Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.

Les mutations sociales et culturelles de la société française

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

Les Français subissent les conséquences sociales de la crise

L’instauration d’un chômage de masse

  • Les conséquences des deux chocs pétroliers de 1973 et 1979 secouent l’ensemble des pays dépendants du pétrole : de nombreuses entreprises font faillite et l’inflation impacte le pouvoir d’achat des Français.
  • La France est précipitée dans une période de chômage et de ralentissement important de la croissance économique : les « vingt piteuses » entre 1975 et 1995.

Une recomposition du marché du travail

  • Le secteur industriel est principalement touché par ce chômage de masse qui touche la population française :
  • Cependant, des emplois dans l’informatique ou les services à la personne sont créés.
  • Ces emplois se situent majoritairement dans des grandes métropoles qui deviennent des bassins d’emplois plus dynamiques, creusant ainsi un écart dans de nombreuses régions de France.
  • Une agriculture productiviste est développée et permet d’accroître considérablement les récoltes avec le recours d’une main d’œuvre moins importante.
  • On assiste alors à un exode rural des jeunes vers les villes, synonymes d’emplois plus rémunérateurs.

La question migratoire au cœur des débats

  • En 1975, les immigrés représentent 7,5 % de la population. La plupart occupe des postes d’emplois peu qualifiés et est particulièrement touchée par la hausse du chômage. De plus, ils sont de plus en plus victimes d’une xénophobie latente.
  • La précarité et la misère s’installent alors dans les banlieues en périphéries des grandes métropoles où les immigrés sont regroupés.
  • En juillet 1974, l’immigration est officiellement suspendue par le gouvernement et en 1976 une loi proclame que seul le motif de regroupement familial est légal.
  • Ces décisions amènent un profond sentiment d’exclusion dans les quartiers défavorisées où vivent les populations immigrées, ce qui accroît les violences urbaines dans les années 1980.
  • L’arrivée de gauche au gouvernement en 1981 va permettre toutefois de régulariser la situation de plusieurs milliers d’immigrés clandestins.
  • La tendance politique d’extrême-droite monte en flèche en France, parallèlement aux violences urbaines, et la jeunesse française se mobilise pour la dénoncer.

Une société en mutation

Des femmes de plus en plus émancipées

  • Mai 1968 et son climat de lutte sociale s’accompagne du combat de l’émancipation des femmes qui sont de plus en plus présentes sur le marché du travail mais toujours discriminées par rapport à leurs homologues masculins.
  • Le féminisme prend de l’ampleur dans les années 1970 : les revendications concernent l’égalité des droits entre les sexes et un meilleur contrôle de leur corps, notamment en ce qui concerne la grossesse.
  • Le président de la République Valéry Giscard d’Estaing veut moderniser la société et confie la mission de la légalisation de l’IVG à Simone Veil, alors ministre de la Santé.
  • Son projet de loi sur l’IVG fait débat mais est adopté en janvier 1975.
  • Les années 1970-1980 sont marquées par des avancées sociales, même si les femmes restent largement sous-représentées dans la vie politique, sociale et sociétale d’alors.

Vers une société plus inclusive

  • Grâce à mai 68, les jeunes sont mieux intégrés dans la société française et on soulève la question de l’égalité des chances dans le cursus scolaire.
  • La loi Haby de 1975 met en place le collège unique pour permettre d’unifier les parcours scolaires et donc de favoriser la démocratisation scolaire.
  • Les lycéens décrochent désormais leur bac à la fin des études secondaires et les effectifs d’étudiants augmentent dans l’enseignement supérieur.
  • Valéry Giscard d’Estaing abaisse la majorité civile à 18 ans en 1974 .
  • Le combat de la population LGBT commence à partir des années 1980. Particulièrement stigmatisée, la première « Marche nationale pour les droits et libertés des homosexuels et lesbiennes » est organisée.
  • François Mitterand fait adopter au Parlement la dépénalisation de l’homosexualité en 1982, désireux d’évoluer avec son temps et la société.

Une culture de masse accessible au plus grand nombre

  • La décennie 1980 voit également la démocratisation de la culture de masse.
  • La France connaît de grandes mutations culturelles sous le mandat de Jack Lang, ministre de la Culture :
  • création d’événements culturels gratuits comme la fête de la Musique en 1982 et les Journées du patrimoine en 1984 ;
  • aménagement du Grand Louvre, de l’Institution du monde arabe et du nouvel Opéra de la Bastille en 1989.
  • À l’arrivée de VGE au pouvoir, celui-ci remplace l’ORTF en 1974 par trois chaînes de télévision publique concurrentes (TF1, Antenne 2 et FR3) et met également en place quatre stations de radio publiques (France Inter, France Culture, France Musique et FIP).
  • La culture de masse se caractérise également par l’arrivée des mangas et des dessins animés japonais dans le quotidien des Français.
  • L’accès à la culture s’est donc largement démocratisé.