Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Les conflits religieux du XVIe siècle

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

Luther et la Réforme protestante

  • Au début du XVIe siècle, l’Église catholique est fortement critiquée.
  • De nombreux chrétiens estiment que les curés sont des ignorants et soupçonnent les évêques de ne rechercher que l’enrichissement.
  • Martin Luther (1483-1456) est particulièrement virulent et dénonce les nombreux abus de l’Église catholique.
  • 1517 : il s’oppose au commerce des indulgences organisé par le pape Léon X pour construire la basilique Saint-Pierre de Rome.
  • Il estime cette pratique contraire aux Évangiles et la condamne violemment dans ses 95 thèses.
  • Il affirme aussi que seule la foi assure le salut éternel et s’oppose ainsi au catholicisme qui dit que les bonnes œuvres peuvent aussi permettre au fidèle de gagner le Paradis après la mort.
  • 1520 : Luther souhaite revenir à l’Église telle qu’elle était au début de la chrétienté. Il fonde alors une nouvelle Église chrétienne : l’Église luthérienne.
  • Des sept sacrements, il ne conserve que le baptême et la communion. Il condamne le culte des saints et de la Vierge et remplace les évêques et les curés par des pasteurs.
  • Luther souhaite que chacun puisse avoir un accès direct aux Saintes Écritures. Il traduit donc la Bible en allemand, ce qui permet à tous de la lire et de la commenter sans l’intermédiaire d’un prêtre.
  • 1521 : Luther est excommunié par le pape, mais ses théories se propagent dans tout le Saint-Empire puis dans le reste de l’Europe.
  • 1529 : l’empereur catholique Charles Quint oblige les princes allemands qui ont adopté les idées de Luther à abandonner cette nouvelle religion.
  • Les princes refusent et « protestent devant Dieu ». On appelera alors ces nouveaux chrétiens des « protestants ».
  • D’autres réformateurs suivent les pas de Luther et d’autres Églises protestantes sont créées
  • L’Église calviniste est fondée par Jean Calvin à Genève en 1541. Elle est plus stricte et austère que l’Église luthérienne.
  • En Angleterre, le roi Henri VIII rompt avec le pape et se proclame chef d’une nouvelle Église protestante, l’Église anglicane.

Réaction du catholicisme

  • L’Église catholique cherche à contrer la montée du protestantisme.
  • Le pape Paul III, après avoir rétabli l’Inquisition en 1542, convoque en Italie, à Trente, un concile.
  • Le Concile de Trente se réunit régulièrement entre 1545 et 1563 pour combattre les idées de Luther. Il réaffirme les principes du catholicisme.
  • Les sept sacrements sont confirmés, le salut éternel peut être atteint par la foi et les bonnes œuvres, on peut prier la Vierge et les saints, le pape est le chef suprême de l’Église catholique.
  • De plus, le concile de Trente crée l’Index et appuie la création de l’ordre des Jésuites. Il multiplie les missions d’évangélisation dans les pays lointains.
  • Cet ensemble de mesures constitue la Réforme catholique.
  • XVIe siècle : des guerres de religion éclatent en Europe.
  • La division de la chrétienté engendre de nombreux conflits entre les défenseurs de l’Église catholique et les protestants (notamment en France, dans le Saint-Empire et dans les Pays-Bas espagnols).
  • 1555  : dans le Saint-Empire, l’empereur Charles Quint signe la paix d’Augsbourg. Elle permet aux princes allemands de choisir leur religion et de l’imposer à leurs sujets.
  • 1598 : en France, Henri IV met fin aux guerres de religion en accordant la liberté de culte aux protestants par l’édit de Nantes.
  • Les Pays-Bas espagnols se retrouvent divisés par les guerres de religion. Les provinces protestantes du nord se séparent des provinces catholiques du Sud, et donnent naissance à un nouvel État en 1578 : les Provinces-Unies.