Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Les Trente Glorieuses

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

0/3
0 / 15
Challenge tes acquis !
Remporte un max d’étoiles
et de school coins !
`

Une croissance économique exceptionnelle et régulière

  • De 1945 à 1973, la production mondiale triple. Le produit intérieur brut (PIB), augmente en moyenne de 5 % par an.
  • Cette prospérité sans précédent ne concerne pas seulement la France. Il s’agit en fait d’un phénomène mondial qui touche les pays industrialisés d’Europe occidentale, d’Amérique du Nord, ainsi que le Japon.
  • Après la Seconde Guerre mondiale, les État européens sont détruits et ruinés. Leur redressement économique est possible grâce au Plan Marshall, qui verse à la France plus de 2,4 milliards de dollars (deuxième budget du plan Marshall, derrière celui attribué au Royaume-Uni).
  • La France peut ainsi commencer sa reconstruction et relancer son économie.
  • De 1945 à 1973, la France connaît une période de prospérité marquée par une forte croissance économique et le plein-emploi.
  • Entre 1950 et 1973, la croissance annuelle atteint plus de 5 % contre 1,15 % entre 1913 et 1950.
  • Au sortir de la guerre, la reconstruction relance l’économie. De plus, cette période correspond au baby-boom.
  • La demande est forte : il faut nourrir, loger, équiper et habiller tous les Français.
  • La révolution scientifique et technologique entretient une économie florissante (exemple, création du transistor en 1948).

Le nouveau visage de la société française

  • La croissance économique génère un enrichissement de la population. L’accroissement rapide du pouvoir d’achat favorise une plus grande consommation des ménages, encouragée par les gouvernements.
  • La France instaure un salaire minimum et les banques facilitent l’accès au crédit. Les Français peuvent consommer plus de choses, et en plus grande quantité, notamment dans les premiers supermarchés.
  • La société se transforme, et l’urbanisation progresse.
  • Les exploitations agricoles qui résistent à l’exode rural s’agrandissent et se modernisent.
  • Les Français et les Françaises sont ainsi de plus en plus nombreux à travailler dans le secteur secondaire, ou dans le secteur tertiaire.
  • Cette mutation du monde du travail s’accompagne aussi d’une réduction du temps de travail. Les français disposent de plus de temps pour se divertir.
  • La société de consommation est aussi une société de loisirs et de la culture de masse.
  • Avec plus de temps et plus d’argent, les pratiques sportives se développent. Grâce à l’allongement des congés payés, les Français partent davantage en vacances ou investissent dans une résidence secondaire.
  • Le temps libre est aussi mis à contribution des activités culturelles. Les nouveaux médias (radio puis télévision) favorisent « une culture de masse ». Même la lecture se démocratise, avec la création du livre de poche, en 1953.
  • Au cours des Trente Glorieuses, le niveau de vie progresse et le quotidien des français évolue.

Contestations et évolution des mentalités

  • Le modèle patriarcal sur lequel repose la famille dans l’après-guerre est à abattre, car alors que toute la société est en pleine transformation, le modèle familial reste inchangé jusque dans les années 1960.
  • Le père détient toute l’autorité et les femmes, même si elles travaillent, restent sous la tutelle légale de leur mari.
  • Les années 1950 sont marquées par le développement du féminisme. Les féministes militent activement, regroupées autour du MLF.
  • 1965 : les femmes obtiennent le droit de travailler et d’ouvrir un compte en banque sans l’autorisation de leur époux. Une multiplication des divorces suit cette avancée.
  • 1967 : la loi Neuwirth autorise la contraception.
  • 1975 : la loi autorisant l’interruption volontaire de grossesse (avortement) est votée.
  • La contestation vient aussi de la jeunesse qui supporte de plus en plus mal une autorité héritée d’un autre temps, qu’elle soit parentale, patronale ou étatique.
  • Mai 68 : un mouvement de contestation éclate. Pendant plusieurs semaines les jeunes sont dans la rue et affrontent les forces de l’ordre. Ils expriment leur volonté d’émancipation et veulent la libération des mœurs, notamment la liberté sexuelle. La société entend en partie ces aspirations.
  • 1974 : la majorité passe de 21 à 18 ans.