Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Comment l’assurance et la protection sociale contribuent-elles à la gestion des risques dans les sociétés développées ?

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

0/2
0 / 10
Challenge tes acquis !
Remporte un max d’étoiles
et de school coins !
`

La prise en compte des risques dans les sociétés développées

  • Les grands risques économiques et sociaux pris en charge par la Sécurité sociale sont :
  • la vieillesse,
  • la maladie,
  • la famille,
  • le chômage,
  • les accidents du travail.
  • Ils sont en grande partie pris en charge collectivement par la puissance publique à travers les administrations de sécurité sociale qui prélèvent sur les revenus du travail des cotisations sociales, mais aussi grâce à certains impôts et taxes décidés par l’administration centrale.
  • Il existe également :
  • des risques naturels,
  • des risques technologiques ;
  • ou encore des risques géopolitiques.
  • Depuis les années 1980, les risques autrefois pris en charge collectivement sont de plus en plus individualisés et diversifiés.
  • La gestion collective des risques repose sur des principes de prévention et de mutualisation des risques.

Quels sont les effets du partage des risques ?

  • La prise en charge des risques assure un accroissement du bien-être social.
  • La gestion des risques créé une solidarité invisible entre les agents qui améliore les performances économiques au niveau collectif.
  • La prise en charge collective des risques peut s’accompagner d’effets indésirables.
  • Le principal effet négatif est l’aléa moral.
  • Les individus ont tendance à adopter spontanément une aversion au risque.
  • Un individu exposé à un risque aura une aversion plus grande face à ce risque qu’un individu n’ayant jamais été exposé à ce risque.
  • L’exposition aux risques sociaux varie en fonction de la catégorie socioprofessionnelle.
  • La catégorie socioprofessionnelle des ouvriers est bien souvent la plus exposée aux risques professionnels.
  • Le genre peut aussi influencer l’exposition aux risques. D’autres variables telles que l’âge ou encore le lieu de résidence ont également une influence sur les risques sociaux.

La protection sociale : entre logique d’assurance et d’assistance

  • La protection sociale est assurée par les administrations publiques et les administrations de sécurité sociale.
  • La Sécurité socialea été créé grâce aux ordonnances du 4 octobre 1945.
  • En fonction de l’activité professionnelle, quasiment tous les individus sont rattachés à un régime de Sécurité sociale.
  • Chacun participe donc à son financement en fonction des règles de son propre régime.
  • Le modèle assurantiel de protection sociale est le modèle bismarckien.
  • Le modèle assistanciel de protection sociale est le modèle beveridgien.
  • La France possède actuellement un des systèmes de protection sociale les plus complets au monde.
  • Il s’agit d’un système mixte (logique assurantielle et mesures assistancielles).
  • En 2016, il existe trois principaux risques couverts en France :
  • la vieillesse (environ 45 % des prestations),
  • la maladie (environ 40 % des prestations),
  • la famille (environ 11 % des prestations).
  • En fonction des pays et des époques, il existe différents systèmes d’assurance sociale :
  • l’assurance privée,
  • l’assurance publique.
  • La protection sociale fait l’objet de nombreuses critiques, on parle de triple crise de l’État-providence :
  • crise de financement,
  • crise d’efficacité,
  • crise de légitimité.
  • On peut se demander si la remise en cause des systèmes de protection sociale ne s’apparente pas à une idéologie pouvant remettre en cause les liens de solidarité dont les générations actuelles ont hérité.
  • La protection sociale française à un impact certain sur la réduction des inégalités.