Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
La religion des Grecs

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

Avant de commencer, regarde la vidéo

Introduction :

Au Ier millénaire av. J.-C., les Grecs ont fondé de très nombreuses cités autour de la Méditerranée et de la mer Noire. Les relations entre ces petits États indépendants sont marquées par de multiples rivalités. Même si le monde grec est souvent divisé, il reste cependant très uni par ses croyances.

Dans ce cours, nous allons nous intéresser aux croyances des Grecs.

Dans une première partie, nous analyserons la religion des Grecs, puis, dans une seconde partie, nous verrons que les héros et les mythes constituent une autre croyance au Ier millénaire avant J.-C.

La religion des Grecs

Une religion polythéiste

Les Grecs sont polythéistes : ils croient en l’existence de plusieurs dieux.

Ils vénèrent des dieux à la puissance illimitée qui vivent sur le mont Olympe, la plus haute montagne de Grèce, dont le sommet est très souvent caché par les nuages. Ces divinités ressemblent à des hommes et à des femmes, avec des qualités et des défauts humains mais elles sont immortelles. Les dieux grecs représentent les forces de la nature (vent, foudre, feu, etc.) et les caractéristiques humaines (la beauté, la jalousie, etc.). Les dieux interviennent régulièrement dans la vie des humains.

Le panthéon et les fêtes religieuses

bannière definition

Définition

Panthéon :

Ce terme désigne l’ensemble des divinités d’une religion.

Parmi tous les dieux grecs, douze dieux et déesses sont plus importants que les autres. Ce sont les dieux de l’Olympe, qui vivent sous l’autorité de Zeus.

6e-histoire-Tête de Zeus Tête colossale de Zeus, période hellénistique, Musée National Archéologique d’Athènes @Jebulon

bannière à retenir

À retenir

Pour honorer leurs dieux et obtenir leur protection, les Grecs leur construisent des temples.

6e-histoire-Le Parthénon Le Parthénon, construit au Ve siècle av. J.-C. sur l’Acropole d’Athènes, est un temple dédié à Athéna, la déesse protectrice de la cité. ©Steve Swayne

Les habitants viennent y prier et offrir des sacrifices d’animaux sur les autels, les tables où on dépose les offrandes.

Une scène de sacrifice, détail d'une coupe grecque-histoire-6e Une scène de sacrifice : un jeune sanglier est sacrifié sur l’autel. Une partie de l’animal est offerte au dieu, mais la plus grande partie est consommée par les hommes. Détail d’une coupe grecque vers 500 av. J.-C., Musée du Louvre, Paris ©Jastrow

Des processions (défilés) sont aussi organisées en l’honneur des dieux.

Par exemple, tous les quatre ans, les habitants d’Athènes défilaient en l’honneur de leur déesse, Athéna : ce sont les Grandes Panathénées.

Histoire-6e-L’organisation du Parthénon

Dans le Parthénon, une immense statue d’Athéna se dresse dans la salle centrale du temple. Elle mesure 12 mètres de haut et c’est une statue chryséléphantine : elle est faite en bois et recouverte de plaques d’or et d’ivoire.

À l’intérieur du temple la frise des Panathénées, longue de 160 mètres, orne le mur. Elle représente la procession des Grandes Panathénées, qui avait lieu tous les quatre ans en l’honneur d’Athéna. Les Athéniens défilaient jusqu’à l’Acropole où ils faisaient des offrandes et des sacrifices à la déesse. À la fin de la procession, ils recouvraient également la statue de la déesse d’une grande tunique.

bannière à retenir

À retenir

Les Grecs organisent aussi de grandes fêtes religieuses, culturelles et sportives dans des sanctuaires panhelléniques comme celui de Zeus à Olympie ou celui d’Apollon à Delphes.

bannière rappel

Rappel

  • Un sanctuaire est un lieu sacré où un dieu est honoré.
  • L’adjectif panhellénique signifie commun à tous les Grecs.

Histoire-6e-Les sanctuaires panhélléniques

Les Grecs pensent que le dieu Apollon rend des oracles, c’est à dire qu’il répond à des questions, dans son sanctuaire de Delphes. Les hommes et les femmes de tout le monde grec viennent donc à Delphes pour poser leurs questions à une femme, la Pythie, qui est installée dans une salle du temple d’Apollon. C’est elle qui transmet la réponse d’Apollon.

6e-histoire-La Pythie dans le temple d’Apollon La Pythie dans le temple d’Apollon. La prêtresse transmet les paroles du dieu et répond aux questions des Grecs venus la consulter. Détail d’un vase grec du Ve siècle av. J.-C. Musée d’Etat, Berlin ©Eduard Gerhard

Les Grecs croient donc en l’existence de plusieurs dieux, mais aussi en celle des héros et connaissent leurs aventures extraordinaires.

Les héros et les mythes : une autre croyance des Grecs

Qu’est-ce qu’un héros ?

Un héros est un personnage capable d’exploits remarquables. Il est souvent né de l’union d’un dieu et d’une mortelle ou d’une déesse et d’un mortel. Le héros s’est élevé au-dessus des mortels et s’est rapproché des dieux en accomplissant des exploits extraordinaires grâce à son courage, à sa force physique ou à son intelligence.

bannière à retenir

À retenir

Comme les dieux, les héros sont vénérés.

Des sanctuaires leur sont dédiés, souvent situés près de leur tombeau supposé. Le culte des héros, contrairement à celui des divinités qui est célébré le matin, a lieu le soir.

bannière à retenir

À retenir

Les mythes racontent les aventures fabuleuses des dieux et des héros grecs.

L’action des héros consiste le plus souvent à combattre des monstres. Pendant l’accomplissement de leurs exploits, les héros reçoivent la protection d’un dieu.

L’Iliade et l’Odyssée

bannière à retenir

À retenir

L’Iliade et l’Odyssée sont deux longs poèmes, mis par écrit par Homère, au VIIIe siècle av. J.-C. Ils narrent les exploits de nombreux héros, au milieu des dieux et des mortels.

L’Iliade raconte le siège de la ville de Troie par les Grecs, tandis que L’Odyssée relate les aventures d’Ulysse, lors de son retour vers son île, Ithaque.

6e-histoire-Ulysse attaché au mât de son navire, vase athénien-6e-histoire Ulysse attaché au mât de son navire pour ne pas céder au chant des sirènes. Détail d’un vase athénien à figures rouges datant du début du Ve siècle avant J.-C, conservée au British Museum, Londres ©Jastrow

Les Grecs étudient ces deux textes dès leur enfance.

bannière à retenir

À retenir

Ces récits sont très importants pour la culture et la pensée grecque. Ils constituent la « Bible » des Grecs de l’Antiquité.

C’est dans ces histoires qu’ils vont trouver des modèles de comportement et de pensée, qui les guident dans leur vie quotidienne.

Conclusion :

Au Ier millénaire av. J.-C., les Grecs sont polythéistes. Ils vénèrent de nombreuses divinités. Les dieux les plus admirés sont ceux de l’Olympe, dont la puissance est illimitée. Les Grecs les honorent dans des temples et leur consacrent des sanctuaires. Les héros sont aussi vénérés par les Grecs, qui leur rendent de nombreux cultes et ne cessent de conter leurs exploits.