Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.

La massification scolaire depuis les années 1950

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

Qu’est-ce que la massification scolaire ?

  • En 1881-1882, les lois Ferry généralisent la scolarisation à tous les enfants, filles et garçons.
  • L’École gratuite, laïque et obligatoire est instaurée en France et va être à l’origine d’un phénomène de massification scolaire.
  • L’objectif est d’unifier la nation en formant des individus alphabétisés, des citoyen·ne·s responsables et des travailleur·se·s efficaces.
  • Toutefois, pour la majorité des élèves à cette époque, la scolarisation s’arrête à la fin de la primaire, l’élite seule poursuit les études.
  • Les progrès techniques du XXe siècle favorisent l’enrichissement de la population et imposent un allongement de l’instruction.
  • La massification scolaire s’accélère.
  • En France, le sursaut de massification scolaire du XXe siècle s’explique aussi en partie par le baby-boom et l’École rendue obligatoire jusqu’ 16 ans.
  • La massification scolaire, au cours des années 1950-1960, a permis d’accroître le niveau de formation et donc de qualification de la main d’œuvre.
  • Depuis les années 1950, le nombre de bachelier·ère·s a considérablement augmenté et la poursuite des études dans l’enseignement supérieur s’est développée.

Quelles ambitions pour l’École ?

  • L’École permet une triple intégration des individus :
  • intégration professionnelle ;
  • intégration à la collectivité ;
  • intégration culturelle (à la Nation).
  • L’École cherche à jouer un double rôle dans l’instruction et la socialisation des individus, de façon à faciliter leur intégration dans la société.
  • Outre ce rôle d’intégration, l’École aspire à l’égalité des chances.
  • La démocratisation scolaire désigne, au XXe siècle, un accès renforcé à l’enseignement pour une part importante de la population française. Elle est ainsi censée gommer les différences et les inégalités d’origine sociale.
  • On distingue au sein de ce phénomène :
  • la démocratisation « quantitative » ;
  • de la démocratisation « qualitative ».
  • La démocratisation quantitative est l’élargissement de l’accès à des études de plus en plus longues, pour un nombre et une part de plus en plus importante de la jeunesse.
  • La démocratisation qualitative est l’affaiblissement du lien entre l’origine sociale d’un élève et son parcours scolaire.
  • On mesure l’ampleur d’une démocratisation qualitative par l’évolution des écarts de réussite ou des différences de cursus selon l’origine sociale des élèves.
  • Si la massification scolaire a eu un effet mécanique de démocratisation qualitative on constate néanmoins la persistance d’une démocratisation ségrégative, puisque toutes les voies de scolarisation n’accueillent pas dans les mêmes proportions les élèves d’origine sociale différentes.
  • La massification n’est donc pas un critère suffisant pour parler de démocratisation de l’École.