Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Une ville connectée aux flux de la mondialisation : l’exemple de Tokyo

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

Tokyo : une métropole régionale

  • L’agglomération de Tokyo est constituée d’une ville-centre et d’une banlieue.
  • La ville-centre est divisée en 23 arrondissements et compte à elle seule plus de 13 millions d’habitants.
  • Avec sa banlieue, l’agglomération de Tokyo, c’est plus de 35 millions d’habitants.
  • Le grand Tokyo compte 43 millions d’habitants.
  • La densité de population est de plus de 6 000 habitants par km2. Tokyo représente également le centre politique du pays.
  • La ville de Tokyo est au cœur de la mégalopole japonaise.

Un centre de rayonnement mondial

  • Le rayonnement de la mégalopole japonaise est mondial. Elle est constituée de trois centres principaux :
  • Tokyo ;
  • Nagoya ;
  • et la conurbation Osaka-Kobe-Kyoto.
  • Les villes de la mégalopole japonaises sont reliées entre elles grâce au Shinkansen, qui traverse tout le pays.
  • Cette mégalopole représente 6 % du territoire, mais rassemble 80 % de la population.
  • Elle concentre l’essentiel de l’activité économique et industrielle du pays.
  • D’abord spécialisée dans l’industrie lourde, la mégalopole japonaise s’est ensuite développée autour de l’industrie automobile, puis des hautes technologies.
  • La mégalopole japonaise représente l’interface du Japon avec le reste du monde.
  • La ville de Tokyo est le centre de cette mégalopole : elle fournit à elle seule 30 % du PIB total du Japon.
  • La ville de Tokyo rayonne donc au niveau régional, national, mais également mondial.
  • Tokyo est d’abord une puissance économique et financière : sa bourse, le Japan Exchange Group, est la deuxième place boursière au monde.
  • On estime que 17 milliards de dollars y sont échangés chaque jour.
  • Le centre économique de la ville est le quartier de Shinjuku, qui possède de nombreux sièges sociaux d’entreprises.
  • Autour de son important port, Tokyo centralise le commerce maritime de l’Asie Pacifique. Son activité industrielle et portuaire est intense.
  • On parle de ZIP, zone industrialo-portuaire.
  • Tokyo est aussi un centre technopolitain. Le technopôle de Tsukuba est consacré à la robotique et aux nouvelles technologies, qui font la réputation du Japon dans le monde entier.
  • Enfin, la ville de Tokyo est devenue l’ambassadrice de la culture japonaise. La plupart des éléments culturels japonais connus sont produits à Tokyo.
  • Tokyo est donc ce que l’on appelle une ville-monde.

Limites et contraintes du développement de Tokyo

  • La puissance économique, politique et culturelle de Tokyo pose cependant un problème d’équilibre entre la capitale et le reste du pays.
  • La ville de Tokyo est la seule ville du Japon à posséder un solde naturel positif, grâce à une croissance démographique positive et un solde migratoire positif.
  • La croissance de Tokyo n’est donc pas encore achevée.
  • La concentration de personnes et d’activités au sein d’un territoire si réduit pose de nombreux problèmes d’urbanisme.
  • La ville de Tokyo, comme tout le Japon, est soumise aux risques sismiques.
  • Aujourd’hui, tous les immeubles sont antisismiques et le Japon est devenu le pionnier en matière de prévention.
  • Densité de population : dans un espace aussi réduit et face à la croissance urbaine, les logements ont dû s’adapter.