Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Les nouvelles causes fédératrices

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

0/3
0 / 15
Challenge tes acquis !
Remporte un max d’étoiles
et de school coins !
`

Le devenir de l’Homme au cœur des principales causes fédératrices

  • Sont étudiées ici deux causes fédératrices qui mobilisent l’opinion publique :
  • le dérèglement climatique ;
  • les enjeux moraux liés aux progrès de la médecine.

Le dérèglement climatique, un enjeu majeur qui menace l’équilibre de nos sociétés

  • Les sociétés industrialisées sont à l’origine d’une concentration de plus en plus importante de gaz à effet de serre dans l’atmosphère.
  • Cela entraîne un phénomène de dérèglement climatique qui s’illustre notamment par une hausse généralisée des températures.
  • En découlent :
  • une multiplication de phénomènes météorologiques extrêmes ;
  • une fonte des glaces au niveau des pôles ;
  • une hausse du niveau de la mer.
  • Le dérèglement climatique a donc un impact direct sur la biodiversité.
  • Lutter contre les conséquences pdu dérèglement climatique implique la prise de décisions politiques, mais aussi l’engagement des citoyens.

Les enjeux moraux liés aux progrès de la médecine

  • Les progrès réalisés en médecine ont notamment permis l’allongement de l’espérance de vie en France qui est de 8282 ans en moyenne.
  • La procréation médicalement assistée permet aujourd’hui à des couples stériles d’avoir des enfants.
  • Ces avancées scientifiques majeures peuvent faire émerger de nouveaux enjeux bioéthiques.
  • Des questions (comme l’euthanasie par exemple) font débat et sont souvent très médiatisées.
  • Elles partagent et mobilisent la communauté scientifique tout comme l’opinion publique.

L’engagement citoyen au service des nouvelles causes fédératrices

  • L’engagement des citoyens se manifeste avant tout par des gestes simples de la vie quotidienne, par exemple :
  • pratiquer le tri sélectif des déchets ;
  • privilégier les circuits courts ;
  • pratiquer le covoiturage.
  • Les réseaux sociaux sont massivement utilisés pour fédérer et rassembler le plus grand nombre de personnes autour d’une cause.
  • Greta Thunberg notamment a vu son appel à la grève très vite relayé sur Facebook, Instagram et Youtube.
  • Un appel mondial à la grève, lancé le 15 mars 2019, a permis de réunir de très nombreux lycéens autour d’une cause commune, la lutte contre le dérèglement climatique.
  • En décembre 2018, elle est intervenue devant les représentants des pays présents en Pologne pour la COP 24.

« Nous sommes à court d’excuses et de temps. Nous sommes venus ici pour vous informer que le changement s’annonce, que cela vous plaise ou non ».

L’engagement des institutions nationales et internationales en faveur de grandes causes fédératrices

  • En 1992, le Sommet de la Terre est organisé à Rio : l’objectif est de questionner l’impact de l’Homme sur l’environnement.
  • Depuis 1995, des COP sont organisées chaque année dans un pays différent :
  • en 1997, la COP 3 aboutit à un accord sur la nécessité de réduire les rejets de gaz à effet de serre dans l’atmosphère ;
  • en 2015, la COP 21 se conclut par la signature de l’accord de Paris engageant 195195 États à agir afin de maintenir le réchauffement climatique sous la barre des 2°C2\degree\text{C} d’ici à 2100.
  • Malheureusement ces engagements ne sont pour le moment pas respectés par de nombreux pays signataires.
  • À l’échelle nationale, le C.E.S.E. est à l’initiative de la loi de transition énergétique pour la croissance verte (vise à réduire la production de gaz à effet de serre en France).
  • Les questions liées à la fin de vie mobilisent et émeuvent le plus l’opinion publique.
  • Les progrès de la médecine permettent de maintenir en vie des personnes très malades ou lourdement handicapées au prix parfois d’une perte partielle ou totale de leur autonomie.
  • Se pose alors la question d’une éventuelle mort facilitée.
  • La Suisse et la Belgique permettent à certaines personnes de suivre une procédure de suicide assisté.
  • En France, la loi Leonetti adoptée en 2005 autorise les médecins à interrompre le traitement d’une personne dont la situation médicale est considérée comme irréversible et désespérée.