Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Marianne

Conforme au programme
officiel 2018 - 2019

La République, Platon
Fiche oeuvre

Contexte

La République est l’un des écrits les plus connus de Platon. Il y développe de multiples points de sa philosophie, en concevant une cité idéale. En réalité la « République » dont parle Platon, n’as pas du tout le même sens que la « République » que nous connaissons aujourd’hui. En effet, il s’agit plutôt d’une aristocratie, dans une société où chacun a une place bien définie. Il est probable que Platon l’a écrit en réaction à la démocratie qui se mettait en place à Athènes à cette période. La République est une conversation se déroulant à Athènes dans la maison de Céphale de Syracuse. Elle met en scène Socrate, Thrasymaque, Céphale de Syracuse, son fils, Polémarque, Glaucon et Adimante, et enfin Clitophon. Elle est séparée en dix livres.

Platon

380 av. J.-C. (env.)

La République

Thèmes associés

Justice

Politique

Éducation

Intelligible

Sensible

Résumé

Socrate cherche à montrer à Glaucon que la justice est légitime en elle-même. Pour cela, il propose, plutôt que d’examiner la justice au sein de l’individu, de l’examiner au sein d’une cité, afin de pouvoir voir en grand ce qui se trouve en petit dans l’individu. Le parallèle entre l’individu et la cité se trouve au fondement même du livre. Il analyse donc successivement, la division du travail au sein de la cité, en montrant le bénéfice des classes (les cultivateurs et artisans, les gardiens guerriers et les gardiens politiques). Il donne le modèle d’éducation des gardiens, ce qui l’amène à montrer que les artistes sont nuisibles dans la cité et doivent être expulsés. De plus, Platon donne des indications sur la bonne manière de gérer la cité, et de contrôler les différentes classes. Enfin, après avoir vu les caractéristiques de la cité idéale, il revient à la question de la Justice, et donne pour cela les quatre vertus cardinales que l’on retrouve à la fois dans la Cité, et dans l’individu (la tempérance, le courage, la sagesse et la justice qui permet de faire le lien entre les trois précédentes).

Platon prône la communauté des femmes et des enfants tout en avançant une théorie eugéniste dans laquelle les meilleurs éléments de la cité se reproduisent entre eux. Enfin, celui qui doit diriger la Cité est le philosophe-roi, qui ne se laisse pas corrompre par le pouvoir car il ne tend que vers la vérité. Dans les derniers livres, on trouve une hiérarchisation des différents régimes politiques existants ainsi que la très célèbre allégorie de la caverne qui illustre la théorie de la connaissance platonicienne.

Citation

« Peut-être donc, dans un cadre plus grand, la justice sera-t-elle plus grande et plus facile à étudier. Par conséquent, si vous le voulez, nous chercherons d’abord la nature de la justice dans les cités, ensuite nous l’examinerons dans l’individu, de manière à apercevoir la ressemblance dans la grande forme de la petite ».