Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
La rupture napoléonienne ou la recherche d’un ordre politique stable : les ambiguïtés de l’héritage révolutionnaire (1799-1814)

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

0/2
0 / 10
Challenge tes acquis !
Remporte un max d’étoiles
et de school coins !
`

L’établissement d’un ordre politique autoritaire mais qui conserve certains acquis de la Révolution

  • Après son coup d’État en 1799, Napoléon Bonaparte devient l’homme fort d’un nouveau régime politique : le Consulat.
  • Il rétablit le suffrage universel.
  • Après une période de troubles politiques, Il souhaite conserver les acquis de la Révolution tout en réinstaurant la paix.
  • Il devient consul à vie en 1802 puis, rapidement, empereur le 2 décembre 1804.
  • C’est la réhabilitation d’un régime autoritaire qui reprend une partie des codes de l’Ancien régime.
  • De nombreuses réformes sont instaurées :
  • création des lycées ;
  • édition du Code civil ;
  • uniformisation des réformes sur tout le territoire.
  • Pourtant ce nouveau régime soulève de nombreuses questions :
  • l’esclavage persiste malgré l’égalité devant la loi inscrite dans la Constitution ;
  • le statut de citoyenne est refusé aux femmes qui restent sous tutelle des hommes ;
  • la pratique de la censure persiste, les grèves et syndicats sont interdits ;
  • Napoléon développe un culte à sa gloire entrant en dissonance avec les valeurs républicaines prônées sur tout le territoire.

L’Europe napoléonienne, entre diffusion des principes révolutionnaires et volonté d’expansion de l’Empire

  • Napoléon place sa famille (frères, sœurs) à la tête des États européens qui restent alors sous influence française.
  • Les pays européens ont donc rapidement accès au Code civil de 1804.
  • Par ailleurs, l’armée, dont est issu Napoléon, devient en 1804 la grande Armée et va constituer l’un des piliers principaux du régime politique en place.
  • Elle permet la diffusion des principes révolutionnaires et napoléoniens dans toute l’Europe.
  • D’abord bien accueillie, la Grande armée rencontre peu à peu des résistances dans la plupart des territoires européens conquis.
  • Des soulèvements ont lieu, notamment en Espagne, et l’armée napoléonienne ne peut bientôt plus les endiguer.
  • Napoléon fait face en parallèle à une coalition militaires de monarchies européennes désireuses de rétablir l’ordre monarchique.
  • Il abdique en 1814 puis est exilé.
  • Après l’épisode des Cent-jours en 1815, c’en est fini de l’Empire.