Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Michel Tournier
Auteur

Biographie

Crédit photo : Kyle_the_hacker, 2005
©Kyle_the_hacker

Michel Tournier naît à Paris en 1924 et suit ses études au lycée Pasteur de Neuilly, puis à la Sorbonne et à l’université de Tübingen (Allemagne). En 1950, il échoue à l’agrégation de philosophie et travaille alors pour des stations de radio. Il se définit lui même comme un « contrebandier de la philosophie ». Il veut faire connaître les plus grands philosophes à travers des contes et des histoires.

En 1972, il est élu membre de l’Académie Goncourt et en 1972, et Docteur Honoris Causa de l’Université de Londres en 1997. Il meurt en janvier 2016 à l’âge de 91 ans.

1924 - 2016

Status

Écrivain

Genres

Roman

Bibliographie sélective

Vendredi ou les limbes du Pacifique 1967

Le Roi des Aulnes 1970

Gaspard, Melchior et Balthazar 1980

Petites Proses 1986

Œuvre

Michel Tournier s’amuse à transformer des mythes et des légendes anciennes pour créer des contes initiatiques et symboliques. C’est le cas avec son roman Vendredi ou les limbes du Pacifique (1967) qui inverse les valeurs du mythe de Daniel Defoe. En 1970, dans Le Roi des Aulnes, il reprend une légende germanique, et dans Gaspard, Melchior et Balthazar (1980), Tournier développe le thème biblique des rois mages.

En 1971, il adapte son premier roman pour la jeunesse et l’intitule Vendredi ou la vie sauvage.

Il reçoit différents prix : le Grand Prix du roman de l’Académie Française en 1967 pour son roman Vendredi ou les limbes du Pacifique et le prix Goncourt en 1970 pour Le Roi des Aulnes.

Tournier veut son style limpide, concret et bref.

Citations

« Autrui, pièce maîtresse de mon univers. »

Vendredi ou les limbes du Pacifique 1967

« Ce qui complique tout, c’est que ce qui n’existe pas s’acharne à faire croire le contraire. »

Vendredi ou les limbes du Pacifique 1967

« La pureté est l’inversion maligne de l’innocence. »

Le Roi des Aulnes 1970

« La grande différence entre l’amour et l’amitié, c’est qu’il ne peut y avoir d’amitié sans réciprocité. »

Petites Proses 1986