryon.
  • Les organes génitaux externes interviennent lors de l’accouplement et sont indispensables à la fécondation car ils permettent la rencontre des gamètes mâles et femelles.
  • Le sexe chromosomique est déterminé par notre caryotype, qui est la représentation des chromosomes contenus dans le noyau d’une cellule.
  • Les chromosomes sont le support de l’information génétique.
  • Le caryotype comporte 23 paires de chromosomes dont 22 paires dites homologues qui sont appelés autosomes, et une 23e paire dite sexuelle.
  • Les caryotypes mâles et femelles se différencient donc par une seule paire de chromosomes. La présence de deux chromosomes X représente un caryotype femelle tandis que l’alliance d’un chromosome X et d’un chromosome Y représente un caryotype mâle.

Du sexe gonatique au sexe chromosomique

  • Vers la 6e semaine de développement de l’embryon, les gonades sont bipotentielles.
  • L’appareil génital est alors composé des voies génitales internes indifférenciées que sont les canaux de Wolff et de Müller.
  • La différenciation en testicules ou en ovaires dépend du gène SRY présent sur le chromosome Y.