Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
La révolution néolithique

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

Temps et espaces de la révolution néolithique

  • À la fin du paléolithique, les hommes sont des nomades, des chasseurs-cueilleurs.
  • Ils sont peu nombreux et la nature est suffisamment riche pour les nourrir car le réchauffement climatique qui débute vers 12 000 ans avant notre ère favorise la pousse de céréales qui servent à l’alimentation des hommes.
  • Cela favorise la sédentarisation car les hommes n’ont plus besoin de se déplacer constamment pour trouver de la nourriture.
  • La sédentarisation va amener les hommes à pratiquer l’agriculture, aux alentours de 10 000 ans avant notre ère.
  • Les débuts de la sédentarisation et la facilité à trouver de la nourriture ont dû favoriser une augmentation de la population.
  • Les villages, de plus en plus grands et peuplés, ont alors eu besoin de trouver de la nourriture en quantité plus importante. On pense que c’est pour cela que les hommes ont commencé à pratiquer l’agriculture.
  • Le premier animal domestiqué est le chien, à la fin du paléolithique. Les autres animaux, comme la chèvre, le mouton ou le bœuf le seront au néolithique, à partir de 9 000 avant notre ère.
  • Les espaces où se développent l’agriculture et donc la révolution néolithique sont ceux qui sont favorisés par le climat. Celui-ci doit être plutôt chaud pour trouver des céréales sauvages et les pluies doivent être suffisantes pour l’agriculture.
  • C’est en Mésopotamie que les plus anciennes traces de cultures de céréales ont été retrouvées.
  • Dans le Croissant fertile, les températures sont favorables à l’agriculture et la présence de grand fleuves compense les pluies faibles.
  • On trouve également des traces de pratiques agricoles en Chine du Nord, dans le sud du Sahara et dans la cordillère des Andes.
  • On estime que les pratiques élaborés en Mésopotamie se diffusent progressivement vers l’ouest pour atteindre l’Europe vers 6 500 avant notre ère.

Une nouvelle façon de vivre

  • La sédentarisation et la pratique de l’agriculture amènent les hommes à modifier leur façon de vivre.
  • Ils créent ainsi les outils nécessaires à la culture des céréales.
  • Ils creusent la terre à l’aide d’une houe et sèment les graines qu’ils ont conservé de la récolte de l’année précédente. La poterie se développe pour faciliter la conservation des graines. La moisson se fait à l’aide d’une faux.
  • Dans les régions où le climat est sec, les hommes doivent installer des systèmes d’irrigation depuis les lacs ou les cours d’eau.
  • Lorsque le paysage est trop boisé et présente peu de prairies naturelles, les hommes sont obligés de défricher à l'aide de haches ou du feu pour créer des champs.
  • La domestication des chèvres et des moutons favorise également ces défrichements car les animaux mangent les jeunes pousses d’arbres.
  • Les paysages où se sont installé les hommes du néolithique sont donc profondément transformés.
  • La sédentarisation et le développement de l’agriculture amènent certains hommes à se spécialiser dans la fabrication des outils nécessaires aux cultures. Ce sont les premiers artisans.
  • Les croyances des populations se développent et s’expriment au néolithique par le biais des mégalithes.
  • Les spécialistes pensent que ces monuments sont religieux, ou liés à des croyances. Des mégalithes sont visibles sur toute la planète.
  • On trouve encore aujourd’hui beaucoup de traces de différents mégalithes comme les dolmens, les menhirs ou les cromlech.