Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Marianne

Conforme au programme
officiel 2018 - 2019

Une ville connectée aux flux de la mondialisation : l’exemple de Tokyo

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

Introduction :

Le XXIe siècle est le siècle de l’explosion des villes. On prévoit qu’en 2050, trois quarts de la population mondiale sera urbaine ! Mais toutes les villes ne se développent pas de la même façon.

Il existe en effet des villes extrêmement bien intégrées aux différents flux de la mondialisation, et des villes marginalisées, qui ne parviennent à se développer que très partiellement.

Dans ce cours nous allons étudier le premier cas, celui des villes qui sont un moteur de la mondialisation. Plus précisément, nous prendrons l’exemple de Tokyo. L’agglomération de Tokyo est en effet la plus peuplée du monde, avec plus de 35 millions d’habitants, soit la moitié de la France réunie en une seule ville.

Nous allons étudier dans ce cours les raisons qui font de la capitale japonaise un centre de commandement au niveau mondial. Dans une première partie, nous présenterons la place de Tokyo au sein du Japon.

Nous analyserons ensuite le rôle que joue Tokyo dans le monde, et nous terminerons ce cours par une présentation des déséquilibres auxquels fait face cette ville immense.

Tokyo : une métropole régionale

Alt La ville de Tokyo au Japon La ville de Tokyo au Japon

Organisation administrative de la ville

L’agglomération de Tokyo est constituée d’une ville-centre et d’une banlieue. La ville-centre est divisée en 23 arrondissements et compte à elle seule plus de 13 millions d’habitants. Avec sa banlieue, l’agglomération de Tokyo c’est plus de 35 millions d’habitants. S’y on y ajoute les villes de la plaine, c’est-à-dire le grand Tokyo, on arrive un total très important de 43 millions d’habitants.

La densité de population y est énorme : plus de 6 000 habitants par km2 ! En comparaison, même la ville de Mexico, qu’on qualifie pourtant de « monstre urbain » n’atteint « que » 3 000 habitants par km2.

bannière à retenir

À retenir

Tokyo représente également le centre politique du pays : le palais impérial est la demeure de l’empereur et de l’impératrice du Japon.

Alt Le palais impérial de Tokyo © Chris 73 Le palais impérial de Tokyo © Chris 73

C’est également à Tokyo que l’on trouve le siège du Parlement japonais.

Le centre de la mégalopole japonaise

Alt La mégalopole japonaise La mégalopole japonaise

La ville de Tokyo est également au cœur de la mégalopole japonaise.

bannière definition

Définition

Mégalopole :

Une mégalopole est un ensemble de villes puissantes, reliées entre elles par des réseaux économiques, sociaux et culturels et qui rayonne sur une région.

Cependant, dans le cas de la mégalopole japonaise, ce rayonnement n’est pas limité à une région : il est mondial.

bannière à retenir

À retenir

La mégalopole japonaise est constituée de trois centres principaux :

  • Tokyo ;
  • Nagoya ;
  • et la conurbation (c’est-à-dire l’ensemble urbain) Osaka-Kobe-Kyoto.

Les villes de la mégalopole japonaises sont reliées entre elles grâce à un train à grande vitesse, le Shinkansen, qui traverse tout le pays.

Alt Le Shinkansen Le Shinkansen

Cette mégalopole représente 6 % du territoire, mais rassemble 80 % de la population. Elle concentre donc l’essentiel de la population du pays, mais aussi son activité économique et industrielle. D’abord spécialisée dans l’industrie lourde, la mégalopole japonaise s’est ensuite développée autour de l’industrie automobile. Elle se consacre désormais aux hautes technologies.

La mégalopole japonaise représente l’interface du Japon avec le reste du monde : elle connecte le Japon avec l’Asie du Sud-Est, mais également avec le Pacifique, et plus spécifiquement les États-Unis.

bannière à retenir

À retenir

La ville de Tokyo est le centre de cette mégalopole : il s’agit non seulement de la ville la plus peuplée du pays, mais elle fournit également à elle seule 30 % du PIB (produit intérieur brut) total du Japon.

Un centre de rayonnement mondial

  • La ville de Tokyo rayonne donc au niveau régional, national, mais également mondial.

Tokyo est d’abord une puissance économique et financière. Sa bourse, le Japan Exchange Group, est la deuxième place boursière au monde après celle de New York. On estime que 17 milliards de dollars y sont échangés chaque jour. Le centre économique de la ville est le quartier de Shinjuku, qui possède de nombreux sièges sociaux d’entreprises. Autour de son important port, Tokyo centralise le commerce maritime de l’Asie Pacifique. Son activité industrielle et portuaire est intense.

  • On parle d’ailleurs de ZIP, zone industrialo-portuaire.

Un port de Tokyo © hiroshi nakano Un port de Tokyo © hiroshi nakano

Tokyo est aussi un centre technopolitain.

bannière definition

Définition

Technopôle :

Un technopôle est un site qui rassemble des activités de recherche et de production technologique.

Celui de Tokyo se trouve en fait à une dizaine de kilomètres de la ville de Tsukuba. Le technopôle de Tsukuba est consacré à la robotique et aux nouvelles technologies, qui font la réputation du Japon dans le monde entier.

Alt Le technopôle de Tsukuba © On-chan Le technopôle de Tsukuba © On-chan

Enfin, la ville de Tokyo est devenue l’ambassadrice de la culture japonaise. La plupart des éléments culturels japonais connus, tels que les mangas ou les jeux vidéo, sont produits à Tokyo.

bannière à retenir

À retenir

Tokyo est donc ce que l’on appelle une ville-monde, c’est-à-dire une ville stratégique à l’échelle mondiale, un pôle de commandement dans la mondialisation.

Limites et contraintes du développement de Tokyo

Un déséquilibre régional

La puissance économique, politique et culturelle de Tokyo pose cependant un problème d’équilibre entre la capitale et le reste du pays. La ville de Tokyo est d’ailleurs la seule ville du Japon à posséder un solde naturel positif, c’est-à-dire que chaque année, elle gagne plus d’habitants qu’elle n’en perd.

  • Cela est dû non seulement à une croissance démographique positive, mais également à un solde migratoire positif.
bannière definition

Définition

Solde migratoire :

Le solde migratoire est la différence entre les départs et les arrivées sur un territoire au cours d’une année.

Cela signifie que la croissance de Tokyo n’est pas encore achevée, et que son nombre d’habitants devrait augmenter dans les prochaines décennies, renforçant son poids et les déséquilibres entre Tokyo et les autres villes du Japon.

Contraintes géographiques et environnementales

La concentration de personnes et d’activités au sein d’un territoire si réduit pose également de nombreux problèmes d’urbanisme. La ville de Tokyo, tout comme le Japon dans son intégralité, est soumise aux risques sismiques.

En 1923, plus de 140 000 personnes ont trouvé la mort lors d’un terrible séisme. De nos jours, tous les immeubles sont antisismiques et le Japon est devenu le pionnier en matière de prévention.

Un autre problème concerne la densité de population. Dans un espace aussi réduit et face à la croissance urbaine, les logements ont dû s’adapter. C’est à Tokyo que sont apparus les premiers « hôtels capsule » qui permettent de gagner de la place et semblent tout droit sortis d’un film de science-fiction.

Alt Un hôtel capsule Un hôtel capsule

Conclusion :

Tout comme Londres ou New York, Tokyo est une ville-monde : véritable moteur de la mondialisation, elle est parfaitement intégrée aux flux commerciaux grâce à ses ZIP et son aéroport, aux flux financiers grâce à la puissance de sa bourse, aux flux politiques grâce à son rôle au sein de l’Asie-Pacifique mais aussi dans le monde, grâce aux flux culturels diffusant massivement la culture japonaise en Occident.

La puissance de Tokyo est tout de même un facteur de déséquilibre au niveau régional et national. La croissance urbaine, même maîtrisée, pose de nombreux problèmes urbanistiques, sociaux et environnementaux.