Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Marianne

Conforme au programme
officiel 2018 - 2019

George Berkeley
Philosophe

Biographie

Crédit image : John Symbert, entre 1728 et 1730

Né en 1685 en Irlande, George Berkeley suit des études au Trinity College de Dublin. Il y devient professeur pendant une bonne partie de sa vie. Il est ordonné prêtre en 1710, il effectue de nombreux voyages en Europe et rentre dans les Ordres en 1721 après un doctorat en théologie. Il forme alors le projet de créer un collège en Amérique et part pour Newport. Là, attendant en vain les fonds dont il a besoin pour la fondation de son établissement, il finit par rentrer en Angleterre. Il se consacre alors exclusivement à son évêché à Cloyne pratiquement jusqu’à la fin de sa vie en 1753.

12 mars 1685 - 14 janvier 1753

Status

Évêque anglican

Professeur

Courant

Empirisme

Idéalisme

Bibliographie sélective

Nouvelle théorie de la vision 1709

Traités sur les principes de la connaissance 1710

Dialogues entre Hylas et Philonoüs 1713

Traité du mouvement 1721

Œuvre

Les travaux de Berkeley cherchent surtout à lutter contre le scepticisme religieux et le matérialisme qui ont court alors. Ce sont donc avant tout des travaux apologétiques. Sa philosophie pose comme principe que la matière n’existe que parce qu’on la perçoit. Ses conclusions originales permettent de reconsidérer bon nombre de principes, comme l’optique par exemple.

Ses théories, pas toujours très bien reçues par ses contemporains, ont permis de nouvelles réflexions sur le principe de matière et ont participé à fonder la philosophie idéaliste.

Citations

« Être, c’est être perçu ou percevoir »

« […] considérons les qualités sensibles que sont la couleur, la forme, le mouvement, l’odeur, le goût, etc., c’est-à-dire les idées perçues par les sens. Il est manifestement contradictoire qu’une idée puisse exister dans une chose non-percevante ; car c’est tout un que d’avoir une idée ou de la percevoir. Par conséquent, pour exister, une couleur, une forme, etc. doit être perçue. »

« Dieu est un être dont les perfections sont transcendantes et illimitées. Sa nature est donc incompréhensible aux esprits finis. »