Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Marianne

Conforme au programme
officiel 2018 - 2019

Charles Darwin
Philosophe

Biographie

Crédit photo : Elliott & Fry, 1881

Né en 1809 en Angleterre, Charles Darwin ne se consacre que peu à ses études de médecine et leur préfère la taxidermie et l’histoire naturelle.

En 1831, il s’embarque à bord du Beagle en tant que naturaliste pour un voyage le long des côtes de l’Amérique du Sud pendant cinq ans. À son retour en Angleterre, son travail reçoit un accueil très favorable et il fréquente alors divers cercles de scientifiques et de libres-penseurs. Il garde cependant ses recherches sur la théorie de l’évolution secrètes, de peur d’être condamné pour hérésie. Le surmenage le rend malade et l’oblige à faire des pauses importantes.

Finalement en 1859, il publie le fruit de ses recherches : L’Origine des espèces. Il suit alors les diverses polémiques et arguments que suscitent son ouvrage et poursuit ses recherches jusqu’à la fin de sa vie en 1882.

12 février 1809 - 19 avril 1882

Status

Naturaliste

Scientifique

Courant

Darwinisme

Bibliographie sélective

Voyage d’un naturaliste autour du monde 1839

L’Origine des espèces 1859

La Descendance de l’homme 1871

Expression des émotions chez les hommes et chez les animaux 1872

Œuvre

La théorie de l’évolution des espèces révolutionne les pensées de son temps en général. Elle met tout d’abord à mal la conception religieuse de la vie et de sa fixité. De plus, pour Darwin, l’évolution n’est pas due à l’environnement mais à la survivance d’espèces qui s’adaptent naturellement. Cette théorie ouvre donc de nombreuses nouvelles perspectives de réflexion sur la nature et l’être. Outre les grands ouvrages qui ont marqué la science à son époque, les travaux de Darwin se retrouvent aussi dans son journal écrit pendant son expédition à bord du Beagle.

Citations

« La sélection naturelle recherche, à chaque instant et dans le monde entier, les variations les plus légères ; elle repousse celles qui sont nuisibles, elle conserve et accumule celles qui sont utiles. »

« Il en est, pour les races humaines, de même que pour les animaux que leur instinct pousse à vivre en société ; ils sont plus propres au progrès s’ils obéissent à un chef. »

« Cette tendance qu’ont les groupes déjà considérables à augmenter toujours et à diverger par leurs caractères, jointe à la conséquence presque inévitable d’extinctions fréquentes, explique l’arrangement de toutes les formes vivantes en groupes subordonnés à d’autres groupes, et tous compris dans un petit nombre de grandes classes, arrangement qui a prévalu dans tous les temps. »