Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.

L’intégration européenne et mondiale des espaces productifs français

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

Les systèmes productifs français et l’intégration européenne

  • La France est :
  • la 7e puissance économique mondiale ;
  • la 3e puissance européenne ;
  • l’un des plus gros contributeurs au budget de l’Union européenne ;
  • la 1re puissance agricole de l’UE ;
  • le 1er pays touristique du monde.
  • L’industrie française souffre de la concurrence européenne et mondiale.
  • L’ouverture des frontières françaises dans le cadre de l’Europe a renforcé le dynamisme des régions frontalières.
  • Les espaces bien connectés à la mégalopole européenne sont aussi favorisés.
  • La France contribue au budget de l’Union Européenne mais elle en retire aussi des bénéfices (PAC, FEDER).
  • L’UE tente de favoriser l’intégration régionale et deréduire les inégalités à l’intérieur des régions en Europe.
  • Elle a créé en 2006 les eurorégions pour mieux intégrer les espaces productifs.

Les systèmes productifs français dans la mondialisation

  • La France est membre du G7, du G20 et membre permanent du conseil de sécurité de l’ONU.
  • Sa puissance politique et diplomatique l’aide dans ses exportations.
  • Certains systèmes productifs français sont particulièrement bien intégrés à la mondialisation : l’industrie pharmaceutique est le 3e plus gros exportateur français derrière l’aéronautique et l’automobile.
  • Les multinationales françaises sont les acteurs majeurs de l’intégration de la France dans la mondialisation.
  • Peu de multinationales sont françaises mais elles sont souvent en position dominante dans leur secteur d’activité : l’Oréal, Total, Carrefour, Vinci…

Les atouts, limites et faiblesses des espaces productifs français en Europe et dans le monde

  • La France est en position de carrefour.
  • Elle a des frontières communes avec de nombreux pays européens et est membre fondateur de l’UE.
  • Le climat est un autre atout, propice au tourisme et facteur d’attraction (héliotropisme).
  • D’autres secteurs économiques sont très performants : la recherche, la médecine, l’innovation et le cinéma d’animation.
  • Les start-ups françaises sont nombreuses et rencontrent un succès mondial (BlaBlaCar, Deezer, Doctolib, etc.).
  • Les faiblesses des systèmes productifs français sont notamment liées à la forte dépendance aux importations d’énergie, au coût de la main-d’œuvre et à la fiscalité.