Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Coulomb
Scientifique

Biographie

Charles-Augustin Coulomb est né le 14 juin 1736 à Angoulême en France. Il suit les cours du collège Mazarin et du Collège de France dans le but de devenir mathématicien. Il rejoint ensuite sa famille qui a des problèmes financiers et travaille pour l’académie de Montpellier de 1757 à 1759 en tant qu’adjoint de la Société des sciences.

Il retourne ensuite à Paris en 1760 où il entre à l’Ecole du génie de Mézières d’où il sort en 1761 avec le grade de « lieutenant en premier » du corps du génie. Il est ensuite envoyé en Martinique en 1764 où il participe durant 8 ans à la construction du Fort Bourbon. Il y réalise en parallèle des travaux sur le frottement.

C’est en 1772 que Coulomb revient en France et adresse à l’Académie des sciences son mémoire intitulé Essai sur une application des règles de minimis à quelques problèmes de Statistique relatifs à l’Architecture. Après des mutations successives à Cherbourg, Besançon et Rochefort, il obtient en 1781 le prix de l’Académie des sciences pour ses travaux sur les lois du frottement et de la raideur des cordes.

Coulomb devient expert pour le projet d’extension du port de Saint-Malo, il devient par la suite Intendant des eaux et fontaines de France, et lieutenant-colonel en 1786. Lors de la Terreur, il est forcé de partir de Paris pour Blois. Ce n’est que plus tard qu’il rentre à Paris où il devient en 1802 Inspecteur général de l’instruction publique à la demande de Bonaparte.

Coulomb décède le 23 août 1806.

1736 - 1806

Status

Physicien

Mathématicien

Bibliographie sélective

Théorie des machines simples 1821

Œuvre

Coulomb a publié des mémoires de recherche en tant qu’ingénieur portant sur la résistance des matériaux, sur la mécanique des sols et sur la théorie des frottements.

Il est surtout connu pour ses travaux sur l’électricité et le magnétisme. Coulomb a déterminé les lois quantitatives d'attraction électrostatiques et magnétiques. Il a réalisé des expériences à l’aide d’une balance de torsion qu’il appellera « balance de Coulomb » afin de déterminer la force exercée entre deux charges électriques.

Dans une série de sept mémoires publiés de 1785 à 1791, il décrit l'action à distance des charges électriques et établit la loi de Coulomb, selon laquelle la force d'attraction électrostatique ou magnétique est inversement proportionnelle au carré de la distance séparant les charges.