Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.

Réaliser des déductions sur les événements, lieux et moments

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

Introduction :

Quand la réponse n’est pas écrite dans le texte, il faut aller au-delà des mots pour comprendre ce qui n’est pas écrit dans le texte. Il s’agit de faire des liens entre des indices situés dans le texte et ses propres connaissances pour tirer des conclusions.

Les repères spatiaux temporels

bannière definition

Définition

Connecteurs spatiaux et temporels :

Les connecteurs spatiaux et temporels sont des mots–outils. Ils permettent de situer des éléments dans l’espace et dans le temps.

Les connecteurs spatiaux

Ils servent à situer des éléments ou des personnages dans un espace ou un lieu. On peut les situer par rapport à un personnage qui parle ou les uns par rapport aux autres.

Voici des exemples de connecteurs spatiaux : en face de moi, à côté de moi, à ma gauche, au–dessus, au-dessous, près de …

bannière exemple

Exemple

Lucile est assise sur les tribunes. Elle regarde le terrain et observe son fils. Elle voit alors un garçon s’approcher des buts et tirer dans le ballon.

ballon - schoolmouv - lecture et compréhension

Question : Où est Lucile ?
Réponse : Lucile est dans les tribunes d’un stade.
Explication : Les indices surlignés dans le texte nous indiquent que Lucile est assise sur les tribunes, qu’il y a un terrain avec des buts et des enfants avec un ballon. Les connecteurs spatiaux sont « sur » et « dans ».
On sait qu’on peut trouver des tribunes avec un terrain dans un stade, pour jouer au football ou au rugby par exemple.

  • On peut donc en déduire que Lucile est dans les tribunes d’un stade.

Les connecteurs temporels

Dans une histoire, les éléments sont placés dans l’ordre chronologique. Il faut connaître l’ordre de ces éléments pour bien comprendre le texte.

Voici des exemples de connecteurs temporels :

  • Pour le début d’une histoire : au début, pour commencer, d’abord, tout d’abord, en premier, premièrement.
  • Pour le milieu d’une histoire : ensuite, plus tard, et, puis, après, d’autre part, deuxièmement, soudain.
  • Pour la fin d’une histoire : enfin, pour finir, pour conclure, à la fin, finalement, en dernier, ainsi.
bannière exemple

Exemple

D’abord, Marie commence par sortir son cahier. Puis, elle lit la consigne et fait l’exercice. Pour finir, elle donne son cahier à la maîtresse pour qu’elle le corrige.

Question : Que fait Marie en dernier ?
Réponse : Marie donne son cahier à la maîtresse.
Explication : Le connecteur « Pour finir » nous indique que nous sommes à la fin de l’histoire.

Les systèmes de temps

Les temps des verbes nous donnent des indications sur l’ordre dans lequel les événements se sont déroulés.

bannière exemple

Exemple

Le loto est son jeu préféré depuis qu’il s’est cassé une jambe.

Explication : Le premier verbe conjugué est au présent (« est »), cette partie de la phrase (Le loto est son jeu préféré) est un évènement actuel.
Le deuxième verbe est au passé composé (« s’est cassé »), cette partie de la phrase est donc un évènement plus ancien. Le personnage s’est d’abord cassé une jambe. Son activité physique est donc diminuée, il doit avoir la jambe dans le plâtre.
Cela explique pourquoi le loto est devenu son jeu préféré, c’est une activité qu’il peut faire avec une jambe plâtrée.

La relation de causalité

bannière definition

Définition

La cause, la conséquence :

La cause est la raison pour laquelle quelque chose arrive, se produit.
La conséquence est l’effet, le résultat, de ce qui arrive.

bannière exemple

Exemple

Il a plu, la route est mouillée.

pluie - schoolmouv - lecture et compréhension

La cause est la présence de la pluie. La conséquence est que la route est mouillée.

Une cause peut avoir plusieurs conséquences.

bannière exemple

Exemple

La pluie peut avoir pour conséquences que les fleurs sont arrosées, les passants utilisent un parapluie, les enfants ne jouent pas dehors.

Une conséquence peut avoir plusieurs causes possibles.

bannière exemple

Exemple

Par exemple, les fleurs arrosées peut avoir pour causes qu’il a plu, que quelqu’un les a arrosées, qu’un chien a fait pipi dessus.

Le lien entre la cause et la conséquence peut être exprimé par un connecteur logique.

Voici des exemples de connecteurs logiques : Donc, en conséquence, et, c’est la raison pour laquelle, voilà pourquoi, de sorte que, si bien que, de façon que, tellement … que …

bannière exemple

Exemple

Paul a joué dehors sous la pluie. La terre est devenue boueuse et il finit par rentrer dans la maison. Il salit alors tellement le sol du salon que sa mère se fâche.

Question : Pourquoi la mère de Paul se fâche-t-elle ?
Réponse : Elle se fâche car Paul a sali le sol de la maison.
Explication : Le connecteur « tellement … que » indique que la première partie de la phrase (Paul salit le sol du salon) est la cause de la deuxième partie de la phrase (sa mère se fâche).

Les connecteurs ne sont pas toujours présents dans le texte, il faut alors deviner la relation de cause à effet entre les évènements en s’appuyant sur des indices et des connaissances personnelles.

bannière exemple

Exemple

Luc a oublié son cahier en classe, il n’a pas pu apprendre sa leçon.

Question : Pourquoi Luc n’a-t-il pas appris sa leçon ? Réponse : Il ne pouvait pas apprendre sa leçon car il avait oublié son cahier en classe. Explication : Nous savons que pour apprendre une leçon, il faut avoir ramené son cahier à la maison.

cahier - schoolmouv - lecture et compréhension