Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
David Hume
Philosophe

Biographie

Crédit image : Allan Ramsay, 1754
©Scottish National Portrait Gallery

Hume naît en 1711 en Écosse, à Édimbourg. Sa famille souhaite qu’il fasse une carrière dans le droit, mais il refuse, préférant la philosophie. Il passe trois ans en France et publie à son retour à Londres en 1737, ses premiers ouvrages. En Écosse, il entre en relation avec de nombreux savants et poursuit la publication de ses travaux. Seulement, ces derniers soulèvent nombre de critiques. Il s’entête néanmoins et sa réputation de philosophe commence à prendre forme.

En 1763, il part à Paris où il est nommé secrétaire à l’ambassade de France, il retourne ensuite à Londres avec Jean-Jacques Rousseau, mais se fâche avec ce dernier. Il rentre enfin à Édimbourg où il décède d’une tumeur intestinale en 1776.

7 mai 1711 - 25 août 1776

Statut

Écrivain

Historien

Courant

Empirisme

Scepticisme

Bibliographie sélective

Traité de la nature humaine 1740

Essais moraux et politiques 1741

Enquête sur l’entendement humain 1748

Enquête sur les principes de la morale 1751

Œuvre

Le projet philosophique de Hume est d’établir une science de la nature humaine, autrement dit d’établir les principes qui animent la pensée, les idées. Par l’expérience, il va donc chercher à déterminer l’origine des idées, leur association et leur validité. Il s’intéresse aussi à la morale et à la politique (ces idées lui valant de sérieuses critiques de la part de ses contemporains).

Son premier ouvrage, le Traité de la nature humaine est un échec commercial. Ses ouvrages semblent globalement incompris et pourtant, sa pensée sera décrite comme une des plus influentes sur la philosophie des Lumières. Outre ses ouvrages philosophiques, Hume est aussi connu pour ses ouvrages sur l’histoire d’Angleterre.

Citations

_« La raison est et ne doit qu’être l’esclave des passions ; elle ne peut jamais prétendre remplir un autre office que celui de les servir et de leur obéir. »

« Je dis alors que la croyance n’est rien qu’une conception d’un objet plus vive, plus vivante, plus forte, plus ferme, plus stable que celle que l’imagination seule n’est jamais capable d’obtenir. »

« La beauté des choses […] existe seulement dans l’esprit de celui qui les contemple. »