Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Marianne

Conforme au programme
officiel 2018 - 2019

Arthur Rimbaud
Auteur

Biographie

Crédit photo : Étienne Carjat, 1872
©Jacques Bienvenu

Arthur Rimbaud naît en 1854 à Charleville dans les Ardennes. Ses parents, un capitaine d’infanterie et une paysanne, se séparent alors qu’il a six ans. Dès 1870, Rimbaud entre en conflit avec sa mère trop autoritaire et fait plusieurs fugues dont une à Paris pendant la Commune. Pour le jeune Rimbaud, c’est l’heure de toutes les révoltes, contre la guerre, contre la société… Le saisit alors une passion pour la poésie, que son professeur de rhétorique au collège, Georges Izambard, encourage fortement.

À Paris, Rimbaud fait la rencontre de Paul Verlaine qu’il admire, et entreprend avec lui un voyage d’un an à travers l’Europe. Malgré le mariage de Verlaine, les deux poètes entretiennent, pendant deux ans, une relation passionnelle qui s’achève en 1873 lorsque Verlaine blesse Rimbaud d’un coup de revolver.

Rimbaud retourne quelques temps dans la maison familiale avant de voyager à nouveau, en Europe puis vers des destinations plus lointaines telles que les Indes néerlandaises (en 1776). Il vit alors de petits métiers et revient de temps à autres auprès des siens, mais il n’écrit plus de poèmes. À partir de 1880, il devient marchand d’armes en Afrique, entre l’Éthiopie et Aden.

Blessé à un genou en 1891, il est rapatrié à Marseille pour se faire amputer mais meurt le 10 novembre de la même année auprès de sa mère et de sa sœur.

1854 - 1891

Status

Poète

Genres

Poésie

Bibliographie sélective

Premiers poèmes 1866-1871

Lettres du voyant 1871

Une Saison en enfer 1873

Les Illuminations 1886

Œuvre

Inspirés du Parnasse, les premiers poèmes de Rimbaud sont marqués par sa répulsion pour la société bourgeoise, mais aussi par ses premiers élans de sensualité et d’imagination.

À 17 ans, il écrit à la fois le Bateau ivre et ses fameuses Lettres du voyant qui marquent sa vie et son œuvre comme un engagement dans une voie nouvelle : le poète doit se faire « voyant par un long, immense et raisonné dérèglement de tous les sens. » (lettre à Paul Demeny du 15 mai 1871).

Après sa rupture avec Verlaine, il publie Une Saison en enfer qui est en quelque sorte le bilan de son aventure sentimentale et poétique. C’est une œuvre très autobiographique dans laquelle il laisse s’exprimer ses voix intérieures et ses contradictions intimes.

En 1886, paraîtront les Illuminations qui rassemblent des fragments en prose dans lesquels Rimbaud prend plus de libertés avec la rime et la métrique, anticipant ainsi l’invention du vers libre.

Le génie de Rimbaud est marqué par un rythme instinctif et des images éblouissantes qui mêlent tous les sens et sont parfois violentes ou sarcastiques. Ce poète maudit eut une influence considérable sur le symbolisme et le surréalisme.

Citations

« Je m’en allais, les poings dans les poches crevées ;
Mon paletot aussi devenait idéal ;
J’allais sous le ciel, Muse ! et j’étais ton féal.
Oh ! là ! là ! Que d’amours splendides j’ai rêvées ! »

Ma Bohême 1871

« Et les Assis, genoux aux dents, verts pianistes
Les dix doigts sous leur siège aux rumeurs de tambour
S’écoutent clapoter des barcarolles tristes,
Et leurs caboches vont dans des roulis d’amour. »

Les Assis 1871

« Mais, vrai, j’ai trop pleuré ! Les aubes sont navrantes.
Toute lune est atroce et tout soleil amer :
L’âcre amour m’a gonflé de torpeurs enivrantes.
Ô que ma quille éclate ! Ô que j’aille à la mer ! »

Le Bateau ivre 1873

« L’automne. Notre barque élevée dans les brumes immobiles tourne vers le port de la misère, la cité énorme au ciel taché de feu et de boue. Ah ! les haillons pourris, le pain trempé de pluie, l’ivresse, les mille amours qui m’ont crucifié ! Elle ne finira donc point cette goule reine de millions d’âmes et de corps morts et qui seront jugés ! »

« Adieu »

Une Saison en enfer 1873