Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Marianne

Conforme au programme
officiel 2018 - 2019

Espoirs de paix

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

Une nouvelle Europe et un ordre mondial pour la paix

  • La paix, négociée entre les vainqueurs mais sans les vaincus, redessine la carte de l’Europe selon le principe des nationalités (création de la Yougoslavie et de la Tchécoslovaquie, séparation de l’Autriche et de la Hongrie).
  • La fin de l’Empire ottoman redécoupe le Proche et le Moyen-Orient sur d’autres critères que les nationalités.
  • Le traité de Versailles signé en juin 1919, condamne l’Allemagne, considérée comme seule responsable du conflit, à de très lourdes dettes de guerre. Le pays est démilitarisé et une partie de son territoire est occupée.
  • Le traité crée également la SDN. Mise au point par le président américain Wilson, elle vise une meilleure coopération entre les nations, une diplomatie ouverte et le règlement des conflits de manière pacifique.
  • Les États-Unis n’ont jamais adhéré à la SDN : le Sénat américain a refusé de ratifier les traités élaborés par le président américain.

La SDN

  • En 1920, 32 pays adhérent à la SDN. Les pays vainqueurs de la Première Guerre mondiale lancent un programme de paix, de sécurité, d’abandon de la diplomatie secrète et de réduction des armements.
  • Une assemblée générale composée de tous les membres vote les décisions qui sont rédigées par un secrétariat et exécutées par un Conseil composé de membres permanents (Royaume-Uni, France, Italie et Japon) et de membres non permanents.
  • L’Allemagne et l’URSS rejoignent la SDN en 1926 et 1934. Tous deux deviennent des membres permanents du conseil. En 1934, le nombre d’États membres de la SDN s’élève à 59.
  • La SDN fait évoluer l’idée d’un droit international. Elle met en place un Haut-Commissariat pour les réfugiés en 1921, une Cour de Justice Internationale, une Commission pour le désarmement et une Organisation du travail. Sur le plan économique, elle encourage la coopération internationale.
  • Le pacte de Locarno permet un accord sur les frontières de l’Allemagne et l’abandon d’une occupation du sol allemand par une armée étrangère. Le pacte Briand-Kellog en 1928, ratifié par 65 États, met la guerre « hors-la-loi » et intègre des pays non membres de la SDN comme les États-Unis.
  • Mais la SDN a aussi des faiblesses : les décisions doivent être prises à l’unanimité des membres du Conseil, et l’absence de moyens militaires rend impossible l’application des sanctions votées. En 1933, le Japon et l’Allemagne quittent la SDN. L’Italie la quitte en 1937. La SDN disparaît avec la Seconde Guerre mondiale.
  • Après 1945, l’ONU remplace la SDN, avec 51 pays adhérents. Son siège est à New York, ce qui accentue le changement de pôle mondial et le recul européen. Les buts défendus par l’ONU sont les droits de l’Homme, la paix, la sécurité, le développement économique et social dans le monde.
  • Le Conseil de sécurité est composé de 5 membres permanents : les États-Unis, l’URSS, le Royaume-Uni, la France et la Chine. Il dispose d’une force d’interposition que l’on nomme les casques bleus, œuvrant pour la paix.
  • De nombreux organismes dépendent de l’ONU (OMS, UNICEF, HCR, Banque mondiale, FMI, PAM, UNESCO, PNUD, Cour internationale de justice, CPI, Conseil économique et social).