Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Hannah Arendt
Philosophe

Biographie

Crédit photo : Ryohei Noda
©Ryohei Noda / Flickr / CC-BY-SA 2.0

Née en Allemagne dans une famille juive, Hannah Arendt suit des études de philosophie, de théologie et de philologie à Heidelberg notamment, où elle rencontrera Heidegger, Husserl et Karl Jaspers, qui dirigera sa thèse. En 1933, elle fuit en France où elle participe à la facilitation de l’émigration des juifs vers la Palestine.

En 1941, elle s’installe à New York où elle travaille dans différents journaux, avant de devenir professeur d’université en science politique. Elle retourne brièvement en Allemagne après la guerre, où elle reprend contact avec Heidegger et Karl Jaspers.

Naturalisée américaine en 1951, elle termine sa carrière universitaire dans les plus prestigieux établissements, notamment à la New School for Social Research en 1967. Elle décède en 1975 à New York.

14 octobre 1906 - 4 décembre 1975

Status

Professeur

Journaliste

Courant

Philosophie politique

Phénoménologie

Bibliographie sélective

Les Origines du totalitarisme 1951

Condition de l’homme moderne 1958

La Crise de la culture 1968

La Vie de l’esprit 1978 (posthume)

Œuvre

Arendt pense notamment la société moderne et le pouvoir, à travers plusieurs prismes : philosophique, sociologique, économique ou encore politique. Elle est l’auteure de nombreux essais devenus célèbres. On peut citer par exemple Les Origines du totalitarisme dans lequel, déclarant faire de la théorie politique plutôt que de la philosophie, elle analyse conjointement le nazisme et le stalinisme, participant à cristalliser le concept de totalitarisme.

Son œuvre se compose aussi de différents articles, en particuliers ceux publiés à l’occasion du procès du nazi Adolf Eichmann, et de textes de conférences, dont un cycle qu’elle n’a malheureusement pas pu terminer, réuni dans l’ouvrage posthume La Vie de l’esprit.

Citations

« […] le régime totalitaire transforme toujours les classes en masses, substitue au système des partis, […] déplace le centre du pouvoir de l'armée à la police, et met en œuvre une politique étrangère visant ouvertement à la domination du monde. »

« Une idéologie est précisément ce que son nom indique : elle est la logique d’une idée. L’émancipation de la pensée à l’égard de l’expérience. »

« La société de masse ne veut pas la culture mais les loisirs. »