Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Charles Leconte de Lisle
Auteur

Biographie

Crédit photo : Eugène Pirou

Leconte de Lisle naît en 1818 à La Réunion. Il y passe une partie de son enfance, puis sa famille déménage en Bretagne. Il s’installe ensuite à Paris et songe à s’engager en politique en 1848. Il y renonce cependant rapidement, préférant se consacrer à la poésie.

Il est considéré comme le fondateur du mouvement esthétique du Parnasse, et son chef de file. Il en développe les préceptes théoriques dans ses préfaces. Lorsqu’il n’écrit pas de la poésie, Leconte de Lisle se consacre à la traduction d’auteurs antiques dont il s’inspire pour son œuvre poétique. En 1886, il est élu à l’Académie française en remplacement de Victor Hugo qui lui avait donné sa voix quelques années plus tôt. Il y est accueilli par Alexandre Dumas fils. Il décède en 1894.

1818 - 1894

Status

Écrivain

Genres

Poésie

Théâtre

Roman

Bibliographie sélective

Poèmes antiques 1852

Poèmes barbares 1862

Poèmes tragiques 1884

Œuvre

En 1852, Leconte de Lisle connaît son premier succès en publiant ses Poèmes antiques, qui lui vaudront un prix de l’Académie française quatre ans plus tard. Ses autres principaux recueils sont les Poèmes barbares (1862), et les Poèmes tragiques (1884).

Leconte de Lisle est un poète de l’impersonnel, il méprise les effusions lyriques du romantisme comme celles qu’on peut trouver dans les œuvres de Lamartine. À l’instar de José-Maria de Heredia, son grand admirateur, il puise son inspiration et ses sujets dans la mythologie classique. Sa poésie est technique, maîtrisée, dépourvue de tout engagement moral, social ou politique. On y trouve une certaine nostalgie de l’antiquité, idéalisée comme représentant un âge d’or pour l’humanité. La beauté est le premier effet visé par la poésie parnassienne, c’est pourquoi le travail de la forme y est essentiel. Leconte de Lisle reprend à son compte l’injonction de Théophile Gautier, « l’art pour l’art », avec une poésie dénuée d’utilité autre qu’elle-même, ainsi que le plaisir poétique qu’elle procure.

S’il est surtout reconnu pour ses poèmes, il a également écrit des pièces de théâtre, des manifestes et des récits en prose.

Citations

« Ô rêveurs innocents, fiers de vos premiers songes,
Cœurs d’or rendant le même son,
Vous écoutiez en vous la divine chanson
Que la vie emplit de mensonges. »

« Les Étoiles mortelles »

Poèmes antiques 1852

« Ô mers, ô bois songeurs, voix pieuses du monde,
Vous m’avez répondu durant mes jours mauvais ;
Vous avez apaisé ma tristesse inféconde,
Et dans mon cœur aussi vous chantez à jamais ! »

« Nox »

Poèmes antiques 1852

« Un monde mort, immense écume de la mer,
Gouffre d’ombre stérile et de lueurs spectrales,
Jets de pics convulsifs étirés en spirales
Qui vont éperdument dans le brouillard amer. »

« Paysage polaire »

Poèmes barbares 1862

« La faim sacrée est un long meurtre légitime
Des profondeurs de l’ombre aux cieux resplendissants,
Et l’homme et le requin, égorgeur ou victime,
Devant ta face, ô Mort, sont tous deux innocents. »

« Sacra fames »

Poèmes tragiques 1884