Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.

La hiérarchie des centres de décision mondiaux

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

Les épreuves de l’examen du bac 2022 sont pour “demain”. Consulte notre dossier pour tout connaître des coefficients du bac, le calcul des notes… pour te préparer à ton examen du baccalauréat au mieux 💪

Les différents centres de décision mondiaux

  • Les métropoles d’un pays concentrent à elles seules de nombreux centres de décision politiques, économiques et financières.
  • Les centres de décision politiques sont les capitales des États et font office de lieux de commandement : les dirigeants y résident, elles abritent les instances internationales comme les ambassades étrangères et des sommets internationaux peuvent y avoir lieu. Elles accueillent également l’ensemble des institutions qui permettent au pays de fonctionner (ministères, assemblées nationales élues… etc.).
  • Cependant, les capitales n’ont pas toutes un rôle équivalent au niveau mondial. Leur rayonnement dépend de la puissance du pays dans lequel chacune se trouve.
  • Les villes où siègent les organisations internationales sont aussi des centres de décisions politiques mondiaux.
  • Ce sont les métropoles ayant un rayonnement international qui abritent le siège des plus grandes organisations internationales : l’ONU à New York ; l’OTAN à Bruxelles.
  • Certaines villes qui ne sont pas des capitales politiques deviennent aussi des centres de décision à l’occasion de sommets internationaux autour de thématiques précises : pendant plusieurs jours, elles accueillent de nombreux chefs d’État comme la ville de Rio en 1992 lors du premier sommet de la Terre.
  • Ces sommets sont l’occasion de partager des expériences et de donner des objectifs à atteindre aux pays présents et signataires des accords conclus.
  • Ces centres de décision politiques mondiaux se superposent à des centres de décision économiques.
  • Les FTN sont des acteurs majeurs de la mondialisation. C’est depuis leurs sièges sociaux que partent toutes les décisions autour des produits faisant d’eux des poids économiques énormes sur le marché.
  • Les FTN ont donc accentué la division internationale du travail (DIT) en sous-traitant la fabrication d’une large partie de leurs produits et ont joué un rôle majeur dans l’affirmation de la mondialisation.
  • Les FTN choisissent ainsi d’installer leurs sièges sociaux dans de grandes métropoles pour jouir d’une visibilité maximale et de nombreuses opportunités.
  • Les sièges sociaux des FTN sont donc souvent près de centres financiers mondiaux qui correspondent surtout aux banques, compagnies d’assurances et aux bourses.
  • Ces centres de décision financiers sont au cœur des économies, des sociétés et des territoires mondiaux et interviennent dans de multiples domaines financiers (spéculation, prêts… etc.).
  • La bourse a un impact sur la vie quotidienne de populations à des milliers de kilomètres : par exemple, le prix mondial du cacao dans une bourse agricole à Chicago impacte les petits producteurs africains.
  • Ces centres de décision politiques, économiques et financiers n’ont pas tous le même poids au niveau mondial. Il en découle une certaine hiérarchie qui s’est transformée ces dernières années.

L’évolution de la localisation des centres de décision mondiaux

  • Les pôles majeurs de la mondialisation (Asie orientale, Union européenne, Amérique du Nord) disposent encore aujourd’hui des principaux centres de décision économiques et financiers mondiaux.
  • Les plus grandes FTN se localisent majoritairement aux États-Unis, en Europe et au Japon.
  • Pourtant, les métropoles qui accueillent les sièges sociaux de ces FTN ne correspondent pas toujours aux capitales politiques.
  • Par exemple, aux États-Unis, il y a la Silicon Valley en Californie ou encore la « Silicon Alley » dans le quartier de Manhattan à New York.
  • Les États-Unis demeurent la première puissance financière mondiale grâce notamment à leurs banques et les deux premières bourses mondiales se situent à New York.
  • La persistance de cette polarisation en direction de la Triade peut s’expliquer de différentes manières.
  • La première raison remonte à l’hégémonie des plus anciennes places financières que sont Paris, Londres et New York. Pendant de nombreuses décennies, ces trois bourses n’ont pas laissé assez de place pour que d’autres puissent émerger.
  • Une autre raison est que ces bourses ont besoin de moyens technologiques avancés pour fonctionner ; les flux qui circulent entre ces bourses sont immatériels et doivent être très rapides. Ils fonctionnent en continu en fonction des fuseaux horaires : lorsque la bourse de Tokyo ferme, celle de Paris prend le relais et ainsi de suite.
  • Jusque dans les années 1980, le centre de décision mondial économique et financier asiatique se trouvait à Tokyo. Aujourd’hui, plusieurs pays émergents possèdent d’importants centres de décision comme Bombay en Inde.
  • Dans les marchés agricoles, des places financières sont également apparues en Asie comme à Kuala Lumpur (capitale de la Malaisie) et à Singapour.
  • La Chine occupe dans cet ensemble une place économique et financière de premier plan puisque quatre des cinq premières banques mondiales sont chinoises : Pékin, capitale politique, est le siège de nombreuses entreprises chinoises.
  • Pourtant, c’est Shanghai qui est choisie pour être la vitrine de transformation du pays. La ville a acquis une position de place financière mondiale et elle est le symbole d’une hiérarchie qui se reconfigure progressivement vers l’Asie.
  • La zone économique spéciale (ZES) de Shanghai, Pudong, a été ouverte dès 1990.
  • Un nouveau quartier appelé Lujiazui a émergé à Pudong : il est aujourd’hui le cœur économique de la ville avec la bourse de Shanghai.
  • Ce basculement vers l’Asie s’accompagne aussi de la création de nouveaux centres de décision destinés à concurrencer les anciens.
  • La Chine a lancé en 2015 la création de la Banque asiatique d’investissement pour les infrastructures (AIIB) dont le siège est à Pékin, cette banque a pour vocation de participer au financement du développement des pays du Sud.
  • Les pays des BRICS ont créé en 2014 la Nouvelle banque de développement (NBD) et a placé son siège social dans la ville de Shanghai.
  • La multiplication des centres de décision à l’échelle mondiale entraîne une uniformisation des paysages dans les métropoles des Nords et des Suds.
  • Les centres de décision économiques et financiers sont devenus ces dernières années très visibles dans le paysage urbain sous la forme de quartiers d’affaires à l’architecture ultra-moderne.
  • Inspirés par les CBD (Central Business District) d’Amérique du Nord, le modèle s’est uniformisé à l’échelle mondiale : on peut voir dans les pays émergents et pétroliers ainsi que dans les métropoles du Nord, une émergence de quartiers spectaculaires sur le modèle nord-américain. *À Londres, un nouveau quartier d’affaires a été construit sur d’anciens docks à l’Est de Londres. Canary Wharf comprend de nombreuses banques, des hôtels, des sociétés de services. Même chose à Bombay qui s’est doté d’un quartier d’affaires flambant neuf.
  • Ces deux quartiers sont récents et se ressemblent dans l’architecture et le site choisis, pourtant le niveau de développement entre l’Inde et le Royaume-Uni diffère énormément.
  • Les « skyline », semblent être le paysage obligatoire pour tout quartier d’affaires désireux de s’affirmer à l’échelle mondiale.
  • Depuis quelques années, on assiste donc à un basculement des centres de décisions économiques et financiers vers l’Asie orientale.