Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
La naissance d’une société industrielle dans une France majoritairement rurale

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

0/2
0 / 10
Challenge tes acquis !
Remporte un max d’étoiles
et de school coins !
`

La poursuite de l’industrialisation

  • À partir des années 1870-1880, la France connaît une deuxième industrialisation.
  • La découverte de nouvelles sources d’énergie, à savoir le pétrole et l’électricité, permettent des de nombreux progrès techniques.
  • C’est notamment le début de l’automobile avec l’invention du moteur à explosion.
  • Les réalisations industrielles des différentes nations sont présentées lors d’expositions universelles.
  • Si les innovations sont nombreuses, les héritages de la première révolution industrielles restent très présents, notamment le charbon et l’activité sidérurgique.

L’essor du monde ouvrier

  • Les entreprises investissent massivement pour favoriser la recherche et pour s’équiper afin de pouvoir produire des biens en série. Elles ont alors recours à des financements extérieurs.
  • Les entreprises industrielles tendent à se regrouper dans un mouvement de concentration qui donne naissance à des entreprises de grande taille.
  • Répondant au besoin de main-d’œuvre des entreprises industrielles, le nombre d’ouvriers augmente fortement en France.
  • Le monde ouvrier comprend des ouvriers qualifiés, des ouvriers non qualifiés, des artisans, des mineurs, etc.
  • Avec la deuxième industrialisation, on assiste aussi l’essor des services et l’activité de petits patrons, fonctionnaires et employés de l’industrie et du commerce.

L’inégal déclin du monde rural

  • La baisse de la population rurale est lente en France jusqu’en 1914, l’agriculture restant un secteur de poids.
  • L’industrialisation de l’agriculture se traduit par l’utilisation d’engrais chimiques, une mécanisation croissante et des rendements plus importants.
  • Cette modernisation concerne cependant principalement les grandes exploitations.
  • La situation des ouvriers agricoles est souvent précaire et certains choisissent alors de partir travailler à la ville ; dans les usines (exode rural).
    Ceux qui possèdent leurs propres terres restent dans les campagnes et complètent leurs revenus en travaillant à l’usine pendant les mois difficiles.