Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Développement et inégalités en Chine

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

La Chine, un territoire à la vitesse de développement inégalée

  • De 1978 à 1989, Deng Xiaoping est le principal dirigeant de la République populaire de Chine. Il a impulsé de nombreuses réformes (Quatre Modernisations, littoralisation, ZES) qui ont mené vers une « économie socialiste de marché ».
  • La Chine est la deuxième puissance économique mondiale derrière les États-Unis, qu’elle devrait dépasser vers 2025.
  • Les campagnes chinoises sont passées à côté de ce boom économique, qui a largement privilégié les provinces littorales et les métropoles.
  • La croissance a été favorisée au détriment de l’équilibre du territoire.
  • Ce développement spectaculaire profite pourtant bien à la population : les revenus de la population chinoise ont connu une croissance fulgurante.

L’explosion des inégalités internes

  • En Chine, les inégalités sociales entre les populations urbaines et rurales sont importantes.
  • L’extrême pauvreté se concentre dans les provinces rurales de l’Ouest.
  • 40 % de la population vit aujourd’hui avec moins de 5 dollars par jour.
  • Le revenu annuel net des habitants ruraux était quasiment trois fois inférieur à celui des urbains en 2017.
  • L’urbanisation est massive dans les territoires littoraux. L’exode rural est un réel enjeu.
  • Les inégalités d’accès à l’éducation ou à la santé sont aussi très marquées.
  • À cela s’ajoutent des tensions ethniques entre les Hans majoritaires en Chine et des minorités, qui restent en marge du développement économique.

Réduire les fractures socio-spatiales : la Chine en quête d’un développement harmonieux

  • Les autorités chinoises tentent de remédier à ces inégalités par des politiques de rééquilibrage.
  • La politique de développement de l’Ouest de la Chine (« Go West » policy) et le projet des nouvelles routes de la soie en sont des exemples.
  • Les revenus des résidents des zones rurales progressent plus rapidement que ceux des urbains.
  • Les conditions de vie de la population rurale restent cependant beaucoup plus difficiles que celles des urbains.
  • Les populations vivant à la périphérie des métropoles sont régulièrement privées de leurs terres, au profit d’investisseurs chinois ou étrangers.
  • Leur niveau de vie ne leur permet pas d’utiliser la corruption, très présente en Chine, pour se protéger.
  • Dans le cadre de la mondialisation, les investisseurs semblent toujours plus enclins à implanter leurs projets dans les régions littorales.