Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Pensées pour moi-même, Marc Aurèle
Fiche oeuvre

Contexte

Grand empereur romain, Marc Aurèle évolue dans une époque marquée par l’instabilité politique et la guerre. Il aspire cependant à la sérénité et au retirement en soi pour atteindre l’harmonie. Il sympathise avec la pensée stoïcienne, qui prône la mesure et l’acceptation pour atteindre la paix de l’âme. Pendant son règne, il rédige ainsi ses Pensées, réflexions personnelles sur le monde et les hommes.

Marc Aurèle

Entre 170 et 180

Pensées pour moi-même

Thèmes associés

Stoïcisme

Liberté

Bonheur

Mort

Résumé

Marc Aurèle s’interroge notamment sur le bonheur : comment l’atteindre ? Pour lui, cela passe par la mesure, et l’absence de réactions démesurées face aux troubles et angoisses de l’exigence.

Si l’on pense que toute chose est déterminée à l’avance, que tout à une cause, alors rien ne sert de se débattre contre un événement, car tout était déjà écrit. Le hasard n’existe pas, tout est un enchaînement de causes et d’effets. Chaque événement doit se produire. Tout suit donc une chaîne de causes. Il ne sert à rien de se lamenter, il suffit d’accepter ce qui est inévitable.

L’auteur conseille de restreindre nos ambitions, et de ne pas accorder une confiance excessive aux autres hommes, pour être préparé et non déçu si nous sommes trompés, ou si nous découvrons les défauts de ces individus.

De même, les sentiments doivent être mesurés pour atteindre le bonheur. Rien ne sert de ressentir de la haine, car elle viendrait troubler l’impassibilité et la sérénité que doit atteindre le sage, pour avoir accès à la paix de l’esprit. Les problèmes du quotidien occupent l’esprit et l’empêchent d’atteindre une réflexion plus élevée et qui importe vraiment. Il ne s’agit pas pourtant de se détacher du monde, mais de le contempler et de l’aimer, car le monde est bon, et caractérisé par une grande harmonie. Le sage est celui qui parvient à saisir cette harmonie par la contemplation. Marc Aurèle justifie l’existence de cette harmonie par la beauté et la régularité qui régit le monde (course des étoiles, régularité des saisons, rigueur de l’organisme humaine où chaque organe trouve la place qui lui est propre, etc.).

Il faut donc se détacher de la peur de la mort. Ne pas fuir cette idée, qui est inévitable, mais l’accepter, y penser quotidiennement et s’y habituer, pour comprendre notre condition de mortel.

Concernant les relations entre les hommes, Marc Aurèle fait trois observations :

  • les hommes font le mal par ignorance ;
  • le mal ne peut affecter que le corps et non l’âme ;
  • et l’homme, par nature, est un animal sociable, il est fait pour vivre avec les autres hommes.

Citation

« Il faut aimer ce qui t’arrive […] parce que cela était fait pour toi, te correspondait et survenait en quelque sorte à toi, d’en haut, de la chaîne des plus antiques causes ».