Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
De la brièveté de la vie, Sénèque
Fiche oeuvre

Contexte

Sénèque était un personnage très important dans la Rome antique, à la fois conseiller à la cour impériale, philosophe, dramaturge et précepteur. Dans de nombreux écrits et lettres, il expose ses idées philosophiques. Il adresse ce discours à son beau-père Paulinus, destinataire qui est aussi un prétexte à une diffusion publique son texte. Dans cet ouvrage, il tente de décrire comment accéder au bonheur.

Sénèque

49 (env.)

De la brièveté de la vie

Thèmes associés

Existence

Temps

Divertissement

Résumé

Sénèque débute son ouvrage par la constatation suivante : la vie n’est pas trop courte, c’est nous qui la perdons. Pour lui, la vie est assez longue pour accomplir ce que nous avons à accomplir. L’homme perd son temps, et donc gâche à vie à se consacrer à des choses vaines, dénuées de sens. Il faut prendre conscience de la brièveté de la vie et de sa valeur.

L’homme se perd dans le mauvais divertissement et se consacre à des buts inutiles, comme la recherche de la richesse, de la gloire, de la beauté, ou dans des émotions non maîtrisées comme la colère ou la jalousie. Il en oublie de se consacrer à lui-même. Les hommes gaspillent le temps, et oublient de considérer sa valeur, alors qu’ils accordent de la valeur à des choses matérielles.

En se noyant dans le divertissement et en refusant de se consacrer à eux-mêmes, les hommes ne prennent pas conscience de leur condition de mortels. Ils oublient que leur temps est limité. Et oublier la mort, c’est oublier de prendre le temps de vivre. Il faut donc prendre conscience de la fragilité de notre existence, et être ainsi capable de profiter du présent.

Sénèque analyse deux activités principales dans lesquelles les hommes perdent leur temps :

  • se consacrer aux affaires. Les individus qui vivent sans cesse dans la prévision et la crainte du futur sont incapables de saisir et de profiter du présent. Ils ne réalisent pas qu’ils attendent la fin de leur vie pour réellement commencer à vivre. Une vie rapide, et sans réflexion sur soi-même est une vie vaine ;
  • donner aux autres son temps. Sénèque ne prône pas l’égoïsme, mais un retour sur soi. Il ne dénonce pas la générosité, qui est offrir son temps, donc une part de sa vie aux autres, mais il dénonce le souci porté aux autres et à leur opinion, au lieu de se concentrer sur soi-même.

Pour atteindre la sagesse et le bonheur, Sénèque recommande donc l’usage de la raison et la recherche d’un équilibre. Tout doit être dans la mesure, jamais dans l’excès. Stoïcien, Sénèque évoque le concept d’ataraxie, c’est-à-dire l’atteinte du bonheur et la tranquillité de l’âme grâce à l’harmonie et à la modération.

Atteindre la sagesse, c’est donc avoir conscience du temps qui passe, de sa propre condition de mortel, et savoir profiter des loisirs et plaisirs (otium) dans la mesure et l’harmonie.

Citation

« Ainsi en est-il : la vie qui nous échoit n’est pas brève, nous la rendons brève ; elle ne nous fait pas défaut, nous la gaspillons. »