Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.

La France : un rayonnement international différencié et une inégale attractivité dans la mondialisation

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

Un rayonnement international différencié

  • La présence de la France dans les institutions internationales (Conseil de sécurité de l’ONU, FAO, UNESCO, UE) participe largement à son rayonnement.
  • Le pays n’a cessé de développer ses capacités nucléaires militaires.
  • Cette spécificité fait partie d’un rayonnement militaire français plus large qui fait que l’armée française occupe la 5e place dans le monde.
  • Ce poids militaire a permis au pays de faire des choix diplomatiques qui aident à lui conférer une place particulière sur la scène internationale.
  • Le réseau diplomatique français est le 3e au monde (le personnel diplomatique est présent dans 189 pays du monde sur un total de 194).
  • Les ambassades et consulats sont aussi sur place pour aider les entreprises françaises sur les marchés extérieurs et accompagner les entreprises étrangères qui souhaitent investir en France.
  • Le rayonnement économique de la France à l’échelle mondiale repose sur quelques secteurs clés plutôt que sur une production diversifiée : secteurs de l’armement (3e exportateur mondial), de l’agroalimentaire, des industries chimiques et pharmaceutiques, de l’industrie aéronautique et spatiale (grâce à son intégration dans des programmes européens) et des industries de luxe.
  • Certains observateurs font remarquer que la France ne représente même pas 1 % de la population et de l’espace mondial. Compte tenu de ce critère, les performances françaises quant à son rayonnement international demeurent très satisfaisantes par rapport aux géants chinois et indien.
  • D’autres au contraire observent que les échanges français sont limités à l’UE et aux pôles de la Triade, ce qui limite le rayonnement mondial et peut être interprété comme un repli, un manque de compétitivité.
  • La France maintient son rayonnement culturel à l’étranger avec des points d’ancrage anciens mais également grâce au développement de nouvelles stratégies :
  • la francophonie est un élément culturel stable (plus de 220 millions de personnes parlent français dans le monde). Elle est renforcée par les expatriés français (plus de 2 millions), des lycées français à l’étranger, des Écoles françaises renommées, des Instituts culturels, et les médias (groupe France Médias Monde) ;
  • l’industrie du luxe français représente ¼ du marché mondial (LVMH leader du marché) ;
  • le cinéma français a su également rester productif et se maintenir malgré une rude concurrence étrangère ;
  • l’art de vivre à la française est inscrit sous plusieurs formes au patrimoine mondial de l’Unesco ;
  • les musées français ont installé des extensions à l’étranger (ex. : Le Louvre d’Abu Dhabi, 2017).
  • le rayonnement culturel français est multiforme. C’est une base solide, ancienne qui ne cesse de se réinventer. Il est différent selon les activités auxquelles on se réfère. Il semble moins contesté dans le domaine culturel que sur les plans diplomatique et économique.

Les effets contrastés du rayonnement mondial sur le territoire français

  • L’attractivité d’un territoire dans le cadre de la mondialisation est surtout une attractivité économique, financière, commerciale venue de l’extérieur.
  • Globalement, l’attractivité française est très positive avec une hausse de 25 % d’IDE (Investissements directs à l’étranger) entre 2017 et 2019.
  • Les entreprises étrangères qui installent des filiales à l’étranger recherchent des avantages. Le lieu choisi doit être à proximité des infrastructures de transport, permettre sa visibilité et de maximiser ses bénéfices.
  • En France, l’essentiel de ces atouts est concentré dans Paris et la région Île-de-France.
  • Paris est la capitale d’une puissance économique mondiale, une métropole majeure de l’UE et un lieu de référence historique et culturel.
  • L’accessibilité est facilitée par des aéroports nombreux (aéroport Roissy-Charles de Gaulle, hub mondial) et des liaisons ferroviaires à grande vitesse.
  • Les activités parisiennes sont très diversifiées, les conditions de vie agréables et le prestige culturel de Paris sont aussi un plus pour attirer les cadres venant de l’étranger.
  • Pour rendre attractives Paris et la région Ile-de-France, des pôles de compétitivité mondiaux se sont multipliés autour de la capitale (ex. : Médicen, System@tic et Finances Innovation).
  • Pour le reste du territoire, l’attractivité de la France est inégale à toutes les échelles.
  • À l’échelle nationale :
  • le nord-est est plus attractif que l’ouest (sociétés étrangères plus présentes grâce à sa position transfrontalière à proximité de la mégalopole européenne et des axes de transports majeurs) ;
  • l’ouest, en comparaison, paraît moins avantagé, au finistère de l’Europe ;
  • l’attractivité du Sud n’a cessé de se renforcer sous l’effet de l’héliotropisme.
  • À l’échelle régionale :
  • les métropoles sont plus attractives que le reste du territoire (activités de pointe, pôles de compétitivité) ;
  • Lyon se distingue dans cet ensemble de métropoles : 3e ville plus peuplée de France, près de la Suisse et de l’Italie, la ville accueille des pôles de compétitivité et des centres internationaux (ex. : Interpol ou le Centre International de recherche contre le cancer).
  • D’autres métropoles ont acquis des spécificités qui les valorisent au niveau mondial depuis déjà de nombreuses années (ex. : Toulouse avec Airbus).
  • Les principaux ports français de porte-conteneurs participent aussi à l’attractivité de la France, et surtout de leurs territoires.
  • Le reste du territoire français reste peu attractif pour l’étranger sauf dans un cadre touristique (90 millions de touristes étrangers en 2018).