Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Marianne

Conforme au programme
officiel 2018 - 2019

Jean-Paul Sartre
Auteur

Biographie

Crédit photo : auteur inconnu, 1950

Né le 21 juin 1905 à Paris, Jean-Paul Sartre est le fils unique d’une famille bourgeoise aisée. Son père décède prématurément alors qu’il n’a pas encore deux ans, et c’est son grand-père qui s’occupe de son éducation jusqu’à ses dix ans. Sartre se passionne très vite pour la littérature : il reste des heures à lire dans la grande bibliothèque familiale, préférant les livres à la compagnie d’enfants de son âge.

Il déménage en 1917 à La Rochelle suite au remariage de sa mère, mais il revient à Paris dès 1920. Au lycée, il se lie d’amitié avec Paul Nizan, avec qui il entre ensuite à l’École normale supérieure de Paris. Sartre se fait remarquer par son caractère provocateur et sa résistance à l’autorité. En 1928, il rencontre Simone de Beauvoir, sa compagne, et devient professeur agrégé de philosophie.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, il est fait prisonnier et passe quelque temps dans un camp de détention en Allemagne. De 1952 à 1956, il se rapproche du communisme, puis finit par s’en éloigner. Sartre est un intellectuel engagé, prenant tour à tour position contre la guerre d’Indochine, pour l’Indépendance de l’Algérie, et pour la révolution cubaine. Il prend également part aux événements de mai 1968. Cependant, il est victime de deux attaques et, affaibli, il décède le 15 avril 1980 dans la capitale.

1905 - 1980

Status

Écrivain

Philosophe

Genres

Roman

Théâtre

Essai

Bibliographie sélective

La Nausée 1938

L’Être et le Néant 1943

Les Mains sales 1948

Les Mots 1964

Œuvre

Jean-Paul Sartre est un écrivain et penseur dont les écrits et les idées ont profondément marqué la vie littéraire, culturelle mais aussi politique de la France d’après-guerre. Il est le principal représentant de l’existentialisme et, avec Albert Camus, une figure majeure de l’écrivain engagé. En 1938, il publie son premier roman, La Nausée, puis un recueil de nouvelles, Le Mur, en 1939.

À la fin de la guerre, il part aux États-Unis où il écrit plusieurs articles et commence à être reconnu. Il fonde la revue Les Temps modernes, qui lui permet de faire connaitre ses idées existentialistes. En 1946, il dénonce l’antisémitisme en France à travers ses Réflexions sur la question juive et jette les bases de sa conception existentialiste avec son ouvrage L’existentialisme est un humanisme.

Sartre s’adonne également au théâtre (Les Mains sales en 1948), et à l’autobiographie (Les Mots en 1964). Il refuse le prix Nobel de littérature en 1964, considérant cette reconnaissance institutionnelle comme une aliénation de sa liberté. Personnalité intellectuelle remarquable, sa mort émeut le monde entier.

Citations

« L’homme est condamné à être libre. »

L’existentialisme est un humanisme 1946

« L’absence c’est Dieu. Dieu, c’est la solitude des hommes. »

Le Diable et le bon Dieu 1951

« On meurt toujours trop tôt ou trop tard. Et cependant, la vie est là, terminée : le trait est tiré, il faut faire la somme. Tu n’es rien d’autre que ta vie. »

Huis clos 1944

«J’étais un enfant, ce monstre que les adultes fabriquent avec leurs regrets. »

Les Mots 1964