Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Marianne

Conforme au programme
officiel 2018 - 2019

Apologie de Socrate, Platon
Fiche oeuvre

Contexte

Dans l’Apologie de Socrate, Platon rapporte le plaidoyer de Socrate lors de son procès en 399 av. J-C à Athènes, puis sa mort, peu après. Le procès de Socrate se déroule dans des circonstances politiques mouvementées puisque Thrasybule et Anytos viennent de renverser le régime oligarchique des Trente décrété à Athènes par les Spartiates, après leur victoire dans la guerre du Péloponnèse en 404 av. J-C. C’est donc le nouveau régime démocratique qui choisit d’accuser Socrate. Le philosophe doit répondre à trois accusations principales. D’abord on lui reproche de corrompre la jeunesse, ensuite on l’accuse d’impiété, et enfin d’introduire de nouveaux dieux au sein de la Cité. Le livre de Platon est donc un long monologue de Socrate qui répond point par point à ces accusations.

Platon

399 av. J.-C. (env.)

Apologie de Socrate

Thèmes associés

Mort

Philosophie

Justice

Résumé

Socrate répond donc point par point à l’accusation en plaidant non-coupable. En ce qui concerne la corruption de la jeunesse, Socrate affirme rendre les jeunes gens meilleurs en leur donnant une meilleure éducation, ce qu’il appuie par une analogie avec le dressage des chevaux. Ensuite, il explique qu’il n’introduit pas de nouveaux dieux dans la cité, puisqu’il se sent chargé d’une mission divine par la Pythie (oracle d’Apollon) qui a reconnu qu’il était le plus sage des hommes car il savait reconnaître son ignorance. Sa mission est d’éprouver et d’apprendre la sagesse aux hommes. Il avance ensuite sa conduite exemplaire et son refus de commettre l’injustice. Malgré un plaidoyer convainquant, Socrate est condamné à mort. La fin du livre se conclut sur le choix de Socrate, qui préfère mourir plutôt que de s’échapper comme le propose ses disciples. Selon lui la mort n’est pas un mal, et il ne veut pas désobéir à des lois auxquelles il a obéit toute sa vie. Socrate explique qu’on ne peut pas connaître la mort avant de l’avoir expérimentée, mais il explique qu’il n’y a que deux possibilités après celle-ci : soit la conscience disparaît complètement, soit ce n’est qu’un passage vers un nouveau monde. Dans les deux cas, il n’y a pas de raison d’en avoir peur. Il boit donc la ciguë (poison) entouré de ses disciples.

Citation

« Le plus sage d’entre vous, hommes, est celui qui a reconnu que la sagesse n’est rien. »