Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Reeves
Scientifique

Biographie

Hubert Reeves est un astrophysicien qui naît le 13 juillet 1932 à Montréal au Canada. Il fait ses études à la faculté des sciences de l’Université de Montréal et obtient une licence de physique en 1953, puis soutient sa thèse de doctorat intitulée Thermonuclear Raction Involving Medium Light Nuclei à l’Université Cornell. Il se marie avec Francine Brunel le 7 septembre 1955 puis a 4 enfants. De 1960 à 1964 il devient conseiller scientifique de la NASA à New-York tout en étant professeur de physique à l’Université de Montréal. Reeves prend deux années sabbatiques et déménage en 1964 à Bruxelles, où il enseigne à l’Université libre, puis part en URSS suite à une invitation de l’Académie des sciences soviétiques. Il se marie à nouveau avec Camille Scoffier qui est toujours son épouse actuellement.

En 2000, Reeves crée le fonds Hubert-Reeves qui permet d’offrir des bourses à des étudiants de second cycle en astrophysique. Il participe également à plusieurs émissions télévisées de vulgarisation scientifique.

Reeves est également un fervent militant de la défense environnementale, il a à ce jour 84 ans.

1932 - ?

Status

Astrophysicien

Bibliographie sélective

Poussières d’étoiles 1984

Patience dans l’azur 1970

L’heure de s’enivrer 1986

Compagnons de voyage 1992

Œuvre

Les travaux de Reeves portent sur l’évolution des étoiles et la nucléosynthèse. Il rédige également de nombreux articles dans des revues spécialisées ainsi que des ouvrages de vulgarisation scientifique qui font référence aujourd’hui.

Il publie en 1971 avec deux de ses étudiants un article qui constitue une grande avancée dans la connaissance de la nucléosynthèse stellaire. Dès 1970 il s’intéresse à la vulgarisation scientifique et décide de mettre à l’écrit ses connaissances dans Patience dans l’azur. Il publie en 1984 Poussières d’étoiles où il énonce la naissance des atomes. Son troisième livre à grand succès est L’heure de s’enivrer publié en 1986 où il parle de l’équipement nucléaire des grandes puissances mondiales.