Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Marianne

Conforme au programme
officiel 2018 - 2019

Louis Aragon
Auteur

Biographie

Crédit photo : auteur inconnu, BNF, avant 1982

Louis Aragon naît le 3 octobre 1897 et meurt le 24 décembre 1982 à Paris. Il est l’enfant illégitime d’un père préfet de police, Louis Andrieux. C’est un élève brillant qui s’engage dans des études de médecine. Alors qu’il est employé comme médecin auxiliaire à l’hôpital du Val-de-Grâce, il rencontre en 1917 André Breton (poète et écrivain français) avec lequel il devient ami.

Aragon est envoyé au front et obtient la croix de guerre. Une fois démobilisé, il fonde en 1919 avec Breton et Philippe Soupault la revue Littérature, très proche du courant dadaïste. En 1924, Breton publie le Manifeste du surréalisme. C’est la naissance d’un nouveau courant littéraire qui prend ses distances avec le dadaïsme.

En janvier 1927, Aragon entre au Parti communiste français. En 1928, suite à des problèmes financiers et une rupture sentimentale, il tente de se suicider. En 1928, il rencontre Elsa Triolet qui va devenir sa source d’inspiration. Des divergences entraînent la rupture d’Aragon et des surréalistes. En 1933, il devient journaliste à L’Humanité. En 1937, il est nommé directeur du journal communiste Ce soir.

Il s’engage dans la Résistance vers 1940 et à la Libération, au sein du Comité national des écrivains (qui a pour but de réglementer la profession et d’élaborer un code de conduite des écrivains) où il participe au contrôle des intellectuels communistes. Après la mort d’Elsa Triolet en 1970, Aragon affiche son homosexualité.

1897 - 1982

Status

Écrivain

Journaliste

Genres

Roman

Poésie

Bibliographie sélective

Le Paysan de Paris 1926

Les Yeux d’Elsa 1942

Aurélien 1944

Le Fou d’Elsa 1963

Œuvre

Alors qu’il est au front, Aragon rédige Anicet ou le panorama, publié dans les « bonnes feuilles » de la N.R.F (La Nouvelle Revue Française). Dès 1924, il compose Le Paysan de Paris. Avec Une vague de rêves, il livre sa propre vision du surréalisme, peu avant Le Manifeste du surréalisme de Breton. En 1927, il déchire et brûle une grande partie de La Défense de l’infini qu’il a commencé en 1923. Des fragments paraîtront tout de même à titre posthume. En 1928, il publie clandestinement et sous le pseudonyme d’Albert de Routisie Le Con d’Irène, un roman érotique.

En 1931, à son retour d’URSS, il écrit le poème « Front rouge », qui sonne la rupture avec Breton. Ce dernier prendra pourtant sa défense quand ce poème lui vaudra d’être inculpé pour appel au meurtre (Le délit précis est « excitation de militaires à la désobéissance et de provocation au meurtre dans un but de propagande anarchiste. »)

Faisant d’Elsa Triolet sa muse, Aragon publie en 1942 Le Cantique à Elsa et Les Yeux d’Elsa. Pendant l’Occupation, il publie un roman, Aurélien, quatrième du cycle « Le Monde réel ». Dès les années 1950, certains de ses textes sont chantés par Ferré et Ferrat. Louis Aragon s’est imposé comme une figure majeure du surréalisme. Son engagement politique le fait rompre avec le surréalisme pour s’engager dans la voie d’une littérature engagée.

Citations

« C’est à la poésie que tend l'homme. Il n’y a de connaissance que du particulier. Il n’y a de poésie que du concret. »

Le Paysan de Paris 1926

« Le temps d'apprendre à vivre, il est déjà trop tard. »

« Il n’a pas d’amour heureux »

La Diane française 1946

« La littérature est une affaire sérieuse pour un pays, elle est, au bout du compte, son visage. »

J’abats mon jeu 1959

« Je suis plein du silence assourdissant d'aimer. »

Le Fou d’Elsa 1963