Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Comment l'activité économique est-elle financée ? (suite)

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

Objectifs

  • Définir ce qu’est le financement indirect.
  • Comprendre les risques de l’augmentation de l’endettement des agents économiques.

Définitions à connaître : taux d’intermédiation, taux d’intérêt, marché obligatoire, service de la dette, charge de la dette, titrisation.

Le financement indirect ou intermédié

  • Dans le financement indirect, un agent, les banques, reçoit l’épargne puis prête ces sommes à d’autres agents. L’expérience de l’intermédiaire et la diversité des actifs et des opérations permettent de réduire les risques du financement.
  • Les banques participent au financement des agents en émettant des titres, en utilisant les fonds d’autres agents ou en créant de la monnaie.
  • Depuis les années 1990, les pouvoirs publics ont mené une politique de désintermédiation. Mais le financement intermédié n’a pas réellement diminué, il s’est transformé.

Le risque de l’endettement

  • Les intérêts varient en fonction du risque et du temps du prêt.

Le coût du crédit

  • Pour calculer une mensualité nous pouvons utiliser la formule suivante :

$$m=\dfrac{\dfrac{C×t}{12}}{1-(1+\dfrac{t}{12})^{-n}}$$

$m$ : la mensualité

$C$ : le montant du prêt

$t$ : le taux d’intérêt

$n$ : la durée en mois

Le rôle du crédit dans la crise économique

  • La crise de 2007 trouve son origine dans la chute du marché immobilier américain, qui a déstabilisé le système bancaire. Avant la crise, il s’est produit une bulle sur le marché de l’immobilier : la valeur des biens immobiliers a énormément augmenté grâce aux facilités de crédit offertes par les banques. Celles-ci ont augmenté l’octroi des crédits, même vers des ménages qui ne pouvaient pas rembourser, car elles pouvaient titriser leurs créances.
  • Lorsque la bulle immobilière explose, les banques qui détiennent ces titres doivent faire face à un risque d’insolvabilité.
  • L’instabilité des banques pousse les ménages à retirer leurs dépôts et épargnes, ce qui rend la situation des banques encore plus délicate. Pour éviter une faillite des banques, l’État intervient pour les sauver, aggravant ainsi la dette publique.
  • Cette situation a provoqué une contraction des crédits accordés par les banques, ce qui a freiné la consommation et l’investissement, et donc entraîné une chute du PIB.

Les effets négatifs d’un endettement public excessif

  • Lorsque le budget de l’État est déficitaire, l’État doit emprunter sur le marché financier. Cela entraîne deux conséquences négatives : l’État concurrence les entreprises et peut donc les mettre en difficulté ; et l’État doit prélever plus d’impôts et dépenser moins, ou bien emprunter, ce qui accroît encore la dette publique.