Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Marianne

Conforme au programme
officiel 2018 - 2019

La dissertation en sciences économiques et sociales
Fiche méthode BAC

Introduction :

Lors de l’épreuve écrite de SES, les candidats ont le choix entre deux épreuves distinctes :

  • une épreuve composée qui s’articule autour de 3 parties différentes mêlant questions de cours, étude de document et exercice de raisonnement ;
  • et une dissertation, qui s’appuie sur un dossier de 2 ou 3 documents à partir desquels le candidat bâtira sa réflexion pour traiter le sujet qui lui est proposé.

La dissertation est souvent l’épreuve la plus redoutée puisqu’elle requiert à la fois des connaissances poussées et de solides capacités d’analyse et de réflexion : le candidat sera en effet invité à s’interroger durant les 4 heures d’épreuve sur une thématique d’ordre général et à y répondre de manière détaillée et exhaustive.

Pour appréhender cette épreuve, nous analyserons tout d’abord quels en sont les attendus et les caractéristiques avant de voir comment s’articulent les différentes phases d’analyse et de rédaction.

Les caractéristiques de l’épreuve

Cette épreuve fait tout autant appel à vos compétences d’analyse et de réflexion qu’à votre capacité à problématiser une affirmation qui vous est donnée. Elle nécessite donc de solides connaissances et un sens organisationnel développé.

Contenu et déroulement

Durant le temps qui vous est imparti, vous devrez à la fois exploiter les documents fournis et mobiliser vos connaissances et vos réflexions pour répondre au sujet donné. Selon le type de sujet qui vous sera proposé, vous serez invité à produire :

  • une discussion

Le sujet vous sera alors posé sous la forme d’une affirmation. Elle est toujours formulée dans les mêmes termes : « peut-on dire que », « dans quelle mesure », « vous vous demanderez si » et vous invite à vous interroger sur une information et sur sa pertinence.

  • Est-elle toujours vérifiable, et dans quelles limites ?
  • Quelles réserves ou nuances peuvent être apportées à cette affirmation ?
  • ou une analyse

Dans ce cas de figure, le sujet sera formulé de façon à vous faire réfléchir à partir de mécanismes économiques. En utilisant des formules telles que : « quels sont les liens », « montrez que » ou « en quoi », on souhaite vous faire réagir sur la manière dont un phénomène en impacte un autre ou sur les causes et les conséquences induites par un phénomène précis. Il s’agira donc d’analyser ces différents phénomènes, de les mettre en perspective les uns par rapport aux autres et de déterminer par quels mécanismes ils sont régis.

Les attendus de l’épreuve

Cet exercice doit permettre au correcteur d’évaluer les compétences du candidat et de juger de leur adéquation avec les attendus de l’épreuve. Pour cela, le candidat devra :

  • faire la preuve de sa capacité à appréhender les différentes problématiques d’un sujet en choisissant l’angle d’approche qui lui paraît le plus approprié ;
  • mobiliser ses connaissances pour construire une démonstration cohérente ;
  • éclairer des faits économiques ou sociétaux au travers des supports documentaires qui lui sont fournis ;
  • définir et analyser les différentes thématiques composant le sujet ;
  • mettre en perspective les mécanismes économiques.

La principale difficulté réside dans la nécessité de combiner ces différents facteurs pour pouvoir répondre sur le fond à la question posée tout en respectant le formalisme attendu : analyse, description et réflexion.

Les phases d’analyse et de rédaction

Il vous faudra, préalablement à toute rédaction, partir du principe que le correcteur ne connaît pas le sujet et que vous devrez le lui expliquer en le simplifiant pour le rendre intelligible. À vous de procéder par étapes, en posant diverses questions auxquelles vous apporterez une réponse progressive.

Lire le sujet et dégager une problématique pertinente

Commencez tout d’abord par analyser les différents termes qui composent le sujet :

  • à quel concept ou mécanisme économiques font-ils référence ?

Mobilisez vos connaissances et réfléchissez au sens de la question posée en la reformulant de manière plus simple pour montrer que vous l’avez comprise.

  • Il s’agit d’épurer le sujet en le débarrassant de tous les mots pouvant en parasiter la compréhension.
bannière attention

Attention

Il ne faut pas confondre le sujet et la problématique ! Le premier vous est donné sous forme d’une idée générale, alors que vous devrez trouver vous-même une problématique que vous aborderez selon l’angle que vous aurez choisi.

Ne commettez pas l’erreur de vouloir immédiatement répondre au sujet : il s’agit de prendre suffisamment de recul pour développer son point de vue de manière « nuancée » ! Partez du principe qu’il existe forcément plusieurs théories pour un seul sujet, il vous appartient de les confronter les unes aux autres et d’en évaluer la pertinence.

Il faudra également que vous déterminiez dans quel cadre s’inscrit ce sujet : se cantonne-t-il à une sphère temporelle donnée ou peut-il connaître une résonnance dans l’actualité ?

Répertorier ses idées et établir un plan

Munissez-vous d’un brouillon et notez toutes vos idées en vrac : à ce stade, ne cherchez pas à les classer ni à les hiérarchiser : il s’agit avant tout de répertorier toutes vos connaissances de cours pouvant implémenter la réflexion. C’est à partir de ces différentes idées que vous pourrez, dans un deuxième temps, envisager différents axes de réflexion.

Il s’agit en premier lieu d’écarter tout risque de hors-sujet : focalisez-vous sur le sujet, ne ressortez pas « pêle-mêle » le contenu intégral de votre cours, ne retenez que les connaissances qui vous permettront d’étayer votre réponse et qui représenteront une véritable plus-value.

Ne faites pas de phrases trop élaborées : contentez-vous d’inscrire au brouillon des mots clés, des chiffres ou des abréviations. Analysez avec précision les notions présentes dans l’intitulé du sujet et essayez de les rattacher à leur auteur. N’hésitez pas à conforter vos affirmations par des estimations chiffrées ou des statistiques, qu’elles soient de votre fait ou extraites des documents mis à votre disposition.

Passez ensuite au plan proprement dit : observez attentivement les différentes idées listées et classez-les en deux parties différentes. Vous devez parvenir à bâtir votre réflexion autour de deux grands axes (transcrits en parties puis sous-parties) qui se compléteront sans pour autant se contredire.

bannière astuce

Astuce

Le premier plan que vous élaborez n’est pas forcément définitif : c’est en l’implémentant avec vos différentes connaissances et analyses que vous pourrez juger de sa pertinence. S’il aboutit à des parties déséquilibrées, c’est qu’il n’est pas pertinent : modifiez-le.

Regroupez vos arguments entre eux et prenez garde à ce que certaines idées développées en première partie ne se trouvent pas infirmées dans la seconde : le correcteur doit, au fil de la lecture, percevoir les nuances qui marquent votre réflexion et ne pas avoir le sentiment que vous abordez un sujet sous un angle unique, et donc incomplet.

Construire un argumentaire intégrant vos connaissances et les documents proposés

Pour vous aider dans votre réflexion, vous disposerez d’un support composé de 3 ou 4 documents de natures différentes sur lesquels vous vous appuierez pour confirmer, illustrer ou nuancer vos propos.

bannière attention

Attention

Si tous ces documents ne pourront pas être exploités de la même manière, vous devrez impérativement faire référence à chacun d’entre eux et en citer le titre et les sources. Vous constaterez que certains servent davantage à illustrer la problématique de base du sujet, alors que d’autres constituent à eux seuls des pistes de réflexion ou fournissent un angle d’analyse privilégié.

Ces documents doivent être considérés comme des compléments à votre réflexion, ils ne doivent pas en constituer le cœur. Il vous faudra les analyser et non pas en paraphraser les informations en vous limitant à une simple répétition des chiffres, données ou statistiques qu’ils contiennent.

bannière astuce

Astuce

Chaque document ne doit pas être analysé pour lui-même mais venir en support des idées développées. Cependant, rien n’empêche qu’il soit exploité à différentes étapes de votre réflexion, dans l’une et/ou l’autre des parties.

Une fois les documents exploités, il faut à présent construire votre argumentaire.

  • Attachez-vous tout d’abord à rédiger une introduction dans laquelle vous reformulerez le sujet qui vous est proposé pour montrer que vous en avez compris le sens. Définissez les notions du sujet et faites apparaître votre problématique : c’est elle qui conditionnera les deux grandes parties autour desquelles vous allez articuler votre réflexion.
  • Développez ensuite dans le corps de votre devoir vos différentes idées en les rattachant à une théorie et/ou à son auteur ; argumentez en vous servant des informations contenues dans le dossier documentaire mis à votre disposition et faites apparaître des mécanismes clairs permettant d’appréhender les causes et les conséquences d’un phénomène donné.
  • Faites de brèves phrases d’introduction et de conclusion pour chacune de vos deux grandes parties, de manière à ce que le passage de l’une à l’autre soit clairement perceptible. Vous devez vous exprimer simplement en évitant les phrases trop longues ou les formules alambiquées : utilisez un registre de langage adapté et bannissez toute expression familière ou empruntée au registre oral.
  • Finissez votre démonstration par une conclusion dans laquelle vous répondrez à la question qui vous a été posée : celle-ci doit intervenir au terme d’un cheminement logique et couronner un raisonnement argumenté et illustré. Si vous en avez la possibilité, procédez à une ouverture du sujet en suggérant d’autres pistes de réflexion permettant de l’appréhender dans une perspective plus large.

Conclusion :

La dissertation met avant tout en exergue vos qualités de réflexion par rapport à une thématique proposée : elle consiste donc essentiellement en un travail de hiérarchisation de vos connaissances et devra prendre appui sur l’actualité pour répondre aux attendus de l’épreuve.