Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Marianne

Conforme au programme
officiel 2018 - 2019

Gottfried Wilhelm Leibniz
Philosophe

Biographie

Crédit image : Andreas Scheits, vers 1703

Leibniz naît en 1646 à Leipzig. Après un baccalauréat en philosophie, il entre à l’université de droit et en sort doctorant en 1666. Il part ensuite à Mayence, où il est nommé conseiller à la chancellerie. Il est envoyé en mission diplomatique à Paris en 1672 et y rencontre de nombreux savants.

Après le droit, il consacre ses recherches aux mathématiques et met en place ce qui sera le calcul infinitésimal. Il se rend notamment à Londres où il travaille avec Newton sur ces questions. Il est ensuite nommé bibliothécaire à la maison de Hanovre au Brunswick-Lunebourg, dont il cherchera à retracer l’histoire. Il fonde à Berlin l’Académie royale des sciences de Prusse. Reconnu mondialement et nommé baron, il décède en 1716.

1er juillet 1646 - 14 novembre 1716

Status

Écrivain

Scientifique

Diplomate

Courant

Rationalisme

Bibliographie sélective

Discours de métaphysique 1686

Nouveaux essais sur l’entendement humain 1704

Essais de théodicée 1710

Monadologie 1714

Œuvre

Le génie de Leibniz s’est consacré à divers sujets comme le droit, les mathématiques (qu’il a révolutionné), la diplomatie ou encore la philosophie. Ses œuvres sont donc nombreuses et écrites dans différentes langues (latin, allemand, français). Pour Leibniz, la réalité est composée de substances individuelles qu’il appelle « monades ». Chaque monade porte en soi à la fois sa substance et celle de l’univers qui la contient, c’est ce que Leibniz exprime à travers son concept d’harmonie préétablie. Ce concept l’amène donc ensuite à établir que ce monde est le meilleur des mondes possibles puisqu’il est le fruit de cette harmonie. Il ne faut pas cependant prendre cette idée comme l’expression d’un optimisme irréfléchi.

Citations

« Rien n’est nécessaire dont l’opposé est possible. »

« Le présent est gros de l’avenir ; le futur se pourrait lire dans le passé. »

« L’inquiétude qu’un homme ressent en lui-même par l’absence d’une chose qui lui donnerait du plaisir si elle était présente, c’est ce qu’on nomme désir. »