Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Liberté ou contrôle de l'information : l’information au XXe siècle entre contrôle étatique et liberté

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

0/3
0 / 15
Challenge tes acquis !
Remporte un max d’étoiles
et de school coins !
`

La liberté de l’information mise à l’épreuve par les guerres

  • Les périodes de guerre au XXe siècle font de l’information un enjeu essentiel.
  • La Première Guerre mondiale favorise le contrôle de l’information avec la censure et la propagande :
  • des sanctions sont prévues par la loi du 5 août 1914 pour punir les indiscrétions de la presse durant la guerre ;
  • les autorités militaires ont un droit de suspension ou d’interdiction des journaux et peuvent faire supprimer des paragraphes censurés ;
  • les autorités militaires apportent elles-mêmes de l’information (service de l’information de l’armée) pour soutenir la propagande.
  • De rares publications, alors la proie des censeurs, dénoncent le « bourrage de crâne » (Le Canard enchaîné).
  • Durant la Seconde Guerre mondiale, la censure et la propagande sont aggravées par l’Occupation (Propaganda-Ableitung).
  • À la Libération, l’État souhaite intervenir pour garantir le pluralisme de la presse (accorder des moyens matériels suffisants à la presse pour qu’elle puisse se soustraire du pouvoir de l’argent, réguler les prix et la pagination, etc.). Mais le statut de l’AFP illustre les risques de l’encadrement de la presse par l’État (indépendance rédactionnelle menacée).
  • Les guerres d’Indochine et d’Algérie voient le retour d’une censure partielle.

Les nouveaux médias (radio et télévision) au cœur du contrôle étatique au XXe siècle

  • L’information télévisée et radio est longtemps contrôlée par le pouvoir (contrôle en amont des contenus des informations).
  • Après la Libération, les actualités radiophoniques puis télévisées deviennent un véritable service public de l’information.
  • L’émancipation des médias se fait dans les années 1980 :
  • promulgation en 1982, par la gauche revenue au pouvoir, d’une loi libérant l’audiovisuel et mettant fin au monopole de l’État ;
  • loi visant à limiter la concentration des entreprises de presse et à garantir le pluralisme et le droit à l’information ;
  • constitutionnalisation du droit du lecteur à l’information.
  • On assiste à une démultiplication de l’offre rendue possible par le câble, puis le satellite, et par le poids croissant de l’audience.
  • Mais dans ce cadre concurrentiel, l’information a tendance à glisser vers le sensationnalisme plutôt que de privilégier la réflexion et le débat d’idées.

Comment est traitée l’information à la fin du XXe siècle et au début du XXIe siècle ?

  • Le fait divers tend à jouer un rôle plus important que celui qu’il devrait occuper dans l’information, ce qui peut conduire à la déformation de la réalité (accentuation et généralisation d’un problème ou d’une thématique, comme par exemple le thème de l’insécurité).
  • La fin du XXe siècle est caractérisée par le développement de nouvelles techniques de maîtrise de l’information :
  • l’infotainment, (information de divertissement), symbolisé par les chaînes d’information en continu (flux continu de nouvelles et de faits bruts au détriment du recul nécessaire au tri, à la hiérarchisation et à la contextualisation de l’information) ;
  • le storytelling (information politique construite par les spin doctors et relayée par les médias).