Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Jean-Luc Lagarce
Auteur

Biographie

Jean-Luc Lagarce étudie la philosophie, mais il abandonne son projet de thèse sur le Marquis de Sade pour intégrer le Conservatoire de Besançon. Il devient ensuite directeur d’une troupe : La Compagnie de la Roulotte. Ce sont surtout les grands textes classiques, comme ceux de Molière, de Racine ou de Ionesco qu’il donne à voir aux spectateurs. Le théâtre de l’absurde va beaucoup l’influencer.

Mais au-delà de cette activité de metteur en scène, il va aussi écrire ses propres pièces. Atteint du sida et se sachant condamné, il n’aura pas le temps de voir beaucoup d’adaptations de ses textes par d’autres professionnels. Pourtant, c’est aujourd’hui un des dramaturges contemporains les plus joués du théâtre français.

14 février 1957 - 30 septembre 1995

Statut

Dramaturge

Comédien

Metteur en scène

Genres

Théâtre

Roman

Bibliographie sélective

Derniers remords avant l’oubli 1987

Juste la fin du monde 1990

Nous, les héros 1993

J’étais dans ma maison et j’attendais que la pluie vienne 1994

Œuvre

Les vingt pièces écrites par Lagarce sont un hommage rendu aux pouvoirs du langage. Ses personnages utilisent une langue élaborée et teintée d’ironie. Il y a peu de situations ou d’action dans ses œuvres : il préfère montrer les effets de certaines paroles.
Tout son univers tourne autour de quelques thèmes très forts. D’abord la vie des comédiens, qu’il montrera dans Hollywood, Music-hall, ou Nous, les héros. Ensuite, l’amour ou la solitude dont Histoire d’amour rendra compte à travers un trio amoureux. Enfin, les thèmes de la famille et de la maladie sont très importants. Des pièces comme Juste la fin du monde ou J’étais dans ma maison et j’attendais que la pluie vienne racontent, l’une et l’autre, l’histoire d’un homme qui revient dans sa famille pour annoncer une terrible nouvelle ou pour supporter le poids d’une existence tragique.
Son écriture peut sembler très déroutante puisqu’il y a peu de points dans ses textes, mais de très nombreux sauts de ligne et virgules. Par ailleurs, ses phrases, qui semblent interminables, sont très musicales. Ainsi la frontière entre théâtre, poésie et récit est brouillée, mais c’est ce qui participe à la beauté et de la force du texte.

Citations

« dire‚
seulement dire‚
ma mort prochaine et irrémédiable‚
l’annoncer moi-même‚ en être l’unique messager‚ »

Juste la fin du monde 1990

« Ce que je pense
(et c’est cela que je voulais dire)
c’est que je devrais pousser un grand et beau cri,
un long et joyeux cri qui résonnerait dans toute la vallée,
que c’est ce bonheur-là que je devrais m’offrir,
hurler une bonne fois,
mais je ne le fais pas,
je ne l’ai pas fait.
Je me remets en route avec seul le bruit de mes pas sur le gravier.
Ce sont des oublis comme celui-là que je regretterai. »

Juste la fin du monde 1990

« Il nous quitte, il nous laisse, c’est nous qui toujours, là, toutes les cinq, c’est nous, toutes, qui l’attendons, toutes ces années perdues, restées bloquées, épuisées, là,
mais c’est son père qu’il quitte, c’est leur histoire à tous les deux »

J’étais dans ma maison et j’attendais que la pluie vienne 1994