Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
La composition
Fiche méthode

Durée et importance de l’épreuve

L’épreuve de spécialité de géopolitique dans son ensemble dure 4h ; dont 3h pour la composition/dissertation et 1h pour l’étude de documents. Comme pour votre autre épreuve de spécialité, elle est coefficient 16, ce qui signifie que c’est une épreuve majeure de votre examen, à ne surtout pas négliger. Nous allons voir ici, ensemble, la méthodologie à adopter pour réussir au mieux l’exercice de composition de l’épreuve de géopolitique au bac.

Objectif et déroulement de l’épreuve

La composition/dissertation est l’épreuve fondamentale de nombreux examens et concours, dès le baccalauréat : il est donc impératif d’en maîtriser les codes, que ce soit pour votre futur parcours scolaire ou professionnel. Elle a pour objectif de juger votre capacité à traiter d’un sujet grâce aux connaissances acquises, et à réfléchir à l’articulation de votre argumentation selon un certain nombre de normes. Il ne s’agit pas, en effet, de discuter sous forme libre d’une question donnée, mais bien de suivre un raisonnement logique de forme imposée, quel que soit l’avis que l’on a sur le sujet.

L’épreuve dure quatre heures, dont trois pour la composition et une pour l’étude de documents, et c’est au candidat de gérer ce temps comme il le souhaite. Il est vivement déconseillé de chercher à finir l’épreuve le plus vite possible, car il est très improbable de réussir à rendre un travail complet en moins de 2h30 ou 3h. Ce n’est pas une épreuve de vitesse, ce temps imparti a été prévu pour une bonne raison. Nous vous conseillons à l’inverse d’utiliser pleinement ces trois heures, quitte à vous relire plusieurs fois si vous avez terminé en avance, ou à ménager du temps pour les difficultés que vous pourriez rencontrer lors de la réflexion sur le sujet, voire même à faire de courtes pauses si vous en ressentez le besoin, car il est exigeant de se plonger des heures durant sur un même sujet.

Votre plus grand challenge sera donc la gestion de ce temps : trois heures pour produire une composition à partir d’une simple question peuvent sembler largement suffisantes, surtout si la réponse vous semble évidente ou si le développement attendu paraît très clair, mais c’est en réalité très peu, au vu d’un exercice aussi exigeant et codifié. Néanmoins, vous pouvez tirer parti de ces spécificités pour réussir, comme nous allons le voir à travers la méthodologie complète de l’épreuve.

Méthodologie détaillée

La première chose à faire est de bien lire son sujet, s’assurer qu’il est complet et que c’est bien celui correspondant au niveau et à la matière présentée. Il faut ensuite le mettre en rapport avec vos connaissances, en rédigeant une introduction, généralement limitée à une page environ. Pour cela vous devrez respecter trois éléments (selon une règle mnémotechnique simple dite « règle des trois P ») : présentation, problématique, plan.

bannière attention

Attention

Attention aux prépositions et aux déterminants contenus dans le sujet, ils peuvent vous induire en erreur, voire vous mener au hors-sujet ou à un contresens s’ils sont négligés.

Ce que l’on trouve dans l’introduction

Présentation des termes du sujet

Vous devez commencer par présenter et définir brièvement le sujet pour montrer que vous comprenez les termes utilisés et les enjeux du sujet, avant de commencer à y répondre. Si vous ne savez pas définir clairement les termes du sujet, il sera difficile d’avancer par la suite dans votre réflexion. C’est pourquoi la première étape de votre travail avant l’épreuve devrait être de connaître parfaitement vos définitions et le vocabulaire employé durant l’année, pour bien savoir de quoi il est question le jour de l’épreuve. Cela vaut aussi pour les dates, les personnes et les événements historiques de manière générale.

Problématique

Votre sujet nécessite une réponse à une question précise, et c’est pourquoi vous devrez problématiser votre raisonnement. Cette « problématique » sera l’angle par lequel vous allez traiter le sujet. Formulez une question claire, posant un problème précis, et à laquelle vous allez répondre en démontrant son intérêt et ses enjeux.

bannière attention

Attention

Faites très attention lors de la formulation de la problématique : si cette dernière est hors-sujet, votre devoir le sera aussi.

N’hésitez pas à prendre un certain temps de réflexion au début de l’épreuve pour trouver votre problématique, quitte à aller un peu plus vite ensuite pour rédiger ; c’est toujours mieux que de vous apercevoir au bout de trois heures que votre raisonnement est bancal, et qu’il est trop tard pour recommencer…

Annonce de plan

Enfin, pour répondre à cette question problématisée (ou « problématique »), il faudra annoncer un plan en deux ou trois parties, structuré autour de cette dernière, dans le but d’y apporter une réponse argumentée selon une progression logique. Par exemple, vous pouvez adopter un plan mettant en relation deux termes opposés du sujet, en traitant chacun dans une partie séparée, pour ensuite mieux les comparer dans une troisième partie. Le plus souvent, la forme attendue du plan est explicitement dévoilée par l’énoncé du sujet, au moins en partie. Attention, cette partie de l’introduction doit être rédigée aussi bien que le reste de l’introduction : il est hors de question de procéder sous forme de tirets ou de liste. Faites des phrases simples, annonçant clairement la succession et le contenu de vos parties principales, en utilisant des expressions ou des mots de liaison comme « tout d’abord », « ensuite », « puis », « enfin », « en conclusion » … à vous de trouver ceux qui vous conviennent le mieux.

bannière astuce

Astuce

N’hésitez pas à varier les connecteurs logiques si vous le pouvez, pour ne pas utiliser systématiquement les mêmes : les répétitions ne sont pas très bien vues par les correcteurs en règle générale, et se démarquer des autres copies est souvent une bonne idée, surtout sur ce genre de points précis.

Ce que l’on trouve dans le développement

Selon le plan adopté, en vous appuyant sur vos notes au brouillon pour vous aider à structurer vos parties, il va falloir rédiger plusieurs pages pour développer votre problématique, à raison d’une grande idée par partie, et en vous appuyant sur des exemples précis, des dates, des noms, etc.
En général, il faut y consacrer entre 4 et 6 pages selon le plan choisi : moins écrire serait prendre le risque de ne pas suffisamment traiter le sujet en profondeur et de manière efficace, et plus écrire vous expose au risque de perdre beaucoup de temps sur le reste de l’épreuve et de vous diriger vers un hors-sujet.

bannière attention

Attention

Ne tombez pas dans le piège d’adopter un style personnel avec des phrases du type « je pense que », ce n’est pas ce qu’on vous demande.

Quoi qu’il en soit, le plus important reste d’être pertinent et de produire un devoir équilibré : mieux vaut un devoir court mais bien construit, qu’un devoir trop long mais ne disant pas grand-chose, ou pire, écrit à la hâte pour « remplir » un manque dans votre argumentation, ou combler une partie trop courte. Chaque partie comportera plusieurs sous-parties, que vous organiserez en paragraphes distincts selon les idées et les exemples dont vous voulez traiter.

Enfin, rappelez-vous que chaque partie ou sous-partie doit être liée à la suivante par une courte phrase de transition pour appuyer votre raisonnement, et que vos arguments doivent s’appuyer à chaque fois sur un ou plusieurs exemples concrets, ce qui évite les généralités notamment. Faites bon usage des mots de liaison, des connecteurs logiques, et n’hésitez pas à travailler votre expression écrite pendant vos révisions, c’est ici que cela vous servira.

Ce que l’on trouve dans la conclusion

La conclusion doit obligatoirement mentionner une réponse claire à votre problématique, après avoir résumé brièvement votre raisonnement : inutile de faire de longues phrases, il s’agit d’un résumé, vous pouvez globalement reprendre la formulation utilisée lors de l’annonce de votre plan en introduction (ce qui vous fera aussi gagner du temps). Il faut obligatoirement proposer une réponse à votre problématique.
Il est d’usage de finir par « ouvrir » son sujet, c’est à dire proposer au lecteur un questionnement plus large que celui de l’épreuve, qui montre votre bonne compréhension du sujet. Rappelez-vous qu’il ne s’agit pas pour autant de raconter n’importe quoi : vos propos doivent toujours se rapporter au sujet qui vous a été soumis, et au développement que vous aurez choisi pour le traiter. Vous pouvez ainsi pointer un paradoxe qui n’aurait pas pu être traité dans votre rédaction mais que vous auriez remarqué, ou encore un évènement sortant du cadre strict de votre réponse, mais que vous jugez pertinent.

Chronologie indicative

Un sujet paraîtra plus simple à traiter à un élève connaissant bien ses cours, et il lui faudra peu de temps pour dégager les enjeux, poser les bases de son introduction et esquisser un plan. Un sujet qui vous posera des difficultés nécessitera forcément de réfléchir un peu plus longtemps à sa construction. S’il vous reste du temps au cours de l’épreuve, il ne sera pas pour autant gâché puisque vous vous relirez attentivement, et que vous pourrez en profiter pour aborder l’étude critique de documents sans vous précipiter.

  • (10h00-10h30) : 30 minutes
    Lectures attentives du sujet. Prise de notes rapides pour rédiger l’introduction, noter des idées de plan. Rédaction de l’introduction avec les éléments attendus (présentation, problématique, annonce de plan).
  • (10h30-11h15) : 45 minutes
    Prise de notes en vue de construire le plan détaillé, travail au brouillon pour faciliter la rédaction de vos parties ensuite (exemples pertinents appuyant le propos, connaissances personnelles, citations, données importantes du sujet). Structuration du corps du devoir.
  • (11h15-12h30) : 75 minutes environ
    Rédaction du corps du devoir en s’appuyant sur la prise de notes.
  • (12h30-13h00) : 30 minutes
    Rédaction d’une conclusion qui réponde clairement à la problématique. Relecture du devoir pour corriger vos erreurs, vérifier l’orthographe, la lisibilité, la propreté de la copie. Fin de la composition et début de l’étude critique de documents (60 minutes environ).