Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.

La naissance d'un nouvel ordre mondial bipolaire après la Seconde Guerre mondiale

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

La division de l’Europe entre les Alliés

Les Alliés et les oppositions idéologiques

  • Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, alors que les Alliés veulent construire une nouvelle Europe de la paix, deux idéologies s’opposent, rapidement soutenues par les États-Unis et l’Union soviétique.
  • L’Union soviétique est un régime totalitaire d’idéologie communiste.
  • Les États-Unis sont une démocratie capitaliste.
  • Jusqu’alors, le danger représenté par l’Allemagne hitlérienne et la guerre amènent les deux pays à collaborer, se côtoyer mais aussi se concurrencer.
  • En 1944 et 1945, l’ouverture d’un nouveau front permet aux Soviétiques de libérer toute l’Europe de l’Est et aux Anglo-américains de s’occuper de l’Europe de l’Ouest.
  • Sur le terrain, les deux forces se servent de l’aide apportée par les résistances antinazies locales qu’elles soient communistes ou nationalistes.
  • Staline cherche à se débarrasser de ses opposants politiques : l’insurrection de Varsovie (1er août-2 octobre 1944) en Pologne l’illustre.
  • Le dictateur prépare l’après-guerre et l’occupation de l’Europe de l’Est par l’armée rouge.

Refaire l’Europe

  • À la fin de la Seconde Guerre mondiale, l’Empire nazi laisse de nombreux peuples sans pays et sans frontières derrière lui.
  • Pour élaborer les bases de l’Europe d’après-guerre, les trois puissances se réunissent à la Conférence interalliée de Yalta du 4 au 11 février 1945 en Union soviétique. Winston Churchill, Franklin Roosevelt et Joseph Staline décident ainsi de rétablir les frontières de l’Europe telles qu’elles étaient avant l’invasion nazie.
  • Politiquement, il est décidé que les pays anciennement occupés passent par une phase de transition politique afin qu’ils puissent décider démocratiquement de la forme d’État qu’ils souhaitent mettre en place. L’ordre est assuré par les armées des puissances alliées qui ont libéré le pays.
  • La réalité est tout autre puisque finalement les Alliés se partagent l’Europe avec des zones d’occupation négociées selon leurs intérêts stratégiques.

La naissance d’une opposition frontale

  • Sur le terrain, les Alliés se livrent à une course pour libérer le maximum de territoires et donc pouvoir les occuper à la sortie définitive de la guerre. Les troupes soviétiques et anglo-américaines savent que le contrôle militaire sur un territoire peut leur permettre d’étendre leur influence sur les élections à venir : l’objectif est de transformer les pays en zones d’influence pour y imposer leur modèle.
  • De fait, les élections qui se tiennent dans les pays entre 1945 et 1948 apportent toujours un résultat favorable à la puissance occupante.
  • De la même manière, les élections ne se tiennent pas toujours dans le respect du principe démocratique et il existe une pression exercée par les militaires des puissances occupantes.
  • Très vite après les élections tenues dans tous les pays anciennement occupés, on constate que l’Europe est devenue bipolaire, avec deux modèles en opposition complète.

Un nouvel ordre mondial

Un nouvel ordre économique mondial

  • Franklin Roosevelt et John Maynard Keynes établissent un nouvel ordre économique qui aboutit aux accords de Bretton Woods en juillet 1944. Ces accords donnent naissance à deux institutions économiques :
  • la Banque mondiale qui se charge d’aider les États à se reconstruire et à coordonner leurs politiques économiques ;
  • le Fonds monétaire international (FMI) qui assiste financièrement les États dans le besoin et leur donne des conseils de gestion.
  • L’accord du GATT (General Agreement on Tariffs and Trade) signé en 1947 établit les principes du commerce international et affirme l’hégémonie américaine et le capitalisme dans le nouvel ordre économique mondial. Il est donc rejeté par l’Union soviétique.

L’ONU, un gouvernement mondial ?

  • L’idée de créer une organisation mondiale pour la paix est antérieure à la Seconde Guerre mondiale puisque la Société des Nations avait vu le jour au lendemain de la Première Guerre mondiale avec un objectif semblable. L’idée avait échoué dans les années 1930 avec la montée du nazisme.
  • Les Alliés créent l’organisation mondiale pour la paix, l’Organisation des Nations unies (ONU) en 1945.
  • L’organisation accorde un statut spécial aux cinq puissances considérées comme les vainqueurs de la guerre : la France, le Royaume-Uni, la Chine, les États-Unis et l’Union soviétique qui forment les membres permanents du Conseil de Sécurité disposant d’un droit de veto sur toutes les décisions de l’ONU.
  • L’ONU se compose de plusieurs organes dont le plus important est le Conseil de Sécurité. Cet organe a le pouvoir de déployer la force militaire de sécurité à savoir les casques bleus.

La bipolarisation du monde

  • Les principales puissances européennes de l’avant 1939 sont considérablement marquées par le conflit et ne se rendent pas compte qu’elles ne peuvent plus prétendre au même statut qu’avant-guerre.
  • La France et le Royaume-Uni qui dominaient les mers sont considérablement affaiblis et sont désormais des puissances sur le déclin.
  • La gouvernance mondiale voit désormais s’opposer sur la scène internationale les États-Unis et l’Union soviétique, dont l’opposition s’accroît à partir de 1945.