Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Marianne

Conforme au programme
officiel 2018 - 2019

Sens et non-sens, « Le cinéma et la nouvelle psychologie », Maurice Merleau-Ponty
Fiche oeuvre

Contexte

Il s’agit d’une conférence du 13 mars 1945 à l’institut des Hautes Études cinématographiques, retranscrite dans Sens et non-sens sous le titre « Le cinéma et la nouvelle psychologie », par laquelle Merleau-Ponty en déduit lors de sa conclusion qu’ « un film ne se pense pas, il se perçoit ». Le philosophe rattache le cinéma à la nouvelle psychologie, à savoir la Gestalttheorie ou théorie de la forme.

C’est à une nouvelle esthétique du cinéma que le philosophe invite. Les films ne sont plus envisagés comme de simples supports d’idées mais comme des composés de signification auxquels on ne peut pas accéder que par l’exercice de la perception. Le cinéma est alors considéré comme un art, un moyen d’appréhender le monde extérieur.

Maurice Merleau-Ponty

1948

Sens et non-sens, « Le cinéma et la nouvelle psychologie »

Thèmes associés

Phénoménologie

Psychologie

Perception

Résumé

L’article débute par les apports de cette nouvelle psychologie à l’étude de la perception, qui ne cloisonne pas les cinq sens et qui conçoit la perception en termes de structure. Merleau-Ponty remet en cause la psychologie classique qui, elle, intellectualise la perception et la rend abstraite. En cela, il s’oppose à Descartes. La perception n’a rien d’intellectuel, elle est n’est pas de l’ordre du jugement. Pour Merleau-Ponty, nous avons directement et immédiatement affaire au monde, nous sommes immergés. La perception est de ce fait synthétique.

Il aborde en effet la perception visuelle, la perception auditive et la synesthésie, ou communication des sens, avant de traiter plus particulièrement du cinéma, à travers l’image, le son, la correspondance et l’organisation des sons et des images dans un film. Ainsi le film est une forme complexe qui n’est pas réductible à une somme quantitative d’images et de sons. Le film est « une unité mélodique ».

De ce fait, en appliquant ces apports de la nouvelle psychologie aux films, Merleau-Ponty montre qu’un film est une organisation formelle, que c’est un tout signifiant. Le cinéma nous présente dès lors la conscience jetée dans le monde. C’est un moyen d’appréhender le monde extérieur et de nous apprendre des choses sur notre relation à ce monde.

Citation

« Le cinéma est particulièrement apte à faire paraître l’union de l’esprit et du monde et l’expression de l’un dans l’autre ».