Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.

L'immunité adaptative

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

0/4
0 / 20
Challenge tes acquis !
Remporte un max d’étoiles
et de school coins !
`

Les différents acteurs de l'immunité acquise (ou adaptative)

  • Les lymphocytes sont les cellules de l’immunité adaptive, produits par les organes lymphoïdes primaires ils portent des récepteurs spécifiques sur leur membrane afin de distinguer différentes catégories :
  • les lymphocytes T, ou LT (produits dans la moelle osseuse et maturent dans le thymus) ;
  • les lymphocytes B, ou LB (produits et maturent dans la moelle osseuse, puis éliminent des LB auto-réactifs).
  • L'un des rôles principaux des lymphocytes est la production d'anticorps.
  • Les anticorps sont composés de deux types de chaînes, constituées d’une région constante et d’une région (hyper)variable (spécifique d’un antigène) qui diffère d’un anticorps à un autre.
  • Toutes les cellules du non-soi portent des motifs moléculaires à leur surface qui permettent au système immunitaire de les repérer : ce sont les antigènes.
  • Les fragments antigéniques formés sont alors présentés à la surface du phagocyte grâce à l’intervention du complexe majeur d’histocompatibilité (CMH).
  • Les phagocytes deviennent alors des cellules présentatrices de l’antigène (CPA) qui pourra ainsi être reconnu par les lymphocytes.

La réponse adaptative humorale

  • Il existe dans les organes lymphatiques une multitude de lymphocytes B différents que l’on dit naïfs. Ils possèdent des anticorps membranaires spécifiques à un antigène non activé.
  • Les cellules alors naïves deviendront opérationnelles lors de leur rencontre avec l'agent pathogène. Ces LB sont donc spécifiques à ce pathogène.
  • L’activation de cette spécificité du lymphocyte est rendue possible grâce à plusieurs phénomènes :
  • la phase de sélection clonale (apparition de récepteurs à interleukine) ;
  • la phase de prolifération clonale ;
  • la phase de différenciation des lymphocytes B ;
  • formation du complexe immun ;
  • la phagocytose ;
  • On observe une véritable coopération entre l’immunité innée et l’immunité adaptative.

La réponse adaptative cellulaire

  • La réponse adaptative cellulaire permet de détruire les cellules qui ont déjà été infectées et se fait par les lymphocytes T.
  • Les lymphocytes T sont incapables de reconnaître un agent pathogène seul : il faut que celui-ci leur soit présenté par la CPA, qui a un rôle majeur dans la réponse immunitaire adaptative.
  • Les cellules sont appelées CPA après avoir phagocyter et présenter à leur surface l’antigène de l’agent infectieux via les molécules de CMH.
  • Les lymphocytes T8 présentent à leur surface des récepteurs capables d'interagir avec les CPA et ces lymphocytes permettent de détruire les cellules infectées. Voici les étapes :
  • recrutement des LT8 naïfs ;
  • sélection clonale ;
  • phase de prolifération clonale ;
  • phase de différenciation des LT8 en lymphocytes T mémoire et lymphocytes T cytotoxiques ;
  • apoptose des cellules infectées ;
  • mort de la cellule infectée ;
  • Les lymphocytes T4 vont activer les lymphocytes B et les lymphocytes T8. Puis les LT4 se différencient en LT auxiliaires et en lymphocytes T4 mémoire.
  • Les LT4 sont eux aussi incapables de reconnaître seuls l’antigène et ont donc besoin des CPA.