Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Origine de l’énergie (ATP) nécessaire à la contraction de la cellule musculaire

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

Les images ne sont pas encore disponibles pour ce cours.

Nos graphistes font tout leur possible pour les réaliser au plus vite.

😉

Introduction :

Le fonctionnement des cellules nécessite des réactions chimiques productrices d’énergie. Les cellules musculaires, par exemple, ont besoin d’énergie pour se contracter. Cette énergie indispensable leur est procurée par l’ATP (Adénosine triphosphate), un nucléotide. Cependant, cette molécule a une durée de vie courte et doit être renouvelée en continu.
D’où provient l’ATP utilisée par les cellules comme source principale d’énergie ?

Dans un premier temps, nous étudierons la respiration cellulaire, puis les fermentations, qui sont différents métabolismes permettant la synthèse d’ATP. Nous verrons ensuite différents moyens d’améliorer la production d’ATP, mais aussi les risques qu’ils recouvrent.

La respiration cellulaire

La respiration, un moyen de former de l’ATP

Il est possible, pour certaines cellules, d’utiliser des molécules organiques ainsi que du dioxygène (O2\text{O}_2) pour former de l’ATP. Ce métabolisme s’appelle la respiration.

bannière rappel

Rappel

La plupart des cellules eucaryotes respirent lorsqu’elles se trouvent en présence de dioxygène. On parle de milieu aérobie (milieu riche en O2\text{O}_{2}).

Lors de la respiration, il y a oxydation d’un substrat organique grâce au dioxygène, couplé à la réduction du composé R\text{R}^{\prime} en composé RH2\text{R}^{\prime}\text{H}_2. Cet ensemble de réactions :

  • dégage du dioxyde de carbone ;
  • et produit de l’ATP.

Le substrat organique employé est le pyruvate, issu de la transformation du glucose par une série de réactions chimiques appelée glycolyse.

bannière definition

Définition

Pyruvate :

Le pyruvate est une molécule impliquée dans les métabolismes cellulaires. Il est le produit final de la glycolyse.

Le pyruvate est ensuite utilisable pour former de l’ATP lors de processus complexes regroupés sous le nom de cycle de Krebs.
Dans un même temps, en parallèle et en lien avec ce cycle, le dioxygène est utilisé dans une chaîne respiratoire qui va également permettre une importante synthèse d’ATP grâce à des réactions d’oxydo-réduction (réoxydation des composés RH2\text{R}^{\prime}\text{H}_2 en R\text{R}^{\prime}) .

bannière à retenir

À retenir

  • Lors de la respiration, il y a oxydation d’un substrat organique grâce au dioxygène.
  • Cet ensemble de réactions dégage du dioxyde de carbone et produit de l’ATP.

La mitochondrie, siège de la respiration

Parmi les différents organites présents dans une cellule, c’est la mitochondrie qui est le siège de la respiration.
La mitochondrie est un organite présentant deux membranes (membrane interne et membrane externe) entre lesquelles se trouve l’espace intermembranaire. La membrane interne est formée de nombreuses crêtes et contient la matrice. Les invaginations de la membrane interne permettent d’augmenter la surface d’échange.

IMG01 Cellule eucaryote et mitochondrie

bannière à retenir

À retenir

  • La mitochondrie est le siège de la respiration.
  • La chaîne respiratoire a lieu au niveau de la membrane interne de la mitochondrie.
  • Le cycle de Krebs a lieu dans la matrice de la mitochondrie.

La glycolyse et le cycle de Krebs

Nous allons à présent présenter la transformation du glucose en pyruvate, la glycolyse ; puis le cycle de Krebs. Il s’agit des deux premières étapes de la respiration, produisant toutes deux de l’énergie sous forme d’ATP.

La glycolyse

Le substrat organique utilisé pour le cycle de Krebs n’est pas le glucose mais le pyruvate. Dans un premier temps, le glucose va donc être oxydé en pyruvate dans le cytosol (ou hyaloplasme) de la cellule.

  • On parle de glycolyse.

Cette réaction est couplée à celle de la réduction des composés R\text{R}^{\prime} en composés RH2\text{R}^{\prime}\text{H}_2 qui seront ensuite réemployés dans la chaîne respiratoire.
Deux molécules d’ATP et deux molécules de pyruvate sont alors produites à partir d’une molécule de glucose et de deux molécules d’ADP + Pi (phosphate inorganique).

IMG02 Formule de la réaction de glycolyse

bannière à retenir

À retenir

  • La glycolyse se déroule dans le cytosol (partie liquide du cytoplasme) de la cellule.
  • Deux molécules d’ATP et deux molécules de pyruvate sont produites à partir d’une molécule de glucose et de deux molécules d’ADP + Pi.
  • L’oxydation du glucose en pyruvate a nécessité la réduction de composés chimiques R\text{R}^{\prime} en RH2\text{R}^{\prime}\text{H}_2.

Le cycle de Krebs

Différentes réactions exothermiques vont ensuite avoir lieu dans la matrice mitochondriale pour convertir du pyruvate et du dioxygène en dioxyde de carbone et ATP.

  • C’est ce que l’on appelle le cycle de Krebs.
bannière rappel

Rappel

  • Une réaction est exothermique lorsqu’elle cède de l'énergie calorifique au milieu. Il y a donc dégagement de chaleur dans le milieu.
  • Une réaction est endothermique lorsqu’elle prend de l'énergie calorifique au milieu. Il y a donc une perte de chaleur pour le milieu.

L’oxydation du carbone s’achève par la transformation du pyruvate en dioxyde de carbone. En parallèle, les composés R\text{R}^{\prime} sont réoxydés en composés RH2\text{R}^{\prime}\text{H}_2.

  • Ce cycle permet la formation de molécules d’ATP.

IMG03 Cycle de Krebs

On obtient donc 22 molécules d’ATP, 66 molécules de dioxyde de carbone et 1010 composés réduits RH2\text{R}^{\prime}\text{H}_2 à partir de 66 molécules d’eau et 22 molécules de pyruvate.

bannière à retenir

À retenir

  • Le cycle de Krebs a lieu dans la matrice mitochondriale.
  • Lors du cycle de Krebs, les deux molécules de pyruvate formées lors de la glycolyse permettent la formation de deux molécules d’ATP.

IMG04

La chaîne respiratoire

Les nombreux composés RH2\text{R}^{\prime}\text{H}_2 doivent maintenant être réoxydés en R\text{R}^{\prime}.

  • C’est le rôle de la chaîne respiratoire et du dioxygène.
bannière definition

Définition

Chaîne respiratoire :

La chaîne respiratoire est un ensemble de réactions d’oxydo-réduction. Celles-ci entraînent le passage de protons H+\text{H}^+ de part et d’autre de la membrane interne de la mitochondrie.

Les composés RH2\text{R}^{\prime}\text{H}2 vont être réoxydés en R\text{R}^{\prime} grâce à la chaîne respiratoire, et les protons libérés (H+\text{H}^+) vont alimenter une pompe à protons productrice d’ATP et permettre la réduction de l’O2\text{O}2 en H2O\text{H}_2\text{O}.

  • On obtient une molécule d’ATP à partir de l’ADP et d’un phosphate (Pi). Les composés réduits RH2\text{R}^{\prime}\text{H}_2 sont oxydés en composés R\text{R}^{\prime}.

IMG05 Chaîne respiratoire

bannière à retenir

À retenir

Ainsi, la chaîne respiratoire permet la formation de 3232 molécules d’ATP grâce à l’oxydation de 66 molécules de dioxygène pour former 1212 molécules d’eau.

IMG06

En faisant le bilan de la respiration cellulaire pour une molécule de glucose, nous obtenons : C6H12O6+6O2+6H2O+36ADP+36Pi6CO2+12H2O+36ATP\text{C}{6}\text{H}{12}\text{O}{6} + 6\,\text{O}{2} + 6\,\text{H}{2}\text{O} + 36\,\text{ADP} + 36\,\text{Pi}\rightarrow 6\,\text{CO}{2} + 12\,\text{H}_{2}\text{O} + 36\,\text{ATP}

bannière à retenir

À retenir

Bilan de la respiration :
C6H12O6+6O2+6H2O6CO2+12H2O+eˊnergie\text{C}{6}\text{H}{12}\text{O}{6} + 6\,\text{O}{2} + 6\,\text{H}{2}\text{O}\rightarrow 6\,\text{CO}{2} + 12\,\text{H}_{2}\text{O} + \text{énergie}

IMG07 Inspirée du Bilan du catabolisme glucidique

Les fermentations

Des efforts en anaérobie

La respiration cellulaire est un métabolisme capable de produire de grandes quantités d’énergie. Elle nécessite cependant un milieu en aérobie. Par exemple, lors d’un effort faible ou si la ventilation est bonne, l’apport de dioxygène est suffisant pour permettre la respiration.
Mais dans le cas d’un effort (au début du moins) ou d’une mauvaise ventilation, la quantité de dioxygène n’est pas suffisante et les cellules musculaires utilisent d’autres moyens pour générer de l’ATP.

bannière astuce

Astuce

La glycolyse a lieu en milieu aérobie, mais également dans les milieux anaérobies.

Certains métabolismes peuvent se produire sans O2\text{O}2 (en milieu anaérobie) : les fermentations. Elles permettent une oxydation du glucose sans O2\text{O}2. Elles commencent, comme la respiration, par une étape de glycolyse mais empreinte ensuite des chemins différents.
La fermentation existe sous plusieurs formes, en fonction du patrimoine génétique des cellules qui oriente le type de métabolisme.

bannière astuce

Astuce

Ainsi, les cellules musculaires ne savent faire que la fermentation lactique, et les levures que la fermentation alcoolique.

bannière à retenir

À retenir

  • Lors d’un effort en anaérobie, les cellules musculaires peuvent utiliser un métabolisme ne nécessitant pas de dioxygène, la fermentation.
  • Le rendement de la fermentation est assez faible, elle produit donc moins d’ATP que la respiration.

La fermentation alcoolique

Chez certains organismes, comme les levures Saccharomyces cerevisiae, le pyruvate issu de la glycolyse est réduit en éthanol.
À la suite de la glycolyse, le pyruvate est décarboxylé (perte d’une molécule de dioxyde de carbone) et ainsi transformé en éthanol. En parallèle, les composés R\text{R}^{\prime} sont réoxydés en composés RH2\text{R}^{\prime}\text{H}_2. Cette réaction ne produit pas d’ATP, elle permet seulement la régénération des composés R\text{R}^{\prime}.

bannière attention

Attention

Lors de la fermentation alcoolique, l’ATP est produite par la glycolyse, et non par la fermentation.

bannière à retenir

À retenir

  • On obtient donc le bilan suivant pour la fermentation alcoolique :
    C6H12O6+2ADP+2PiC2H5OH+2CO2+2ATP\text{C}{6}\text{H}{12}\text{O}{6} + 2\,\text{ADP} + 2\,\text{Pi}\rightarrow \text{C}{2}\text{H}{5}\text{OH} + 2\,\text{CO}{2} + 2\,\text{ATP}
  • Cette réaction a lieu dans le cytosol de la cellule.

IMG08 La fermentation alcoolique

Cette fermentation est exploitée dans l’agroalimentaire : elle permet une forte production de dioxyde de carbone, ce qui permet de faire lever les pâtes (exemple : le pain), l’alcool s’évaporant à la cuisson.
Elle permet également la fabrication d’alcool (exemple : la bière) en transformant les glucides (fructose ou amidon) en éthanol.

La fermentation lactique

Chez certains organismes, comme les cellules musculaires, le pyruvate issu de la glycolyse est réduit en acide lactique.
À la suite de la glycolyse, le pyruvate est réduit et transformé en acide lactique en cédant deux protons H+\text{H}^+ aux composés R\text{R}^{\prime}. En parallèle, les composés R\text{R}^{\prime} sont donc réoxydés en composés RH2\text{R}^{\prime}\text{H}_2. Cette réaction ne produit pas d’ATP, elle permet seulement la régénération des composés R\text{R}^{\prime}.

bannière attention

Attention

Lors de la fermentation lactique, l’ATP est produite par la glycolyse, et non par la fermentation.

bannière astuce

Astuce

La production d’ATP est moindre que lors de la respiration car :

  • les étapes de la réoxydation des RH2\text{R}^{\prime}\text{H}2 par l’O2\text{O}2 n’existent pas ;
  • seule l’étape de glycolyse permet de produire l’ATP.
bannière à retenir

À retenir

  • On obtient donc le bilan suivant pour la fermentation lactique :
    C6H12O6+2ADP+2PiC3H6O3+2ATP\text{C}{6}\text{H}{12}\text{O}{6} + 2\,\text{ADP} + 2\,\text{Pi}\rightarrow \text{C}{3}\text{H}{6}\text{O}{3} + 2\,\text{ATP}
  • Cette réaction a lieu dans le cytosol de la cellule.

IMG09 La fermentation lactique

En cas d’apport insuffisant de dioxygène, cette fermentation est exploitée, au début de l’exercice d’effort physique, par les cellules musculaires.

bannière astuce

Astuce

L’accumulation anormale d’acide lactique (normalement repris par la circulation sanguine et métabolisé par le foie) dans les muscles peut être à l’origine de crampes musculaires.

bannière à retenir

À retenir

  • Lors de la fermentation lactique, une molécule de glucose est utilisée pour produire deux molécules d’ATP et deux molécules d’acide lactique.
  • Son rendement en termes d’énergie est moins important que lors de la respiration, mais la finalité reste la même : produire de l’énergie utilisable par la cellule.

Le dopage, un moyen d’améliorer ses performances physiques

Pour améliorer leurs performances physiques, certain·e·s sportif·ve·s ont recours au dopage. Certains produits dopants agissent sur des mécanismes liés au fonctionnement musculaire pour le rendre plus performant.

bannière attention

Attention

Non seulement le dopage va à l’encontre de l’éthique et de l’équité sportive, mais il se fait aussi au détriment de la santé de l’utilisateur·rice.

La créatine

La créatine est une protéine apportée par la consommation d’aliments riches en protéines (viandes, œufs, produits laitiers etc.). Si l’apport exogène alimentaire n’est pas suffisant, le foie est capable d’en fabriquer à partir d’acides aminés. La créatine peut également être synthétisée en laboratoire et est commercialisée comme complément alimentaire.

On retrouve la créatine au niveau des muscles où elle est phosphorylée (ajout d’un phosphate) pour former la phospho-créatine. Sa déphosphorylation libère un phosphate, ce qui permet une synthèse d’ATP rapide à partir d’ADP :
ADP+Creˊatine-PATP+Creˊatine\text{ADP} + \text{Créatine-P}\rightarrow\text{ATP} + \text{Créatine}

Elle est aussi associée à une rétention d’eau au niveau des muscles.
Ainsi, une forte consommation de créatine de synthèse peut causer des troubles musculaires, hépatiques, rénaux, cardiovasculaires et est suspectée d’avoir un effet cancérigène.

bannière à retenir

À retenir

La créatine permet de générer de l’ATP rapidement lors d’un effort intense. Pour autant, la surconsommation de cette protéine peut entraîner des troubles de l’organisme.

L’érythropoïétine

L’EPO, ou l’érythropoïétine, est une protéine naturellement produite par l'organisme lors d’un manque de dioxygène (exemple : en séjour prolongé en haute altitude) ou en cas d’hypoxie. Elle stimule la production de globules rouges et améliore l’apport de dioxygène aux organes.

Il est possible de la synthétiser en laboratoire à l’aide de cultures de cellules modifiées. Son utilisation dans un but thérapeutique entre dans le traitement de nombreuses pathologies liées à des anémies chroniques, une destruction des cellules souches de la moelle osseuse ou lors de certaines opérations.
L’EPO de synthèse est également utilisée en tant que substance dopante, car une meilleure oxygénation permet une pratique sportive plus longue, dans les sports d’endurance notamment.

L’administration d’EPO sur une période prolongée entraîne une augmentation des besoins en fer, de la viscosité du sang ainsi que de son volume. Le sang circule donc moins bien dans l’organisme. Ainsi, cette utilisation peut entraîner des complications cardiovasculaires, augmenter les risques d’hypertension artérielle et d’infarctus.
De plus, l’effet de l’EPO perdure plusieurs jours après l’injection, rendant ses effets négatifs difficiles à contrôler.

bannière à retenir

À retenir

L’EPO, ou l’érythropoïétine, permet de stimuler la respiration cellulaire en augmentant l’apport de dioxygène aux organes. En tant que produit dopant, l’EPO n’est cependant pas sans danger.

Conclusion :

Pour fonctionner, les cellules musculaires ont besoin d’énergie sous forme d’ATP. Cette molécule peut être générée de différentes façons.

  • La respiration cellulaire, un métabolisme réalisé en aérobie qui permet la synthèse de 3636 ATP à partir d’11 molécule de glucose et de 66 molécules de dioxygène. Ce métabolisme a lieu dans les mitochondries. La respiration est plus efficace est présence de grandes quantités de dioxygène, elle peut donc être optimisée en augmentant les apports aux cellules.
  • La fermentation, un métabolisme réalisé en anaérobie qui permet la synthèse de 22 ATP à partir d’11 molécule de glucose. Ce métabolisme a lieu dans le cytosol des cellules.
    Les produits dopants permettent d’améliorer les performances sportives mais sont également à l’origine de complications graves sur la santé.