Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Marianne

Conforme au programme
officiel 2018 - 2019

Nicolas Machiavel
Philosophe

Biographie

Crédit image : Sandi di Tito, XVIe siècle

Né dans une famille de la noblesse italienne, Nicolas Machiavel fait de hautes études et accède vite à un poste élevé dans l’administration de la République florentine. Chargé de nombreuses missions à l’étranger, il apprend beaucoup lors de ses voyages sur la politique et les mœurs internationales.

Lorsque la République s’écroule en 1512 sous l’invasion des Espagnols, et que les Médicis prennent le pouvoir, Machiavel est contraint à l’exil car soupçonné d’avoir comploté contre le nouveau gouvernement. C’est ce recul qu’il lui permettra alors de réfléchir aux conditions qui font de la république un régime stable et juste. Il écrit Le Prince, son œuvre majeure, pour réhabiliter son nom auprès des Médicis, mais sans succès. Il abandonnera dès lors ses ambitions politiques pour se consacrer entièrement à l’écriture. Il mourra en 1527, toujours en disgrâce auprès du gouvernement florentin.

3 mai 1469 - 21 juin 1527

Status

Politicien

Courant

Humanisme

Réalisme politique

Bibliographie sélective

L’Art de la guerre 1520 (env.)

Discours sur la première décade de Tite-Live 1531

Le Prince 1532

Œuvre

L’œuvre de Machiavel consiste en des conseils et règles de conduite aux gouvernants. Dans L’Art de la guerre, sous la forme d’un dialogue fictif, le philosophe explique comment organiser et utiliser l’armée. Le Prince est certainement son œuvre la plus connue et controversée car articulée autour des bienfaits du « mal » en politique. Le philosophe défend en effet ce dernier lorsqu’il est un instrument nécessaire au bien de tous. Dès lors, le représentant de l’autorité d’un pays, ou « prince », doit nier la morale et user de tous les moyens et ruses nécessaires à l’obtention de ses objectifs qui sont le bien commun et la liberté du peuple.

Citations

« Un esprit sage ne condamnera jamais quelqu’un pour avoir usé d’un moyen hors des règles ordinaires pour régler une monarchie ou fonder une république. Ce qui est désiré, c’est que si le fait l’accuse, le résultat l’excuse ; si le résultat est bon, il est acquitté. »

« En politique, le choix est rarement entre le bien et le mal, mais entre le pire et le moindre mal ».

« La mauvaise foi est toujours nécessaire à quiconque veut d’un état médiocre s’élever au plus grand pouvoir. »